Mes finances, mes projets, ma vie
25 mai 2020

De l’argent pour vivre ou vivre pour l’argent ?

La grande majorité des gens sont d’accord pour reconnaître que ce n’est pas l’argent qui doit dicter nos choix de vie, mais bien notre projet de vie qui doit dicter nos décisions financières. Le tout étant d’avoir une idée claire de ce projet avant de solliciter l’aide d’un expert pour accompagner la gestion de nos finances.

Afin de vous aider à identifier vos émotions en rapport avec l’argent, nous vous avons demandé ailleurs si vous aviez l’argent heureux ? Si la réponse à la question posée est négative, c’est qu’il est temps de vous demander s’il existe un décalage important entre votre projet de vie et la manière dont vous utilisez vos ressources financières. Si votre banquier est disponible pour vous aiguiller sur la manière d’utiliser votre argent, il ne peut certainement pas se mettre à votre place et deviner vos aspirations profondes. Il est là pour vous faciliter vos finances au quotidien et pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets afin que vous puissiez aborder l’avenir avec optimisme. Pour cela, vous devez être capable de venir le voir avec au moins des éléments de réponse quant aux valeurs que vous attachez à l’argent et aux contours de votre projet de vie. Connaître vos besoins et envies est particulièrement important lorsqu’il s’agit pour lui d’établir avec vous une stratégie en matière d’investissement.

Essayons d’y voir plus clair ensemble sur ce fameux projet de vie. Etes-vous capable de définir le vôtre dans ses grandes lignes ? Est-ce vraiment le vôtre ou bien vous laissez-vous influencer par la pression de votre environnement social au point de poursuivre le projet d’un autre ?

Mon projet ou ton projet ?

Imaginons la situation suivante : la plupart de vos amis ont souscrit un prêt sur 20 ans pour s’offrir une grande maison unifamiliale, et ils ont accepté en retour de s’éloigner de la ville, quitte à augmenter sensiblement la durée de leur trajets domicile-travail. Vous qui vivez dans un appartement en ville, vous vous sentez poussé à envisager de faire le même mouvement. Cela d’autant plus que vos potes ne cessent de vanter les vertus de l’espace et du calme de la campagne.

Que faire ? Si vous ne le sentez pas au plus profond de vous-même, alors il y a fort à parier qu’investir votre argent dans un bien immobilier onéreux risque de générer au final plus de frustration qu’autre chose. Si votre style de vie est urbain, que vous ne supportez pas le temps perdu sur les routes (ou les rails) et que, une fois le week-end venu, vous rêvez d’aventures loin de chez vous, alors pourquoi investir dans un autre projet ? Pourquoi déménager et prendre un engagement financier que vous mettrez peut-être des décennies à rembourser ? Au lieu de cela, votre argent sera sans doute bien mieux investi dans un produit adapté pour financer les futures études à l’étranger de vos enfants ou pour vous permettre de réaliser un jour un tour du monde en couple. Dans cet exemple, ce n’est ni l’argent en soi, ni la possession d’un bien qui permet de réaliser le projet de vie.

De récentes études économiques ont montré que valoriser le temps passé avec ses proches et vivre des expériences que l’on aime sont des éléments beaucoup plus associés au bonheur que de courir avec la seule ambition d’amasser plus d’argent.

D’une manière générale, de récentes études économiques ont montré que valoriser le temps passé avec ses proches et vivre des expériences que l’on aime sont des éléments beaucoup plus associés au bonheur que de courir avec la seule ambition d’amasser plus d’argent.

De l’argent pour faire quoi ?

Que devez-vous penser de tout cela ? Peut-être que tout ce temps supplémentaire que vous envisagez de passer au bureau pour être promu et gagner un peu plus n’aura peut-être pas l’impact escompté sur votre bien-être. Peut-être que l’achat d’une grande maison loin de la ville sera davantage source de frustration que votre actuel petit appartement au centre. Vivre en permanence dans une grande maison à la campagne peut constituer un but en soi qui justifie sans problème le temps des trajets quotidiens pour aller travailler. Mais si ce n’est pas votre projet, passer minimum deux heures par jour en voiture ou dans les transports en commun risque de peser sur votre humeur et votre bien-être.

Pour connaître vos besoins en matière de gestion financière, prenez le temps de recenser en famille vos priorités et d’identifier les projets de vie qui vous enthousiasment vraiment.

Pour connaître vos besoins en matière de gestion financière, prenez le temps de recenser en famille vos priorités et d’identifier les projets de vie qui vous enthousiasment vraiment. Même prendre un congé sabbatique pour mieux profiter de vos enfants est un projet qui peut tout à fait se financer et s’amortir. Le tout est de prendre le temps de le prévoir et de le planifier avec votre banquier qui saura alors ce qu’il doit vous conseiller pour vous aider à mettre le nécessaire de côté.

Tout cela suggère que là où l’argent doit permettre à certains d’acquérir plus de sécurité, il constitue pour d’autres un moyen d’accéder à plus de liberté ou un élément qui permet de donner plus de sens à leur vie professionnelle. Ce qui compte ici, c’est de pouvoir déterminer quel est le projet à poursuivre qui vous permet d’avoir « l’argent heureux », même si cela signifie en avoir un peu moins qu’aujourd’hui.

À chacun son expérience du bonheur

En règle générale, l’argent contribue donc davantage au bonheur s’il est dépensé pour vivre une expérience et passer de bons moments avec ses proches. Les recherches en économie du bonheur tendent aujourd’hui à aller encore plus loin en affirmant que l’argent est bien dépensé et contribue réellement au bonheur s’il est utilisé en accord avec vos traits de personnalité, vos valeurs et vos goûts.

L’argent est bien dépensé et contribue réellement au bonheur s’il est utilisé en accord avec vos traits de personnalité, vos valeurs et vos goûts.

Ainsi, une personne qui valorise très fortement les relations sociales trouvera certainement grand plaisir à épargner pour se payer plus souvent de bonnes tables avec ses amis. Elle se créera ainsi des expériences inoubliables et son budget restaurant, bien que très élevé, ne générera pas de frustration. Pour une autre personne, par exemple un introverti amateur d’ouvrages précieux, l’expérience financière source de bonheur pourrait être la constitution progressive d’une collection de livres rares et l’aménagement chez lui d’une bibliothèque digne de ce nom. Pour un sédentaire qui cherche à s’offrir la résidence d’une vie, la manière de constituer son épargne ou d’investir sera totalement différente de celle d’une personne dont le projet de vie est lié au fait de changer régulièrement de pays pour vivre de nouvelles expériences culturelles.

Tous ces développements se résument finalement au fait que l’argent mal dépensé ne peut pas être source de bonheur.

Ce qu’il faut retenir

Tous ces développements se résument finalement au fait que l’argent mal dépensé ne peut pas être source de bonheur, même s’il est abondant. Il peut même nourrir des sentiments de frustration et vous faire penser qu’il vous en faut plus pour être heureux. C’est alors le début d’une quête infernale au « toujours plus » qui conduit uniquement à toujours plus de frustration.

À l’inverse, l’argent investi en accord avec votre véritable style de vie peut contribuer largement à votre bonheur et à celui de vos proches. Si vous avez assez pour couvrir vos besoins élémentaires, ceci reste vrai peu importe votre niveau d’aisance financière. Cela signifie également qu’il y a autant de manières d’avoir une relation heureuse à l’argent que de manières de concevoir le bonheur. Le plus important étant d’être honnête avec ses aspirations profondes et de s’assurer que ce n’est pas après le projet de vie d’un autre que nous courrons.

Maintenant que nous avons compris cela ensemble, il est grand temps pour vous de prendre rendez-vous avec votre banquier pour réévaluer vos décisions financières passées. Si vous avez les idées claires, il saura vous proposer les solutions adaptées.