Mes finances, mes projets, ma vie
14 juillet 2024

Investissement: méfiez-vous du baratin financier

Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas un expert que vous devez vous interdire d’investir. Cela étant, il faut bien avouer que le jargon financier rend parfois difficile la compréhension des informations et donc l’accès à certains investissements qui semblent attractifs. D’autant plus que derrière de nombreuses expressions complexes se cache parfois une grande vacuité. Voici comment ne pas se laisser berner par le baratin financier.

Ce qu’il faut retenir

    • Ce n’est pas parce qu’un produit est sophistiqué qu’il doit être présenté de manière opaque. Quand c’est le cas, c’est peut-être l’indice de ce qu’il convient de nommer du « baratin » financier.
    • Le baratineur est plus dangereux que le menteur, car il en sait souvent assez sur un sujet pour se croire légitime, mais pas assez pour réaliser qu’il ne l’est pas.
    • Les femmes plus âgées, disposant de revenus plus faibles et n’ayant pas une confiance excessive dans leur expertise financière détectent mieux le baratin financier, contrairement aux jeunes hommes, trop confiants et disposant de revenus élevés.
    • Il existe des techniques pour détecter le baratin et s’en prémunir.

Les marchés regorgent d’informations sur tout un tas de produits financiers. Des informations indispensables pour permettre de décider en connaissance de cause. Malheureusement, toutes les informations disponibles ne sont ni factuelles, ni descriptives. Elles prennent alors souvent la forme de texte à rallonge comprenant une floppée de mots-valises et de superlatifs pour impressionner et suggérer la sophistication. Lorsque c’est le cas, vous êtes peut-être en face d’un baratin financier.

Face à cela, les investisseurs en quête d’informations financières devraient toujours se souvenir de cette citation de Nicolas Boileau-Despréaux: « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément ».

Le prototype du baratin

Désireux d’investir, vous épluchez des prospectus financiers et faites le tour de vos réseaux sociaux pour savoir si des connaissances recommandent un placement en particulier. Voici quelques-unes des « informations » que vous pourriez rencontrer lors de vos recherches.

« Notre algorithme de pointe, basé sur l’intelligence artificielle la plus moderne, exploite en temps réel les opportunités d’arbitrage dans les marchés mondiaux des devises, générant des rendements exceptionnels grâce à une gestion dynamique du risque. »

« Le fonds d’investissement X a été conçu avec une approche quantitative-factorielle, combinant une sélection rigoureuse de titres avec des modèles d’optimisation multi-objectifs pour maximiser la croissance du capital tout en minimisant la volatilité. »

« Ce produit structuré hautement sophistiqué et innovant offre une exposition optimisée à un panier diversifié d’actifs sous-jacents, tout en optimisant les rendements ajustés au risque grâce à une gestion active des volatilités et des corrélations ».

Impressionnant non? Mais, en y regardant à deux fois, ces descriptions vous aident-elles vraiment à comprendre les produits qu’elles sont supposées mettre en avant? La réponse est non. Pourtant, de telles expressions complexes ne sont pas rares dans le monde de la finance.

Ce n’est pas parce qu’un produit est sophistiqué qu’il doit être présenté de manière opaque.

Une explication avancée est la technicité du monde de la finance. Le jargon technique serait alors nécessaire pour rendre justice à des réalités complexes recouvrant un tas d’interactions techniques. Si cette complexité est réelle, rien ne justifie pour autant de la rendre obscure et abstraite. À trop se perdre en sophistication, on crée un terrain propice aux malentendus qui brouillent la prise de décision au lieu de la simplifier. En clair ce n’est pas parce qu’un produit est sophistiqué qu’il doit être présenté de manière opaque. Lorsque cela se produit, soyez sur vos gardes! Vous êtes peut-être en face d’un baratin financier.

Le baratineur, plus néfaste que le menteur

Mais qu’entend-on exactement par baratin, ou plutôt « bullshit » pour reprendre le terme anglais beaucoup plus cru? Ce terme a été conceptualisé et a gagné en visibilité depuis la publication en 2005 du livre « On bullshit » d’Harry Frankfurt, professeur de philosophie de Princeton. Selon sa définition, le terme « bullshit »pourrait se traduire par baratin, mais pas par mensonge. Cette distinction est capitale car, selon l’auteur, le baratin est un plus grand ennemi de la vérité que le mensonge.

Contrairement au menteur qui a conscience de tromper, le baratineur ne se préoccupe pas de savoir ce qui est vrai ou faux. Il a une opinion bien définie sur un grand nombre de sujets et est convaincu qu’il a la légitimité pour parler abondamment de sujets qu’il ne comprend pas vraiment. Dit autrement, Le baratineur est dangereux car il en sait souvent assez sur un sujet pour se croire légitime, mais pas assez pour réaliser qu’il ne l’est pas. Il ne se prive dès lors pas pour partager avec conviction son opinion sur les réseaux sociaux où l’information se dissémine presque instantanément.

Le baratineur est dangereux car il en sait souvent assez sur un sujet pour se croire légitime, mais pas assez pour réaliser qu’il ne l’est pas.

Il n’y a pas que les humains qui baratinent sur Internet. Les chatbots contribuent aussi largement au « bullshit ». En témoigne le succès grandissant d’agents conversationnels comme chatGPT, qui maîtrisent l’art du baratin à merveille en assemblant des mots pour répondre à un humain. Leurs réponses sont très sophistiquées, même lorsqu’ils n’ont pas d’informations factuelles à fournir sur un sujet. La preuve? Les phrases « baratin » présentées en début d’article ont été entièrement créées avec l’aide de ChatGPT. Pour ce faire, nous lui avons d’abord demandé de définir clairement le baratin financier, avant de lui demander de créer des descriptions fictives de produits financiers sur la base de ce qu’il avait lui-même défini comme du baratin financier. Plutôt bluffant, non?

