Mes finances, mes projets, ma vie
22 juillet 2019

Cinq étapes pour acheter sa voiture

C’est décidé : le moment est venu d’acheter une nouvelle voiture. Mais par où commencer et comment mettre toutes les chances de son côté pour trouver la perle rare ? Recherche, contrôle du véhicule, financement, démarches administratives, myLIFE vous donne un petit coup de pouce pour ne rien oublier.

Étape 1 : Lister ses besoins et ses envies

Avant de pousser la porte d’une concession ou de surfer sur le net, commencez par établir une liste pour définir ce que vous aimez et ce qui vous est nécessaire. Oubliez ce joli coupé deux places qui vous tente si vous avez une famille nombreuse à véhiculer ! Vous devez trouver un juste équilibre entre vos besoins et vos envies.

Notez ce qui vous paraît indispensable : vous faut-il un grand coffre ? Au moins 5 places assises ? Des équipements de sécurité spécifiques ? Envisagez les véhicules qui pourraient vous convenir : couleur, gabarit, équipement, marque, performances, etc.

Vous établissez ainsi une première liste qui pourra être étoffée en fonction de vos moyens et du marché. Une fois cette liste établie, il vous reste deux décisions essentielles à prendre :

Diesel ou essence ?

Les deux motorisations ont leurs avantages et leurs inconvénients. myLIFE a réalisé un tableau comparatif, qui pourra vous aider à choisir, dans l’article : Entre coup de cœur et prise de tête. Conseils pour bien acheter votre voiture !

Neuf ou occasion ?

Le choix va dépendre essentiellement de votre budget. Si le neuf coûte plus cher à l’achat et subit une décote rapide, il bénéficie parallèlement d’une garantie du constructeur réduisant les coûts d’entretien. La voiture d’occasion, moins chère à l’achat, est cependant plus gourmande en frais d’entretien.

Vous ne réussissez pas à vous décider ? Une occasion récente achetée chez un professionnel pourrait être la solution. Cela reviendra moins cher qu’un véhicule neuf et ce type d’occasion bénéficiera encore de la garantie constructeur ou d’une extension de garantie. Pour vous décider, n’hésitez pas à faire des comparaisons afin de trouver le meilleur rapport qualité/prix. Rendez-vous par exemple sur www.myauto.lu

Étape 2 : Le financement

Vous avez désormais une idée précise de ce que vous recherchez. Passons au budget que vous pouvez consacrer à cet achat. La plupart des acheteurs recourent à un prêt pour financer leur voiture, afin de ne pas entamer leur épargne. N’hésitez pas à faire des simulations et à prendre rendez-vous avec votre banquier pour définir la somme que vous pouvez rembourser chaque mois.

Sachez que les concessions peuvent aussi vous proposer des solutions de financement. Souvent moins avantageuses que celles qui sont proposées par votre banque, elles donnent cependant parfois la possibilité de se coupler avec une garantie supplémentaire.

N’hésitez pas à élargir vos recherches à la Grande Région pour augmenter vos chances de trouver votre future voiture.

Étape 3 : La recherche du véhicule

Que vous optiez pour un véhicule neuf ou d’occasion, vous allez certainement débuter vos recherches sur Internet : site de constructeurs automobiles, de concessions, petites annonces spécialisées. Vous avez l’embarras du choix.

Gardez votre liste à proximité et focalisez-vous pour commencer sur les modèles (marques et années), le kilométrage (si vous recherchez une voiture d’occasion) et les prix. Vous affinerez ensuite au fil de vos prospections.

N’hésitez pas à élargir vos recherches hors de votre région pour augmenter vos chances de trouver votre future voiture. Il serait dommage de se priver du marché de la Grande Région, en habitant si près des frontières !

Étape 4 : Le contrôle du véhicule

Vous avez enfin trouvé LA voiture de vos rêves ? C’est parfait, mais ne vous emballez pas trop vite. S’il s’agit d’un modèle d’occasion, vous devez impérativement vérifier son état général. En concession ou chez un particulier, prenez le temps de bien l’inspecter (et à la lumière du jour de préférence).

