Mes finances, mes projets, ma vie
30 novembre 2021

Investir dans la durée pour atteindre le succès

Agir à la hâte n’est pas une bonne idée

Pourquoi investir à long terme ? La réponse est claire : pour engranger de meilleurs rendements ! En outre, avec le temps, les risques sont moins importants. En règle générale, il est payant d’investir dans la durée, même si ce n’est pas forcément plus reposant. Il faut avoir des nerfs d’acier et ne pas s’éloigner de sa stratégie quand la tempête gronde.

Davantage de flexibilité

L’un des principaux arguments en faveur d’un placement à long terme, c’est la flexibilité en matière d’investissements possibles pour optimiser les rendements. Des fonds de placement aux contrats prévoyance-vieillesse, les solutions sont plus nombreuses et plus prometteuses qu’un compte-épargne sans risque traditionnel. Et même si les fluctuations passées ne sont pas un indicateur fiable des résultats futurs, si l’on observe l’évolution des actifs risqués, malgré des phases passagères de baisse, ils génèrent dans la durée une rentabilité plus intéressante.

Savoir choisir le bon timing est essentiel lorsqu’on investit.

Savoir choisir le bon timing est essentiel lorsqu’on investit. Ici, cela signifie qu’il faut savoir choisir le bon moment pour entrer sur le marché (mais aussi pour en sortir). Il s’agit d’une décision déterminante même quand on investit à long terme. Malheureusement, beaucoup d’épargnants se lancent en misant une grande partie de leurs économies sans connaître les risques liés à ce fameux « market timing ». S’ils investissent au bon moment, c’est le jackpot. Mais s’ils se positionnent juste avant un retournement du marché, ils risquent de subir des pertes importantes.

Pour investir sur le marché actions, il faut disposer d’un horizon d’au moins cinq ans car la bourse peut être volatile. En se plaçant dans une optique de long terme, les investisseurs ne sont pas contraints de vendre en cas de forte baisse. Ils peuvent attendre calmement que les cours repartent à la hausse, parce que c’est presque toujours ce qui se produit. Parfois, les nuages persistent un certain temps et les investisseurs doivent faire preuve de patience.

Des marchés souvent irrationnels

Les marchés actions sont généralement irrationnels à court terme, et plus raisonnables dans la durée. La période de détention tend globalement à se réduire, ce qui est une chance pour les investisseurs patients. Les cours ne reflétant pas toujours la véritable valeur d’une entreprise, les investisseurs peuvent profiter des phases de baisses irrationnelles.

En outre, ils ont souvent des objectifs à long terme : financement de leur retraite ou des études de leurs enfants, ou achat d’une résidence secondaire. Réagir sous le coup de la panique quand les marchés baissent temporairement les détourne de ces objectifs. Dans la mesure où l’on dispose d’un horizon assez long, il est peu probable qu’un bref accès de volatilité boursière menace les objectifs d’investissement.

Il faut toujours s’interroger sur la durée de l’investissement et la somme d’argent que l’on veut obtenir à la fin de la période prévue.

Définir des objectifs clairs

Il faut toujours s’interroger sur la durée de l’investissement et la somme d’argent que l’on veut obtenir à la fin de la période prévue. La réponse à ces questions constitue un bon point de départ pour définir le niveau de risque que l’on est capable et désireux de prendre. Ce niveau ne doit pas être plus élevé que nécessaire.

En règle générale, les rendements augmentent avec la durée d’investissement, même si cela ne veut pas dire qu’il faut ignorer totalement les investissements une fois réalisés. Les stratégies qui cherchent à acheter des titres et à les conserver pendant une longue période sont souvent les plus rentables. Les investisseurs ont souvent tendance à imiter ce que fait la majorité : ils vendent quand tout va mal et achètent quand tout va bien. Or la patience est d’or. Le fait de laisser les fluctuations du marché ou le contexte d’investissement influencer nos choix peut s’avérer préjudiciable dans la durée. En effet, les plus fortes hausses se produisent souvent juste après une baisse importante ou certains jours. Si les investisseurs vendent aux premiers signes de ralentissement, bien souvent, ils ratent les phases de hausse et la possibilité de faire fructifier leur placement.

La magie des taux composés

L’impact des taux composés fait partie des facteurs clés de l’investissement à long terme. Pour l’optimiser, il faut que les investisseurs laissent reposer leurs placements le temps que les dividendes arrivent et que les bénéfices soient réinvestis.

Les coûts jouent également un rôle, car chaque euro dépensé en frais est un euro de rendement futur en moins. Le cas échéant, les taux composés produisent l’effet inverse et les répercussions des coûts augmentent avec le temps. Pour éviter toute envolée des coûts, le mieux est d’effectuer des investissements et de les conserver au lieu de passer son temps à acheter et vendre des titres.

Quelles questions faut-il se poser ?

Avec ce coup de projecteur sur les investissements à long terme, nous voulons envoyer un message : toute décision financière doit être mûrement réfléchie. L’empressement est mauvais conseiller. Il faut également vérifier que l’on n’aura pas besoin à court terme de l’argent qui est investi à long terme. Voici quelques questions qui permettent de mettre les choses au clair :

    • Quel montant puis-je économiser chaque mois ?
    • Quels sont les projets à moyen terme que je dois planifier ?
    • Outre mes investissements, ai-je suffisamment de liquidités pour faire face à des événements imprévus ?

Une fois que vous avez répondu à toutes ces questions, il faut déterminer le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre.