Mes finances, mes projets, ma vie
21 août 2019

Les petits gestes pour économiser à la rentrée!

Le bikini est au placard, les journées raccourcissent et les feuilles commencent déjà à jaunir… Pas de doute, les vacances sont finies et c’est la rentrée scolaire! Pour les parents d’élèves, le teint risque de pâlir plus rapidement que prévu en voyant l’addition salée qui se prépare. À défaut de pouvoir vous dire comment alléger le cartable de vos enfants, voici quelques astuces très simples pour alléger votre facture liée à la rentrée des classes.

Vos enfants fréquentent un établissement du secondaire (privé et public) ou de formation professionnelle qui appliquent le programme de l’Éducation nationale de façon gratuite? Grâce à la gratuité des manuels scolaires obligatoires, les familles économiseront jusqu’à 450€ par enfant et par année scolaire. Malgré ce geste, des frais subsistent: nouveau cartable à la mode, cahiers, crayons, stylos et fournitures diverses imposées par l’établissement ou le professeur, etc. Il ne faut pas être un génie en math pour réaliser que cela fait mal au budget du ménage, surtout pour les familles nombreuses. Alors, il va falloir être malin! 

  • Anticipez au maximum vos achats de rentrée. Commencez vos courses dès que l’école se termine, avant de partir en vacances. Vous aurez l’esprit plus libre, les magasins seront moins encombrés, et le choix sera plus limité et plus simple. Par ailleurs, d’un point de vue pécuniaire, vos finances seront sûrement en meilleure santé qu’à votre retour de vacances. N’oubliez pas non plus que début juillet, c’est le mois des soldes d’été. Ce sera pour l’année prochaine!
  • Faites le point sur le matériel dont votre enfant dispose déjà. Commencez par voir ce qui peut être conservé et, à l’inverse, ce qui doit vraiment être changé, car abîmé. Un crayon de papier, même entamé, ça se taille et ça se recycle ! Idem pour cette gomme presque neuve ou ce cahier avec seulement trois pages utilisées. Regardez enfin s’il ne reste pas dans vos réserves des fournitures dont vous ne vous êtes pas encore servi. Ce serait trop bête de racheter en double ce que vous avez déjà dans le fond d’un tiroir.
  • Établissez une liste du matériel à acheter. N’improvisez surtout pas vos achats, sous peine de faire exploser l’addition… ou de devoir vous y prendre en plusieurs fois. De plus en plus souvent, les établissements scolaires mettent à disposition une liste des fournitures demandées par chaque enseignant. Vous trouverez cette liste en ligne, sur le site de l’établissement scolaire. Petit conseil, suivez cette liste à la lettre, jusqu’au choix de la marque demandée, afin d’éviter des discussions pénibles avec le professeur de votre enfant, qui se montre parfois intraitable.
  • Comparez les prix en ligne. Vous avez bien entendu le choix entre faire vos courses en magasin et grandes surfaces, ou bien les faire en ligne. Le gain de temps est évident sur internet, et les tarifs sont parfois bien plus intéressants. La disponibilité des produits est également plus importante que dans les grandes surfaces, surtout si vous faites vos achats en pleine période de rentrée. Quoi qu’il en soit, comparez les prix avant d’acheter.

Les effets de mode et la volonté de faire comme les copains […] ne font souvent pas bon ménage avec le portefeuille.

  • Achetez sans vos enfants. Si vous choisissez les magasins, il vaut mieux ne pas emmener les enfants avec vous, tout du moins pas pour la totalité des achats. Les enfants sont, comme nous, sensibles aux sirènes du marketing. Les effets de mode et la volonté de faire comme les copains ne sont pas des critères qui entrent en jeu dans le choix du matériel scolaire, et ne font souvent pas bon ménage avec le portefeuille. Faites des compromis: OK pour la trousse Superman, mais pour le cartable, on reste sobre ou on customise celui de l’an passé!
  • Achetez en lot plutôt qu’à l’unité. C’est financièrement intéressant, et surtout malin, car nos chères têtes blondes ont une fâcheuse tendance à égarer sept tubes de colle par an, quatre gommes, etc. Et puis, reportez-vous au conseil n°2 et dites-vous que les fournitures qui ne sont pas utilisées aujourd’hui le seront l’année d’après. Malgré l’informatique, on utilise toujours du papier!
  • Adaptez l’achat au besoin de l’enfant. Investissez dans du matériel de qualité au fur et à mesure que vos enfants grandissent. Si le petit de huit ans trace ses premiers cercles, inutile de prendre un compas «à la pointe du progrès» (haha). En revanche, pour votre aîné qui se destine à un cursus scientifique, il est raisonnable d’investir dans du bon matériel solide.
  • Rendez-vous à la bourse aux livres, où vous pourrez revendre les manuels de l’an passé et acheter ceux nécessaires pour l’année à venir. C’est également l’occasion de sensibiliser vos enfants au fait de prendre soin de leurs affaires, de les conserver en bon état pour le petit frère ou afin de les revendre au meilleur prix par la suite. Ces bourses concernent surtout les lycées. Renseignez-vous, chaque établissement scolaire a sa propre organisation. Compte tenu de la gratuité des livres scolaires obligatoires dans le secondaire, ces bourses aux livres risquent d’évoluer. A voir.
  • Sensibilisez vos enfants à la valeur des choses. Bien sûr, vos enfants ont des envies, voire des caprices. Mais ils grandissent et sont également de plus en plus sensibles à une argumentation rationnelle. Alors, la rentrée des classes peut être un moment idéal pour leur apprendre la valeur financière, la durabilité et le soin que l’on doit porter à ses affaires. La fonction première d’un stylo, c’est d’écrire. Tant qu’il remplit cette fonction, il fait sens de le garder, même s’il n’est pas aux couleurs du tout dernier Batman.

Fondamentalement, il suffit d’établir la liste exacte de vos besoins, d’anticiper le rush de septembre, ne pas céder à l’appel des têtes de gondole, et se renseigner sur les structures existantes.

  • Qui dit rentrée scolaire dit aussi activités extrascolaires. Certaines coûtent beaucoup moins cher que d’autres. Par exemple, le Service des sports de la Ville de Luxembourg développe le programme «Sports pour tous», pour pratiquer la boxe ou le canoë à des tarifs défiant toute concurrence. Vous dépensez moins et les enfants se dépensent plus. N’hésitez pas à prendre contact avec votre commune pour en savoir davantage sur ce qu’elle propose en la matière.

Comme vous le voyez, les astuces ne manquent pas pour alléger le budget «rentrée des classes». Fondamentalement, il suffit d’établir la liste exacte de vos besoins, d’anticiper le rush de septembre, ne pas céder à l’appel des têtes de gondole, et se renseigner sur les structures existantes.

Et vous, c’est quoi vos bons plans pour une rentrée scolaire pas trop chère?

Bon à savoir: l’État luxembourgeois verse automatiquement une allocation de rentrée scolaire à tous les parents d’élèves dont les enfants sont scolarisés au Grand-Duché. Elle s’applique pour chaque enfant d’une famille et représente 115€ pour les enfants à partir de 6 ans, et 235€ pour ceux à partir de 12 ans (jusqu’à la fin des études secondaires ou assimilées). Le montant de cette allocation peut évoluer d’année en année.