Mes finances, mes projets, ma vie
15 octobre 2018

Vos études à l’étranger: combien, comment et quand?

Étudier à l’étranger constitue un rêve pour beaucoup d’étudiants. Un rêve qui se heurte souvent à une réalité douloureuse: le prix! Pour vous éviter les désillusions en cours de préparation, posez-vous la question de savoir comment financer votre beau projet avant d’étudier le comment et le quand.

Combien ça coûte?

A moins d’avoir de la famille sur place ou des bourses d’études particulièrement fournies, faire ses études à l’étranger coûte cher. Très cher! Préparez-vous à cette réalité. Entre le logement, les frais d’inscription, les frais de transports ou encore les dépenses une fois sur place, il va falloir bien anticiper votre budget. Et bien évidemment, certain pays coûtent davantage que d’autres.

En 2014, une étude a été menée dans 15 pays en afin de déterminer les frais d’inscriptions et le coût moyen de la vie une fois sur place. Le résultat met en évidence la très grande disparité de coûts en fonction de la destination envisagée.

PAYSDroits d’inscription
/an
Coût de la vie
/an
Coût total
/an
Australie$24.081$18.012$42.093
Singapour$18.937$20.292$39.229
USA$24.914$11.651$36.564
Royaume‐Uni$21.365$13.680$35.045
Hong-Kong$13.444$18.696$32.140
Canada$16.746$13.201$29.947
France$247$16.530$16.777
Malaisie$2.453$10.488$12.941
Indonésie$4.378$8.527$12.905
Brésil$59$12.569$12.627
Taïwan$3.338$8.573$11.911
Turquie$1.276$10.089$11.365
Chine$3.844$6.886$10.729
Mexique$750$8.710$9.460
Inde$581$5.062$5.642

Source: « Value of Education », HSBC, avril 2014.

Qui peut m’aider à financer mes études?

Si ce tableau vous a un peu refroidi, c’est le moment de se remotiver en se disant que, après tout, il existe des aides substantielles en plus du soutien financier éventuel de vos proches.

Ainsi, la bourse communautaire Erasmus est une aide incitative réservée aux étudiants du programme. Son attribution n’est pas automatique et votre demande de cette bourse doit être effectuée auprès de l’établissement où vous étudiez actuellement.

Au Luxembourg, il existe également un ensemble de bourses et de prêts proposés par le Cedies, ensemble avec les banques agréées. L’organisme soutient de manière très substantielle les étudiants éligibles afin de leur permettre de poursuivre librement des études supérieures à l’étranger. Un simulateur de calcul permet de connaître le montant accordé en fonction des différents profils de demandeur.

Comment partir?

La question du budget ne vous a pas stoppé dans vos démarches? Tant mieux. Il est temps de s’interroger sur le comment.

Le programme le plus célèbre, et probablement le plus complet, est le programme Erasmus. Il consiste en un échange d’étudiants entre les différents pays participants. Cet accord permet des échanges entre les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi que l’Islande, la Suisse, le Liechtenstein la Norvège et la Turquie.

  • Toutes les universités délivrant un diplôme reconnu par l’État doivent pouvoir proposer le programme Erasmus. A cela s’ajoutent les établissements privés agréés par l’État.
  • Les étudiants de niveau DUT/BTS n’ont pas accès à Erasmus directement après leur diplôme, car ils ne sont pas dans une formation universitaire à proprement parler. Les IUT et les lycées peuvent cependant développer des partenariats avec des universités étrangères en dehors du programme Erasmus. Si vous êtes concernés, pensez à vous renseigner auprès de votre établissement.

Les formules de Service Volontaire proposées par le Service National de la Jeunesse constituent une possibilité parmi de nombreuses autres.

Au-delà du programme Erasmus, il existe d’autres programmes permettant d’étudier ou de vivre durant un temps à l’étranger dans le cadre d’échanges. Cela peut prendre la forme d’une aide pour financer votre projet ou d’aide et d’accompagnement dans les nombreuses démarches à entreprendre. Les formules de Service Volontaire proposées par le Service National de la Jeunesse constituent une possibilité parmi de nombreuses autres.

Quand partir?

Si l’on admet généralement qu’il vaut mieux partir au minimum un semestre, l’idéal est de rester au moins un an, voire davantage. Au final, la décision vous appartient et il est important de conserver les pieds sur terre en fonction de vos moyens et échéances. En effet, les freins potentiels sont nombreux. Ne vous décidez pas sur un coup de tête afin d’éviter les regrets. Partir à l’étranger, c’est aussi quitter un temps sa famille, ses amis, son cadre de vie et une grande partie de nos habitudes. Il faut donc avant tout se sentir prêt à partir.

Quand partir? C’est l’une des questions importantes qui se posent. A quel moment ai-je le droit ou est-il préférable de partir vu mon parcours scolaire? Quel que soit le diplôme que vous préparez, entamez les démarches dès les mois de novembre ou décembre afin de respecter la plupart des délais imposés par les pays accueillants. Au niveau du parcours scolaire, il n’y a pas de meilleur moment pour partir. Tout dépend de votre projet.

  • Avant le baccalauréat. Certains organismes et établissements scolaires proposent des programmes pour les jeunes de moins de 18 ans qui souhaitent vivre quelques semaines en famille d’accueil à l’étranger par l’intermédiaire d’échanges linguistiques.
  • Après le baccalauréat. Intégrer une école étrangère après le bac est tout à fait possible. Pour les pays de l’Union européenne, la plupart d’entre elles ont leur propre système d’échange. Renseignez-vous auprès de votre établissement.
  • Après un DUT ou un BTS. En 3ème année, il est possible d’intégrer de nombreux programmes en trois ou quatre ans à l’étranger. Ces diplômes comme le Bachelor ou le Bachelor of Honor, sont en principe reconnus au Luxembourg en tant qu’équivalent d’un Bac+3. En savoir plus sur les équivalences.
  • Après une Licence. Il est possible d’intégrer de nombreuses formations menant à un niveau master. Avant de vous lancer dans l’aventure, il vous faut alors faire accepter l’équivalence de votre diplôme dans le pays concerné. Attention, les universités deviennent assez sélectives à partir de ce niveau et exigent souvent de bons résultats. En savoir plus sur les études supérieures à l’étranger.
  • Après un master. Une fois l’équivalence du diplôme acceptée, les étudiants post-master sont les bienvenus dans la plupart des pays étrangers, à condition d’avoir un bon, voire un très bon dossier. A ce niveau, de nombreuses aides et bourses d’étude spécifiques sont disponibles.