  • Vérifiez les pneus, la carrosserie (alignement des éléments, bosses, rayures), traquez les éventuelles fuites, anomalies, etc. ;
  • Examinez l’intérieur : testez les vitres électriques, la climatisation, etc.
  • Assurez-vous que les papiers du véhicule correspondent bien à la voiture que vous avez sous les yeux (plaque, kilométrage, etc.) ;
  • Contrôlez si le propriétaire possède les documents obligatoires (certificat d’immatriculation, carnet d’entretien, etc.) ;
  • Faites un essai de quelques kilomètres sur route et/ou autoroute : entendez-vous des bruits suspects ? L’embrayage fonctionne-t-il bien ? Testez les freins, la marche arrière, etc.
  • N’hésitez pas à demander à un garage de faire un contrôle pour vous confirmer que l’auto n’a pas été accidentée.

Enfin, donnez-vous toujours un temps de réflexion avant de prendre votre décision.

Étape 5 : Les démarches administratives

En passant par un professionnel, vous avez de fortes chances qu’il s’occupe lui-même des formalités administratives, ce qui ne sera pas le cas avec un particulier. Celles-ci varient en fonction du pays où vous achetez le véhicule et de celui où vous le faites immatriculer.

Papiers obligatoires

Lors de la vente, et quel que soit le pays d’achat, le vendeur doit vous remettre :

  • le contrat de vente (particulier) ou la facture d’achat (professionnel) ;
  • le certificat d’immatriculation (ancienne carte grise en France ; en 2 parties en Allemagne et au Luxembourg) pour une occasion ;
  • le certificat de conformité communautaire, surtout si vous achetez votre véhicule à l’étranger ;
  • le carnet d’entretien (conseillé pour suivre l’historique et vérifier le kilométrage) ;
  • un Car-Pass (relevé de kilométrage) de moins de 2 mois pour une occasion achetée en Belgique.

Selon le pays où vous ferez immatriculer votre véhicule, vous aurez également besoin de documents complémentaires : un certificat de contrôle technique (notamment au Luxembourg, en Belgique, en France ou en Allemagne), un quitus fiscal du centre des impôts (France), une vignette 705 de la douane (Belgique et Luxembourg), etc.

Vous trouverez plus d’informations sur les démarches d’immatriculation en Grande Région auprès des administrations spécialisées :

Au Luxembourg : Société nationale de circulation automobile (SNCA) ;

En Belgique : Direction Immatriculation des Véhicules (DIV) ;

En France : Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) ;

En Allemagne : Kfz-Zulassungsstelle.

Si le véhicule est neuf, c’est-à-dire qu’il a moins de 6 mois ou moins de 6000 km : vous l’achetez hors-taxe à l’étranger et payez la TVA dans votre pays de résidence.

TVA

En matière de TVA, les règles changent si vous achetez votre voiture à l’étranger.

Si le véhicule est neuf, c’est-à-dire qu’il a moins de 6 mois ou moins de 6000 km : vous l’achetez hors-taxes à l’étranger et payez la TVA dans votre pays de résidence*. Pensez à prévenir le vendeur que la voiture est destinée à l’exportation, pour ne pas payer la TVA deux fois !

Si c’est une occasion, c’est-à-dire qu’elle a plus de 6 mois et plus de 6000 km, vous n’avez pas de TVA à régler dans votre pays de résidence. Si vous achetez auprès d’un professionnel, vous payez la TVA en vigueur dans le pays d’achat. Auprès d’un particulier, vous n’avez pas de TVA à payer.

Taxes supplémentaires

Pour circuler avec votre nouvelle auto, il faudra aussi vous acquitter de taxes supplémentaires, notamment au Luxembourg (taxe d’immatriculation sous forme de timbre « droit de chancellerie », taxe sur les véhicules routiers), en Belgique (taxe de circulation, taxe de mise en circulation), en France (taxe régionale, taxe sur le CO2) et en Allemagne (taxe sur les véhicules, taxe d’immatriculation).

Assurances

Enfin, n’oubliez pas de prévenir votre assurance avant d’acheter votre nouvelle cylindrée. Il faut que vous soyez assuré lorsque vous la conduirez chez vous ! Si vous n’avez qu’une attestation temporaire, vous pourrez finaliser la démarche dès votre retour.

Attention : Si vous achetez votre nouvelle voiture à l’étranger, pensez à vous procurer des plaques d’immatriculation temporaires pour la conduire chez vous. Renseignez-vous auprès des services d’immatriculation du pays d’achat. Vous pouvez aussi la rapatrier sur une remorque ou passer par une entreprise de transports.

Après toutes ces démarches, vous avez bien mérité d’en profiter ! Alors, bonne route et prenez soin de votre nouvelle voiture !

* TVA luxembourgeoise : 17 % ; française : 20 % ; belge : 21 % et allemande : 19 %.