Mes finances, mes projets, ma vie
20 octobre 2021

Conseil en investissement : décider en autonomie et de manière éclairée

L’arrangement contractuel définissant la collaboration doit être le plus détaillé possible.

Dans le domaine des placements, il est possible de suivre plusieurs approches différentes. Le contrat de conseil en investissement est une formule qui a le vent en poupe. L’investisseur qui choisit cette solution s’appuie sur les recommandations d’experts, mais décide lui-même quelles opérations effectuer au sein de son portefeuille. Se basant sur l’expérience de leurs équipes parfaitement rodées, les experts mettent à la disposition de l’investisseur les informations nécessaires à la gestion.

Une question de temps

En général, les gens passent en moyenne plus de temps à planifier leurs vacances ou même à acheter un réfrigérateur qu’à sélectionner des placements financiers. Ainsi, le facteur temps joue un rôle de tout premier plan dans la gestion de fortune. Une surveillance régulière et une forte réactivité s’imposent en cas de volatilité extrême sur les marchés.

Évidemment, bien investir nécessite également un haut degré d’expertise et de connaissances spécialisées.

Évidemment, bien investir nécessite également un haut degré d’expertise et de connaissances spécialisées. Or, ce sont précisément ces compétences que l’on peut « acheter » pour se constituer un portefeuille d’investissement. Dans ce contexte, le contrat de conseil en investissement ou la gestion déléguée (ce qu’on appelle aussi la gestion discrétionnaire de portefeuille) sont des solutions prisées.

En choisissant un contrat de conseil, il est ainsi possible de profiter de l’assistance d’experts et de recommandations personnalisées reposant entièrement sur un profil d’investisseur individuel. La souscription d’un contrat de conseil permet également de bénéficier de la réactivité élevée de professionnels du secteur qui mettent régulièrement à disposition des informations précises et spécifiques. Le portefeuille est géré par le client lui-même, sous sa propre responsabilité. Les modalités de ce type d’accompagnement sont fixées dans un contrat qui détaille les droits et obligations de chaque partie de manière précise, transparente et exhaustive.

Le contrat de conseil contient notamment les informations suivantes :

    • le profil de l’investisseur ;
    • l’ensemble des détails de la collaboration, c’est-à-dire les prestations de conseil ;
    • les paramètres temporels ;
    • les modalités de transmission et d’exécution des ordres de placement ;
    • le montant et les modalités de rémunération des prestations réalisées ;
    • la durée du contrat.

Le risque, élément inévitable

Dans la plupart des cas, la durée du contrat de conseil est indéterminée ; en principe, les deux parties peuvent résilier le contrat à tout moment par écrit. Pour ce qui est des détails du contrat, ils doivent être formulés avec la plus grande précision possible. En effet, ils servent à déterminer les renseignements et les évaluations personnalisées et proactives relatifs aux placements (par exemple sur les marchés, les secteurs, les instruments financiers, etc.) qui seront fournis. Il en va de même pour les recommandations formulées par les conseillers. La fréquence des échanges avec le responsable de relation ou un conseiller financier doit également être définie au préalable.

Même s’il peut être très ardu de définir le profil standard d’un investisseur à qui s’adresse un contrat de conseil en investissement, différents éléments sont à prendre en compte. Étant donné que l’investisseur prend lui-même les décisions définitives, il est impératif de lui conseiller de consacrer régulièrement du temps à ses investissements et de s’informer fréquemment. En outre, il doit disposer d’une expérience et de connaissances suffisantes dans le domaine des placements pour comprendre les risques liés aux produits proposés ou demandés. La réactivité constituant souvent un facteur décisif sur les marchés, l’investisseur doit également se tenir prêt à tout moment s’il veut mettre à profit les renseignements fournis par son conseiller. Comme nous l’avons indiqué au début de cet article, le temps joue lui aussi un rôle fondamental dans la vie des investisseurs.

Le profil de l’investisseur est élaboré grâce à des données personnelles et permet de définir l’allocation d’actifs optimale.

Détermination du profil individuel de l’investisseur

Le profil de l’investisseur est élaboré grâce à des données personnelles et permet de définir l’allocation d’actifs optimale pour atteindre les objectifs d’investissement définis dans le laps de temps voulu. Pour définir le profil de l’investisseur, les experts s’appuient en général sur les éléments suivants :

    • les objectifs d’investissement en termes de protection du capital, de rendement et d’horizon de placement ;
    • la tolérance au risque ;
    • le savoir-faire en matière financière ;
    • les moyens financiers et les charges (sources de revenus, engagements et ressources financières, etc.)