Et lorsque nous avons interrogé la machine sur sa manière de procéder, elle nous a répondu avoir créé en quelque sorte le « meilleur du pire » du baratin financier en combinant des termes fréquemment associés à une complexification et opacité excessive pour décrire des produis financiers.

Les principales victimes du baratin

En 2022, des chercheurs suédois ont publié l’article « Individual Differences in Susceptibility to Financial Bullshit » qui s’intéresse aux personnes les plus susceptibles de succomber au baratin financier. Au cours de leurs recherches ayant conduit à cette publication, ils ont interrogé plus de 1.000 adultes aux Etats-Unis. Chaque participant a été interrogé sur ses avoirs financiers, ses connaissances financières, son sentiment de bien-être et son comportement. L’enquête a ensuite testé les connaissances réelles des participants en leur soumettant une série d’affirmations contenant des termes financiers. Certaines de ces affirmations étaient vraies (par exemple: « Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à une entreprise ou un Etat »), alors que d’autres étaient complètement farfelues (par exemple: « Se couvrir, c’est investir son argent dans une seule action »).

À votre avis, quel groupe était le plus à même de détecter le baratin financier? Au risque de vous surprendre, il s’agit des femmes plus âgées, disposant de revenus plus faibles et n’ayant pas une confiance excessive dans leur expertise financière. Les plus susceptibles de succomber aux promesses du baratin sont les jeunes hommes, trop confiants dans leurs connaissances et disposant de revenus élevés. Il est également intéressant de noter que le niveau d’éducation ne semble pas faire de différence sur l’échelle de détection du baratin.

Le niveau d’éducation ne semble pas faire de différence sur l’échelle de détection du baratin financier.

Selon l’analyse effectuée, plus les revenus augmentent, moins les investisseurs potentiels font preuve de vigilance pour détecter l’éventuelle vacuité d’un langage financier trop sophistiqué. À noter également que les personnes ayant une plus grande capacité à détecter le baratin se sentent financièrement plus vulnérables. À l’inverse, plus une personne est crédule face au baratin financier, plus elle pense être à l’abri financièrement. Ce phénomène est décrit par les auteurs comme de la « bienheureuse ignorance ».

En résumé, ce n’est pas parce que vous êtes éduqué sur le plan financier ou habitué à évoluer dans le monde de la finance, que vous êtes naturellement protégé contre les effets potentiels du baratin financier. Il se peut même que votre excès de confiance vous pousse à manquer de vigilance face à un conseil issu de votre réseau habituel. Fort heureusement, il existe quelques techniques simples à mettre en place pour pouvoir détecter rapidement le baratin financier et ne pas y succomber.

Six astuces pour se prémunir du baratin financier

    • Vérifiez les faits et chiffres. Face à une affirmation financière, cherchez toujours à vérifier les faits et les chiffres qui la soutiennent. Les affirmations basées sur des données concrètes et des éléments vérifiables sont plus susceptibles d’être légitimes. Reprenez les phrases ChatGPT proposées au début de cet article, vous constaterez qu’il n’y a, en l’état, rien de concret ou de vérifiable. Par exemple: « Ce produit structuré hautement sophistiqué et innovant offre une exposition optimisée à un panier diversifié d’actifs sous-jacents, tout en optimisant les rendements ajustés au risque grâce à une gestion active des volatilités et des corrélations ». En imaginant que c’est un conseiller financier qui vous parle, quelles questions pourriez-vous lui poser pour que ces affirmations prennent la forme de faits et de données chiffrées? Si elles reposent sur une base tangible, il devrait être capable de vous fournir des éléments de référence concrets.
    • Identifiez les sources. Qui est à l’origine de l’information, quelle est sa réputation et son historique? Faites davantage confiance aux experts établis et reconnus plutôt qu’aux belles phrases accrocheuses d’un inconnu sur les réseaux sociaux.
    • Méfiez-vous des promesses excessives. Soyez prudent face à la promesse de rendements exceptionnels, de stratégies infaillibles ou d’opportunités d’investissement miraculeuses. Tout investissement comporte des risques et ceux-ci augmentent proportionnellement aux rendements ambitionnés.
    • Demandez des explications simples. Face à une déclaration exploitant un jargon financier complexe et difficile à comprendre, exigez une reformulation en termes clairs et simples. Ce qui ne peut s’expliquer simplement doit vous mettre en alerte. Il y a risque de baratin financier.
    • Faites-vous accompagner par des experts reconnus. Il existe un tas de bonnes raisons pour vous faire accompagner par des experts dans vos investissements. Se prémunir du baratin financier en est certainement une valide.
    • Evitez toute décision hâtive. Avant de prendre une décision d’investissement, prenez le temps de bien comprendre les informations financières qui vous sont présentées. Méfiez-vous des tactiques de vente agressives ou des promesses limitées dans le temps.

En conclusion, il faut retenir qu’il est essentiel de garder son sang-froid et un esprit critique face aux affirmations financières. Ne vous arrêtez pas aux déclarations superficielles et ne vous laissez pas abuser par le jargon technique, mais recherchez des informations compréhensibles, fiables et vérifiables afin d’être en capacité de prendre des décisions financières éclairées.