Mes finances, mes projets, ma vie
27 mai 2022

Yacht : ce qu’il faut considérer avant d’acheter

Le secteur des yachts est l’un des rares à avoir tiré parti des restrictions imposées par le Covid-19. Les ventes ont explosé, dopées par une extraordinaire soif de liberté après de longs mois de confinement. L’achat d’un yacht est toutefois un engagement sérieux et peut s’avérer tout aussi complexe que l’achat d’une maison, et souvent plus coûteux.

Le type de yacht que vous choisirez dépendra en grande partie du type de navigation envisagé. Le yacht idéal pour des vacances en mer avec vos amis et votre famille peut être très différent d’un yacht d’exploration qui doit être conçu pour une longue portée et doit pouvoir faire face à des conditions difficiles, ou d’un yacht classique, apprécié pour sa beauté, mais peut-être moins pratique. Le type d’activité visé déterminera la taille du navire, le nombre de couchettes nécessaires, les équipements présents et si vous avez besoin d’un spa ou d’un beach club à bord.

Des outils de recherche de bateaux sont disponibles en ligne pour vous aider. Néanmoins, s’il s’agit de votre première acquisition ou d’un investissement important, il est conseillé de recourir aux services d’un courtier en yachts pour trouver la bonne option, mais pour un tel privilège, attendez-vous à payer une commission de courtage. Une fois que vous connaîtrez précisément la taille et le type de yacht voulus ainsi que les options nécessaires, vous aurez une meilleure idée du prix qu’il vous faudra débourser.

La gestion d’un yacht coûte cher, même lorsque celui-ci n’est pas utilisé. Les tarifs d’amarrage varient en fonction de la taille et peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros par mois pour de grands yachts dans des destinations prestigieuses, comme Monte-Carlo.

Des extras qui ont un prix

La gestion d’un yacht coûte cher, même lorsque celui-ci n’est pas utilisé. Les tarifs d’amarrage varient en fonction de la taille et peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros par mois pour de grands yachts dans des destinations prestigieuses. Un mouillage à Monte-Carlo coûte environ 4.000 dollars la nuit, et peut grimper jusqu’à 100.000 dollars pour cinq jours pendant le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, du moins si vous avez la chance de trouver un emplacement.

L’hivernage peut lui aussi se révéler onéreux. Il convient également de prendre en compte le temps passé en cale sèche pour l’entretien ou les réparations, ainsi que les dépenses courantes, comme le carburant, le nettoyage et l’assurance. Dans le cas de grands yachts, il faut également un équipage professionnel, disponible en permanence ou pouvant être temporairement réduit pendant les durées d’immobilisation (selon la réglementation relative à l’« effectif de sécurité »). Les propriétaires de yacht devront donc tenir compte des coûts de recrutement et d’emploi. Certains outils en ligne permettent également de calculer ces dépenses, mais vous pouvez aussi faire appel aux services professionnels de sociétés spécialisées dans la gestion de yachts.

Vers où se tourner pour un achat ?

La réponse à cette question dépend sans doute de l’accompagnement dont vous pensez avoir besoin. Si vous traitez directement avec le fabricant ou un vendeur privé, cela peut vous coûter moins cher mais, dans le second cas, vous ne bénéficierez pas de la même protection que si vous achetez par l’intermédiaire d’un courtier ou d’un concessionnaire.

Les vendeurs doivent vous permettre d’effectuer un essai en mer avant l’achat, et il est intéressant d’essayer d’affréter un yacht similaire avant de vous décider. De cette manière, vous pourrez faire un essai pour un coût fixe, sans vous engager dans la durée. Certains courtiers vous permettront d’affréter des yachts d’un modèle analogue à celui que vous souhaitez acquérir.

Si l’affrètement permet de couvrir certaines dépenses, ce n’est pas une solution miracle pour détenir un yacht à bas coûts.

Il va sans dire que les règles applicables aux achats conséquents valent également pour l’acquisition d’un yacht. Méfiez-vous des prétendues bonnes affaires : les bateaux vendus au rabais peuvent constituer des gouffres financiers à terme. Prudence également si un vendeur prétend que l’acheteur pourra récupérer une grande partie de ses frais grâce à l’affrètement. S’il permet en effet de couvrir certaines dépenses, ce n’est pas une solution miracle pour détenir un yacht à bas coûts.

Le processus d’achat

Une fois que vous aurez trouvé le yacht qui vous convient, vous formulerez une offre qui sera soumise au vendeur. Comme dans le cas d’un bien immobilier, il se peut que le prix fasse l’objet de négociations avant que la transaction finale n’aboutisse. L’accord de vente est un contrat type qui définit le prix, ainsi que le calendrier pour l’essai en mer, l’expertise et l’exécution. Il doit également comprendre un inventaire complet.

L’expertise d’un yacht est un exercice complexe qui peut prendre une semaine ou plus, en fonction de la taille du bateau. Une bonne expertise technique examinera le yacht aussi bien hors de l’eau que sur l’eau. L’essai en mer est généralement effectué aux frais du vendeur et peut durer jusqu’à quatre heures. L’acheteur testera l’état de navigabilité général du navire, mais aussi les niveaux de bruit et de vibration et le mouvement (tangage et roulis).

L’acheteur doit avoir contracté une assurance au moment de la finalisation du contrat.

Une fois ces étapes franchies à la satisfaction de l’acheteur, celui-ci verse un acompte de 10 %. Cette somme sera en général perdue si la vente n’est pas conclue à la date convenue. Le contrat peut prévoir un laps de temps pour effectuer les réparations nécessaires mises en évidence par l’expertise. L’acheteur doit avoir contracté une assurance au moment de la finalisation du contrat.

Le financement de votre achat

Il est possible de contracter un prêt pour l’achat d’un yacht, tout comme pour une maison ou un appartement. Ce choix est d’ailleurs de plus en plus populaire ces dernières années compte tenu des taux d’intérêt historiquement bas. Le financement d’un yacht se fait généralement sur 5 à 7 ans et est géré par des prêteurs spécialisés dans le secteur nautique, dans le cadre d’une relation globale de gestion de fortune. Pour des transactions plus modestes, il est également possible de recourir à un financement d’actifs pur auprès d’institutions spécialisées dans le financement d’équipements. Toutefois, celles-ci considéreront généralement le prêt comme une transaction isolée et non dans le contexte plus large de la situation patrimoniale de l’emprunteur.

L’option la plus appropriée est généralement fonction du montant que vous souhaitez emprunter dans la mesure où certains établissements octroient uniquement des prêts plus importants. Les fournisseurs de financements maritimes utilisent différentes formules pour calculer le montant maximum qu’ils sont disposés à prêter. En général, les emprunteurs devront financer une partie du coût d’achat sur leurs propres fonds.

Détenir un yacht est incontestablement un luxe, et il est difficile de justifier une telle acquisition par rapport à des affrètements réguliers si l’on se fonde uniquement sur les coûts. Toutefois, la perspective de prendre le large à bord d’un yacht offrant le même confort qu’une maison peut inciter ceux qui peuvent se le permettre à franchir le pas, surtout après les périodes de confinement traversées. Mais il s’agit d’un exercice complexe et potentiellement risqué, et les candidats à l’achat doivent impérativement faire preuve de vigilance.