Mes finances, mes projets, ma vie
28 octobre 2020

Adoptez une approche transformationnelle

  Olivier Goemans myINVEST 24 septembre 2020 29

Pour reprendre la désormais célèbre citation de l’auteure Anna Lappé, « chaque fois que vous dépensez de l’argent, vous votez pour le type de monde que vous voulez ». Il en va de même de l’investissement. Adoptez donc une approche transformationnelle… ou dites définitivement au revoir à l’hiver.

Adopter une approche transformationnelle n’implique pas de sacrifier la performance au profit de la durabilité. L’intégration des critères ESG dans la recherche d’actions à intégrer dans son portefeuille a démontré toute son utilité, tant du point de vue financier que de la durabilité. Selon les calculs réalisés par l’équipe en charge de la finance durable de Nordea, le fait de transférer votre épargne-pension dans des fonds durables peut s’avérer 27 fois plus efficace que les moyens classiques de réduire votre empreinte carbone, comme l’ajustement de votre style de vie et de vos habitudes de dépenses.

Selon Mark Carney, « chaque décision de financement privé doit tenir compte du changement climatique et s’inscrire dans une optique de décarbonisation de l’économie mondiale en vue d’atteindre la neutralité carbone (zéro émission nette). Cet objectif nécessitera une transition économique majeure impliquant l’ensemble des acteurs. Entreprises, banques, assureurs et investisseurs devront ajuster leurs modèles d’affaires. Le risque existentiel lié au changement climatique pourrait ainsi représenter la plus grande opportunité commerciale de notre histoire ». Et d’ajouter que la transition économique « ne se limite pas à financer les activités les plus vertes ou à blacklister les plus polluantes. Il convient au contraire de couvrir toutes les nuances de vert et de soutenir toutes les entreprises sur la voie de la neutralité carbone ».

Face à une génération engagée, les gouvernements, les entreprises et les investisseurs doivent aujourd’hui réaliser que la solution la plus efficace consiste à puiser les capitaux à leur source. Une véritable révolution de la consommation se déroule sous nos yeux. Nous avons de plus en plus à cœur de dépenser notre argent dans des choses qui comptent et nous rendent fiers. L’obligation fiduciaire des fonds de pension et des gestionnaires d’actifs ne s’applique pas qu’à leurs actionnaires et à leurs clients, mais aussi au monde et aux citoyens.

La justice intergénérationnelle est un devoir pour chaque investisseur.

L’investissement ne devrait pas voler l’avenir de nos enfants. La justice intergénérationnelle est un devoir pour chaque investisseur. Des initiatives brillantes telles que « Make My Money Matter » et « Client Earth » au Royaume-Uni font réellement avancer les choses en sensibilisant les investisseurs en fonds de pension et en encourageant l’établissement de cadres juridiques. L’initiative « Make My Money Matter » pose la question suivante : à quoi bon épargner en vue de la retraite s’il ne fait plus bon vivre dans le monde une fois le moment venu ? « Client Earth » est un organisme caritatif à portée internationale enregistré en Angleterre qui utilise le pouvoir de la loi pour protéger la planète et ses habitants. Son action a eu un impact considérable, notamment en matière de lutte contre le charbon, avec l’annulation de nombreux permis d’exploitation. Mais les exemples ne s’arrêtent pas là. En juin 2020, le nouveau gouvernement danois a instauré une loi très forte sur le changement climatique. Celle-ci contraindra le gouvernement à faire approuver chaque année ses stratégies climatiques par une majorité parlementaire. Les responsables politiques ne pourront ainsi plus se cacher derrière le cycle gouvernemental à court terme, prétextant qu’ils n’étaient pas impliqués dans les décisions prises à l’époque du gouvernement précédent. Cette initiative pourrait être source d’inspiration pour les gouvernements démocratiques. Attendons donc de voir si d’autres gouvernements emboîtent le pas au Danemark et parviennent à franchir une étape supplémentaire en intégrant le changement climatique dans leur constitution.

Il est prouvé que les entreprises durables, résilientes et bien dirigées ont de meilleures chances de surperformer sur le long terme.

Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas seulement d’une question d’ordre moral ou politique, mais également d’ordre financier. Il est prouvé que les entreprises durables, résilientes et bien dirigées ont de meilleures chances de surperformer sur le long terme. Les entreprises dont les activités sont nocives constituent des investissements plus risqués à long terme dès lors qu’elles seront de plus en plus confrontées aux critiques des consommateurs, au durcissement de la réglementation et à l’augmentation des sanctions financières. Investir dans des entreprises responsables vous permet donc de participer à la construction d’un monde meilleur tout en bénéficiant d’un potentiel de rendements supérieurs. Cet argumentaire repose sur une base solide. De plus en plus d’éléments montrent en effet que l’investissement durable surperforme déjà l’investissement traditionnel. En substance, l’intégration des questions de durabilité dans le modèle d’affaires et la stratégie d’une entreprise peut lui procurer un avantage concurrentiel sur le long terme. « Une main-d’œuvre plus engagée, une licence d’exploitation plus sûre, une clientèle plus loyale et plus satisfaite, de meilleures relations avec les parties prenantes, une plus grande transparence, une communauté plus collaborative et une meilleure capacité d’innovation sont autant de facteurs susceptibles de contribuer à ce potentiel de performance supérieure dans la durée »1. Le Financial Times estime que « la surperformance des stratégies ESG ne fait aucun doute »2. La question fait cela dit toujours débat au sein du monde universitaire. Je me concentre pour ma part sur l’avenir plutôt que sur le passé. La mission que je me suis fixée est de pourvoir à l’avenir de mes enfants, en évitant autant que possible de figer mes réflexions dans le passé. Mes enfants sont donc ma boussole.

Dès lors que le pire peut toujours arriver, comme nous l’a appris la pandémie de Covid-19, il me semble utile de rappeler les mots de Mark Carney : « nul ne peut échapper à l’impact du changement climatique ». Ne ratons donc pas l’occasion d’investir dans une optique durable comme cela avait été le cas en 2008. Si la transparence était le leitmotiv de l’industrie des fonds après la crise financière, donnons-lui corps aujourd’hui. Les citoyens du monde exigent des investissements cohérents avec leurs convictions.

Les citoyens du monde exigent des investissements cohérents avec leurs convictions.


1 Article rédigé par Robert G. Eccles, Ioannis Ioannou et George Serafeim pour la revue Harvard Business Review, https://www.hbs.edu/faculty/Publication%20Files/SSRN-id1964011_6791edac-7daa-4603-a220-4a0c6c7a3f7a.pdf

Cela s’applique tant pour une stratégie fondée sur des scores ESG élevés (dite « Tilt ») que pour une stratégie axée sur l’amélioration du profil ESG (dite « Momentum »), voir article MSCI à l’adresse https://www.msci.com/www/research-paper/research-insight-can-esg-add/0182813629

2 https://www.ft.com/content/9254dfd2-8e4e-11e7-a352-e46f43c5825d