Mes finances, mes projets, ma vie
30 novembre 2021

Crédit Lombard : une solution solide à l’épreuve du temps

L’instrument idéal pour les investisseurs aisés et avertis

Que ce soit pour offrir un effet de levier dans certaines transactions financières, pour couvrir un besoin temporaire de liquidités ou pour apporter une solution à des problématiques fiscales, le crédit Lombard est un instrument de gestion patrimoniale à part entière réservé aux investisseurs avertis. Cet outil, qui se distingue notamment par sa grande flexibilité, est prisé par de nombreux investisseurs et entreprises de par le monde.

Un instrument venu d’Italie à la conquête du monde

La création du crédit Lombard remonte aux prêts sur gage consentis à l’époque du Moyen-Âge, dont les premiers sont apparus dans la région italienne de Lombardie, d’où son nom. Au fil des siècles, cet instrument venu d’Italie a conquis le reste du monde.

Le crédit Lombard est destiné aux clients aisés, voire même très aisés, et leur offre une ligne de prêt pour couvrir un besoin temporaire de liquidités sans devoir puiser dans leur propre capital. Simple à mettre en œuvre, il peut s’adapter aux besoins individuels en matière de devise, de montant, d’échéance, etc.

Le crédit Lombard est accordé contre le nantissement d’un portefeuille-titres conservé par la banque octroyant le prêt. Le terme de « nantissement » peut paraître impressionnant, mais il signifie simplement qu’une partie des actifs détenus par le client auprès de la banque (dépôts en espèces, obligations, actions, etc.) est mise en gage. Le montant du crédit octroyé représente une fraction des actifs mis en gage. Il dépend de multiples paramètres comme la valeur, le type, la liquidité et la volatilité des actifs nantis. L’analyse de ces paramètres détermine le taux d’avance, c’est-à-dire le pourcentage de couverture qui définit la ligne de crédit. Compte tenu de l’évolution constante des conditions du marché, il convient de vérifier régulièrement ce taux afin de l’adapter si nécessaire.

Le principal risque est celui d’une perte de capital dans des conditions de marché défavorables.

Selon la formule choisie, le capital est remboursé soit à une date d’échéance préalablement fixée (entre un an et quatre ans en moyenne), ou à discrétion, sans frais supplémentaire. Cette flexibilité est liée au fait que les actifs mis en gage présentent une valeur plus élevée que celle des espèces octroyées sous forme de crédit. Dès lors que le client paie des intérêts sur ces espèces, l’établissement de crédit n’est pas particulièrement pressé d’obtenir le remboursement du prêt.

1400
Le crédit Lombard est un concept qui remonte au Moyen-Âge. Il désigne un service bancaire proposé par les négociants de la région italienne de Lombardie à partir de 1400. Dans le sillage de l’expansion économique du monde occidental au 12e siècle, ils ont été les premiers à offrir des solutions de prêt à la consommation, jetant ainsi les bases de l’activité du crédit bancaire.

L’effet de levier souhaité

Le crédit Lombard convient exclusivement aux clients avertis souhaitant que leur patrimoine leur procure un effet de levier sans avoir à céder d’actifs (par exemple, des actions ou des obligations) pour bénéficier des liquidités dont ils ont besoin. Concrètement, cette solution leur permet d’acquérir de nouveaux produits financiers moyennant un crédit bancaire. Le client qui y a recours prévoit donc que le revenu de l’investissement financé par la ligne de crédit soit supérieur à son taux d’emprunt.

Mais il y a également d’autres avantages. Un crédit Lombard permet de disposer de liquidités dans diverses situations, sans qu’il soit nécessaire de modifier sa propre stratégie patrimoniale, et permet ainsi de :

    • créer un effet de levier, comme évoqué ci-dessus ;
    • diversifier ses investissements en disposant de moyens supplémentaires dans son propre portefeuille-titres ;
    • disposer d’importantes liquidités dans différentes devises, en vue de saisir des opportunités d’investissement intéressantes dans un avenir proche.

Outre sa flexibilité en termes de durée, de montant ou de devise, le crédit Lombard présente un autre avantage non négligeable, à savoir que la ligne de prêt disponible peut être modifiée à tout moment en adaptant simplement la structure des actifs mis en gage. Le montant du crédit dépend en effet de la valeur de couverture, autrement dit du type et du nombre d’actifs nantis auprès de la banque contre l’obtention du prêt.

Enfin, les placements financés par l’emprunt contracté peuvent éventuellement offrir des opportunités sur le plan fiscal. Pour connaître toutes les possibilités, il convient de faire appel à des experts.

Risques liés à la spéculation

Le crédit Lombard est un produit directement exposé aux marchés financiers et à leurs risques. L’effet de levier qu’il peut procurer lui confère un caractère spéculatif. Autrement dit, le principal risque est celui d’une perte de capital dans des conditions de marché défavorables. D’autre part, en fonction de la devise de l’emprunt, le crédit Lombard peut également induire un risque de change.

Le taux d’avance varie par ailleurs dans le temps, de telle sorte qu’en fonction de l’évolution des actifs en portefeuille, le client doit être préparé à fournir davantage d’actifs en gage, ou éventuellement à accepter une diminution du montant du crédit. En cas d’incapacité à répondre à ces exigences, la banque doit liquider les actifs nantis, c’est-à-dire les vendre, afin de récupérer le capital prêté.