Mes finances, mes projets, ma vie
1 octobre 2022

Entrepreneurs, gérez judicieusement vos risques

Les entrepreneurs doivent diversifier intelligemment leurs activités et leurs capitaux.

La crise du coronavirus a considérablement freiné les créations d’entreprises au Luxembourg. Selon l’étude Global Entrepreneurship Monitor 2020/21, le nombre d’enregistrements de nouvelles entreprises s’est ainsi inscrit en forte baisse dans le pays, passant de 3.500 par an en moyenne entre 2014 et 2019 à environ 2.000 en 2020.

Moins de personnes se sont donc aventurées à créer leur entreprise durant la pandémie. Car un tel projet comporte inévitablement des risques pour les entrepreneurs, qui choisissent peut-être de renoncer à un revenu sûr et deviennent non seulement responsables de leurs propres investissements dans l’entreprise, mais aussi des ressources financières qui leur sont confiées par des tiers par le biais de prêts ou d’investissements. Qui plus est, les chances de réussite ne sont généralement pas très bonnes : selon les estimations, 80 % des nouvelles entreprises font faillite dans les 18 premiers mois.

Le danger de la confiance en soi

De nombreux entrepreneurs ont tendance à placer leurs actifs dans un ou deux investissement(s) seulement – généralement leur société et leur(s) bien(s) immobilier(s). C’est tout à fait compréhensible : pourquoi consacrer sa vie à sa propre entreprise si l’on ne récolte par les fruits de la réussite ? Dans ce contexte, les entrepreneurs s’estiment souvent à même de générer un rendement nettement supérieur à celui de n’importe quel gestionnaire d’actifs. Cela peut les conduire à sous-estimer les risques et à ne pas identifier les grands avantages de la diversification, que ce soit en termes de stratégie commerciale ou de gestion d’un portefeuille d’actifs. Pour atténuer les risques, un bon conseil peut valoir son pesant d’or.

Même la plus solide des entreprises peut être confrontée à des évolutions et à des forces qui échappent complètement à son contrôle.

Les entreprises sont inévitablement à la merci des conditions du marché. Même la plus solide d’entre elles peut être confrontée à des évolutions et à des forces qui échappent complètement à son contrôle, comme la politique de taux d’intérêt de la banque centrale ou le développement de technologies révolutionnaires.

À cela s’ajoutent d’éventuels problèmes de liquidité. Si vous avez besoin d’argent à court terme, vous ne pouvez pas vous permettre de vendre une partie de votre entreprise. Trouver de nouvelles sources de financement prend du temps. Il est donc judicieux de pouvoir compter sur des options alternatives par le biais de la planification du patrimoine afin de s’assurer que les plans financiers personnels n’interfèrent pas avec l’entreprise.

Une stratégie à long terme optimise les chances de réussite

Il est essentiel, afin de protéger les actifs de votre entreprise, d’adopter un bon comportement entrepreneurial et une réflexion à long terme, ainsi que de demander conseil à des experts, comme votre banquier. Même si la possibilité de vendre une start-up pour plusieurs millions d’euros à un grand groupe financièrement solide peut sembler alléchante, une telle opportunité ne se présente que très rarement et implique généralement une innovation technologique majeure ou un timing idéal. La sortie n’est jamais facile, même pour une entreprise florissante. Pour survivre, les entreprises doivent se concentrer sur la pérennisation des clients, des flux de revenus et de la collecte de fonds.

Les entreprises doivent se concentrer sur la pérennisation de leurs activités.

De nombreux entrepreneurs sont farouchement opposés à l’idée de céder toute forme de contrôle à des actionnaires ou investisseurs externes. Il peut toutefois être important pour les entreprises d’avoir accès à des sources de financement alternatives, tout comme il peut s’avérer bénéfique d’apporter de nouvelles idées de l’extérieur. C’est particulièrement vrai si une source de financement existante se tarit pour une quelconque raison. Il faut réagir rapidement dans la mesure où de faibles flux de trésorerie sonnent généralement le glas des petites entreprises.

De même, une gestion en bon père de famille implique de rechercher en permanence la plus grande diversité possible au niveau des clients et donc des sources de revenus, même si cela n’est pas toujours possible.

Gérer les actifs privés dans une optique de sécurité

La diversification des actifs privés est encore plus importante que celle des activités commerciales. Il est judicieux pour les entrepreneurs de se constituer un certain patrimoine en dehors de l’entreprise, via des placements qui ne sont pas liés à la principale source de revenus. Les entrepreneurs du secteur technologique pourraient par exemple avoir tendance à miser sur des valeurs technologiques dans le cadre de leurs placements privés. Bien sûr, il est pertinent d’investir dans ce que vous connaissez, mais il l’est tout autant de placer votre capital en dehors de votre secteur de prédilection. Vous devez impérativement prendre du recul par rapport au biais émotionnel qui vous lie à votre secteur. Les propriétaires d’entreprises doivent être prêts à sortir quelque peu des sentiers battus et à placer des fonds dans des domaines qui ne relèvent pas de leur domaine d’expertise professionnelle.

Cela vaut tant pour la diversification par pays que par secteur d’activité. Si un entrepreneur est principalement actif dans un seul pays, il peut être judicieux de rechercher des possibilités d’investissement ailleurs. La sortie inattendue du Royaume-Uni de l’UE (Brexit) a montré à quel point les entreprises qui dépendent de la situation d’un seul pays peuvent rapidement se retrouver en difficulté en raison de bouleversements politiques soudains.

Un mix d’actifs cohérent

Si la combinaison de liquidités, d’obligations, d’actions, de biens immobiliers et d’autres actifs peut varier d’un entrepreneur à l’autre en fonction de la situation personnelle, de l’âge, des préférences et de la propension au risque, le point de départ de la diversification est toujours le même. L’entrepreneur doit se demander s’il est en mesure de rester solvable, tant du point de vue professionnel que privé, dans le cas où sa société rencontrerait d’importantes difficultés financières (récession économique, catastrophes naturelles telles que des incendies ou des inondations, maladie).

Un plan de diversification exige d’analyser tous les aspects : du comportement de consommation individuel aux responsabilités familiales et aux contrats de prévoyance-vieillesse. Souvent, la solution ne consistera pas seulement en des investissements, mais comprendra également des éléments d’assurance, comme par exemple la couverture du risque lié à la dépendance vis-à-vis d’une seule personne (Key Man Risk). Pour préparer au mieux un plan de diversification, il est utile de faire appel à son banquier.

Le mix d’actifs idéal d’un entrepreneur peut s’écarter sensiblement de celui d’autres investisseurs, dès lors qu’il doit tenir compte de la situation spécifique de sa société. Vous devez garder à l’esprit qu’il est possible de vendre tout ou partie de l’entreprise à un moment donné dans le futur, ce qui a des implications en matière de planification fiscale, de succession et d’héritage.