Mes finances, mes projets, ma vie
18 mai 2021

Travail d’étudiant: ce qu’il faut savoir!

Face aux coûts des études supérieures et au besoin d’émancipation financière, les jobs d’étudiants constituent une étape obligatoire pour bon nombre de jeunes. Notamment pour ceux qui ne peuvent bénéficier d’une bourse d’études. Mais attention, pour que le tandem «job/études» soit fructueux, il ne faut pas perdre de vue que ce «job» doit avant tout servir les études… pas les rendre impossibles! Voici quelques conseils à cette fin.

Quel job?

Commençons par vous trouver LE job lui-même. Que faire? Vers quoi s’orienter? Tout le monde a en tête l’étudiant travaillant dans un fast-food. C’est une idée valable, la restauration est en effet un secteur où l’on retrouve de nombreux étudiants. Attention cependant aux heures de travail tardives qui peuvent y être très fatigantes. Sachez qu’il existe des alternatives dans d’autres secteurs d’activité commerciale (supermarché, habillement), ainsi que dans le secteur tertiaire évidemment (banques, administration). Citons aussi les gardes d’enfants ou l’aide aux devoirs qui a souvent la cote. Enfin, au Luxembourg, la campagne ou les vignes ne sont jamais loin. Un exploitant a peut-être besoin d’un coup de main, de manière régulière ou le temps d’une saison!

Pour effectuer vos recherches, à côté des incontournables comme monster.lu ou jobs.lu, il existe aussi un site dédié aux emplois pour jeunes. Frapper à la porte des commerçants ou des entreprises de votre quartier peut parfois aussi être la solution.

En rapport ou pas avec mes études?

Nous parlons ici d’un travail temporaire, qui n’a d’autre fonction que de subvenir à vos besoins financiers durant vos études, pas du job de votre vie. Ne soyez donc pas effrayé par le fait d’exercer une activité qui n’a aucun rapport avec votre champ d’études. Une expérience professionnelle est toujours formatrice. Le service dans un restaurant fait travailler votre mémoire, votre relationnel avec les clients ou vos capacités d’organisation. Des compétences qui vous seront sans aucun doute utiles à l’avenir.

Bien sûr, si vous avez l’occasion de travailler dans un établissement bancaire alors que vous êtes étudiant en économie, c’est encore mieux. Mais ce n’est pas indispensable!

N’exercez aucune activité professionnelle rémunérée sans un contrat de travail officiel.

Besoin d’un contrat de travail?

N’exercez aucune activité professionnelle rémunérée sans un contrat de travail officiel. Même si le travail non déclaré semble avantageux, ce n’est en réalité pas le cas. En cas de litige avec votre «employeur», vous n’avez aucun recours et vous vous exposez à des sanctions pénales. De plus, un contrat de travail vous fait bénéficier d’une couverture sociale et vous cotisez pour votre retraite. Il n’est jamais trop tôt pour commencer.

Quoi qu’il en soit, renseignez-vous sur la législation grand-ducale relative à ce type d’emplois pour jeunes actifs.

Part-time?

Même si les heures de cours sont moins nombreuses à l’Université, il faut anticiper les heures de révisions et d’étude en bibliothèque. Soyons honnêtes, il semble très compliqué d’exercer une activité professionnelle à plein temps, en plus de vos études.

Le travail à temps partiel semble être la meilleure solution. Les employeurs le savent très bien et vous devriez pouvoir adapter vos heures de travail assez facilement pour faire cohabiter au mieux les deux emplois du temps. Il existe une règle à suivre scrupuleusement: ce sont les heures de travail qui s’adaptent aux heures de cours et non l’inverse.

La résistance à la fatigue

Pour mener de front deux activités comme vous l’envisagez, il faut de l’énergie. Réfléchissez bien à cela au moment de choisir votre job d’étudiant. Soyez raisonnable et lucide, vous connaissez vos limites.

Si vous avez l’habitude d’aller vous coucher tôt ou si vous avez besoin de dormir 9 heures, travailler de nuit dans un bar n’est probablement pas une bonne idée. Si vous avez des problèmes de dos, soulever des caisses ou rester debout doit être proscrit. Si la patience n’est pas votre fort, évitez peut-être la garde d’enfants. Bref, si votre job vous fatigue énormément et donc nuit à votre capacité d’étude, il devient contreproductif (mis à part la dimension financière). À moins de ne vraiment pas avoir le choix, il convient alors peut-être de tout simplement mettre toute votre énergie dans vos études et de quitter votre job d’étudiant.

Et les vacances?

Désolé, cet article traite de travail. Nous parlerons donc ici de job durant les vacances. Ce peut être une alternative intéressante si vous craignez de ne pouvoir gérer sereinement une activité professionnelle durant la période scolaire. Vous pourrez exercer un travail à plein temps durant deux à trois mois et ainsi constituer une cagnotte pour vos frais durant l’année.

Autre avantage, durant l’été de nombreux emplois sont disponibles dans les entreprises ou les commerces, en remplacement des salariés qui prennent leurs vacances. Pensez également aux activités saisonnières liées au tourisme.

Choisissez un lieu de travail proche de chez vous ou du lieu d’étude. Vous éviterez ainsi de perdre du temps et de l’énergie dans les transports, surtout si vous avez des heures de travail en soirée.

Pas loin c’est bien

Choisissez un lieu de travail proche de votre habitation ou proche du lieu d’étude. Vous éviterez ainsi de perdre du temps et de l’énergie dans les transports, surtout si vous avez des heures de travail en soirée. Dans cette perspective, l’idéal est de trouver un job sur votre campus. Découvrez notamment ce que propose l’Uni.lu.

Le meilleur des deux mondes

Les meilleurs jobs pour un étudiant sont ceux qui vous font gagner de l’argent en même temps qu’ils vous permettent de travailler vos cours. Citons entre autres celui de surveillant dans un établissement scolaire, dans une bibliothèque ou bien ceux qui ne requièrent que votre présence effective (gardiennage, accueil passif des visiteurs). L’investissement physique et intellectuel y est minimal. Mais ne rêvez pas, vous ne serez jamais payés à ne rien faire du tout.

Vous l’avez compris, s’il existe quelques jobs dans lesquels il est simple de concilier études et travail (ils sont rares), il y a quelques contraintes plus ou moins fortes pour la plupart des autres. Tout ne dépend au final que de votre capacité à gérer de front deux activités. Rappelons-le encore une fois, la réussite de vos études ne doit pas être mise en péril par votre job d’étudiant. Si c’est le cas, n’hésitez pas à passer la main et à essayer un autre travail. Les contrats de travail étudiant sont simples à rompre. Enfin, ne perdez pas de vue que cet emploi ne vise qu’à pourvoir à vos besoins financiers le temps de vos études. Il ne détermine pas votre futur, sauf si tel est votre choix.

Bonne chance.