Mes finances, mes projets, ma vie
30 novembre 2021

Comment manager les générations Z ?

La génération Z, celle du 100% digital, entre aujourd’hui sur le monde du travail. Ces jeunes gens en ont une vision tout à fait singulière et leur conception d’un management plus horizontal pousse les dirigeants à réinventer les codes au sein de l’entreprise.

Qui sont vos nouvelles recrues ?

Après les baby-boomers, la génération X et la génération Y (les « Millennials »), voici venue la fameuse génération Z, aussi connue sous les noms de « Plurals », « Refresh », mais aussi « Digital Intuitives ». Nés entre 1995 et 2015, ces derniers, ou du moins la tranche la plus âgée, ont récemment fait leurs premiers pas dans le monde du travail. En tant que dirigeant, peut-être avez-vous déjà eu l’occasion d’en croiser au sein de votre entreprise ou de les recevoir lors de leur premier entretien. Cette génération au potentiel énorme est en tout cas amenée à investir le marché du travail et à bousculer sensiblement son fonctionnement.

On dit de la génération Z qu’elle est autodidacte, allergique à la hiérarchie et prêt à chambouler les codes de l’entreprise.

Un atout précieux pour votre entreprise

On dit souvent des personnes faisant partie de la génération Z qu’elles sont autodidactes, allergiques à la hiérarchie et chamboulent les codes de l’entreprise. Rassurez-vous, ces futures recrues ne sont pas ces révolutionnaires annoncés. Au contraire, ils présentent plutôt de nombreuses qualités, indispensables à votre entreprise. Sens des valeurs, originalité, rapidité de pensée et d’action, mais aussi vision internationale font partie de leurs points forts.

Ces jeunes adultes sont également débrouillards et hyperconnectés. Leur soif d’apprendre les pousse à s’informer et se construire de manière autonome, ce qui leur permet de s’adapter rapidement à un nouvel environnement. Avec les bons outils en main, ils sont capables de développer leurs connaissances, être multitâches et communiquer rapidement.

Certains de ces nouveaux venus pourraient penser que l’entreprise est synonyme de stress, de mauvaise ambiance et de pression. C’est pourquoi ils préfèrent se tourner vers l’entrepreneuriat. Impatience et exigence sont considérées comme des traits de caractère importants chez ces derniers. La réussite et la nouveauté motivent bon nombre de leurs choix et peuvent, dans certains cas, les pousser à chercher rapidement d’autres opportunités au sein d’une autre structure. Cela signifie qu’il faut être capable de les garder motivés si on ne veut pas les voir partir d’une entreprise aussi vite qu’ils sont venus.

Flexibilité et challenge, leurs priorités

Les Plurals aiment être en mouvement et stimulés constamment. La flexibilité en termes d’horaires, d’espaces de travail (open spaces et homeworking) et la diversité de missions sont importantes à leurs yeux. Ils attendent un cadre de travail agréable avec des espaces de détente conviviaux (cantine, salle de sport, etc.) tout en faisant partie d’une communauté.

Optimiste, curieuse, polyvalente, la génération Z aime aussi les défis et voit l’échec comme un moyen de rebondir et de s’améliorer. Elle apprécie donc les missions stimulantes et les objectifs précis à atteindre. Un sujet leur est inconnu ? Pas de problème, le challenge n’en sera que plus excitant pour eux. Attention toutefois aux excès de confiance dont ils sont parfois victimes

Votre mission : les écouter…

Cette jeune génération aime la transparence et pose donc beaucoup de questions. Voyez cela comme une preuve d’intérêt de leur part et surtout comme un besoin de comprendre et donner du sens à leur travail. Commencez à réfléchir au « pourquoi » et prenez le temps de leur répondre, ces questions peuvent souvent être pertinentes et utiles. Si vous n’avez pas de réponse à leur donner, misez sur la transparence et l’honnêteté plutôt que le mensonge.

Le dialogue est le maître mot de la relation avec ces jeunes adultes. Ces derniers sont souvent à la recherche d’un feedback régulier pour s’améliorer.

Le dialogue est le maître mot de la relation avec ces jeunes adultes. Ces derniers sont souvent à la recherche d’un feedback régulier pour s’améliorer. N’hésitez pas à leur faire part de critiques, constructives bien entendu ! De même, tenez compte de leur avis et de leurs remarques. Cela renforcera leur implication dans l’équipe et dans une entreprise capable, elle aussi, de se remettre en question. Il est en effet important de savoir que cette génération apprécie plutôt un management horizontal et une responsabilité partagée.

Ils pourront également partager avec vous leurs connaissances, en matière de gestion des outils du numérique notamment. Gardez en tête qu’ils vous respecteront principalement pour votre capacité à entreprendre, votre confiance et votre écoute.

Pour fidéliser ces collaborateurs, vous pouvez valoriser leur contribution en reconnaissant leur apport. Un merci en guise de reconnaissance représentera déjà beaucoup à leurs yeux. Permettez-leur également d’évoluer au sein de l’organisation. Ils gagneront ainsi en compétences et verront dans cette mobilité une opportunité pour leur carrière.

… sans les prendre de haut

Créatifs, les membres de la génération Z ont non seulement besoin de trouver du sens à leur travail, mais aussi du plaisir. Ne les enfermez pas dans des procédures rigides, mais encouragez les initiatives personnelles. Cela cassera la routine et jouera un rôle majeur sur leur motivation. Fondamentalement, cette génération veut être impliquée dans le process de l’entreprise, pas uniquement le subir.

Ce que vous pensez être de l’insoumission et de la défiance vis-à-vis de la hiérarchie sont en fait la volonté d’être traité comme un égal et un besoin d’autonomie. Peut-être faut-il reconsidérer le management traditionnel vertical et s’orienter davantage vers des formes plus agiles et collaboratives. C’est ce à quoi cette génération aspire. De là à aller trop loin dans leur direction, il y a un pas qu’il ne faut pas forcément franchir. Ils peuvent accepter une hiérarchie à condition d’être écouté et de pouvoir contribuer activement à l’élaboration et au déploiement de nouvelles solutions pour améliorer l’entreprise.

Disposant d’un esprit d’entreprendre développé, autodidacte et autonome, la génération Z prône des valeurs aussi disruptives qu’utiles dans le monde de l’entreprise. Sa maturité professionnelle naissante est une force, même si cette énergie gagne sans doute à être parfois canalisée. Mais n’est-ce pas le propre de la jeunesse, quelle que soit sa génération ?