Mes finances, mes projets, ma vie
20 octobre 2021

Les paiements digitaux facilités durant la pandémie

Durant la crise, nos modes de travail ne sont pas les seuls à avoir connu des changements profonds. Nos habitudes de consommation ont également évolué. Les paiements en ligne, à distance ou sans contact sont devenus des gestes barrières parmi d’autres. Et ces nouveaux outils sont amenés à prendre toujours plus d’importance à l’avenir.

Est-il sûr de payer avec de l’argent liquide ? Peut-on attraper la Covid en échangeant des billets ou de la monnaie ? Alors que les inquiétudes se sont longtemps portées sur la sécurité des paiements digitaux, la pandémie a déplacé les peurs sur le cash et un risque de transmission du virus qui n’a jamais été établi. Ce changement a suscité une réflexion plus globale sur les moyens de paiement en général, et sur la place des espèces en particulier. De plus, les comportements ayant changé pendant cette période, les banques ont été poussées à innover dans ce domaine.

L’innovation, la clé pour répondre aux nouveaux besoins

Durant la crise sanitaire et la période de confinement, les banques ont donc dû faire preuve d’ingéniosité pour continuer à servir leurs clients et proposer des solutions numériques adaptées à leurs nouvelles habitudes de paiement.

En plus de leur messagerie sécurisée et de leurs plateformes permettant de gérer les activités et opérations quotidiennes (consultation des comptes, virements, édition de documents électroniques ou de cartes bancaires), les institutions bancaires ont élargi leur offre. Elles ont proposé à leur clientèle de nouveaux dispositifs et de nouvelles applications pour effectuer leurs paiements dans les meilleures conditions possibles, sans utiliser de cash et même, dans certains cas, sans carte bancaire.

Des clients jusque-là réticents à l’idée d’utiliser des solutions de paiement digitales ont franchi le pas par milliers. Pour ceux qui étaient peu familiers de ces nouvelles pratiques et de ces nouveaux outils, certaines banques ont proposé des tutoriels en ligne afin de les conseiller et de les rassurer.

Avec le confinement et la fermeture de certains commerces et restaurants, les achats en ligne ont explosé.

Les achats en ligne, grands gagnants de la crise

Avec le confinement et la fermeture de certains commerces et restaurants, les achats en ligne ont explosé. Durant la première phase de la pandémie, 85 % des internautes luxembourgeois ont réalisé des achats de cette manière. Comme de nombreux consommateurs, peut-être avez-vous souhaité éviter de vous rendre dans les grandes surfaces et avez-vous découvert les joies du click and collect. Après avoir réalisé vos courses via internet et payé à distance, il vous suffisait alors de vous rendre dans un point de collecte chez le commerçant ou de vous les faire livrer. Luxembourg a d’ailleurs un maillage de points PackUp Post très dense.

Payer sans contact, sans souci

Les solutions de paiement à distance, largement adoptées durant la crise, ne sont pas toujours utilisables. Lorsque vous réalisez vos achats dans un commerce ou que vous souhaitez vous faire livrer auprès de certains restaurateurs, le paiement en direct reste privilégié. Plutôt que de manipuler des espèces ou de composer votre code personnel, peut-être préférez-vous vous tourner vers le paiement sans contact ? Proposée depuis quelques années sur toutes les cartes de crédit et de débit au Luxembourg, cette option ne cesse de progresser et a connu un véritable boom avec la crise. Grâce à la revue à la hausse de la limite de paiement sans contact, vous pouvez à présent dépenser jusqu’à 50 € en toute sécurité (contre 25 € avant la crise). Près de 70 % des paiements par carte sont maintenant sans contact au Luxembourg.

À noter qu’un plafond cumulé existe toutefois pour le nombre et le montant maximums de paiements sans contact consécutifs et sur une période donnée. Au-delà, votre code sera nécessaire, pour des raisons de sécurité.

Vos paiements mobiles grâce à votre biométrie : touchez/regardez et c’est payé

Toujours plus facile, plus rapide et en toute sécurité ! Grâce à votre smartphone ou à votre montre connectée, effectuer un achat avec Apple Pay, Garmin Pay ou Fitbit Pay n’a jamais été aussi simple et rapide. Après avoir activé votre carte dans votre wallet, il vous suffit d’approcher votre téléphone du terminal de paiement (à l’instar du contactless) et de confirmer votre achat par biométrie ou code PIN. En quelques secondes, l’affaire est conclue ! Ici, aucune limitation n’est prévue, si ce n’est bien évidemment celle de votre carte bancaire.

Gratuites et sécurisées, d’autres solutions 100 % luxembourgeoises de paiement mobile, telles que Digicash par Payconiq, ont également rencontré les faveurs des consommateurs, ces derniers mois. Ces outils vous permettent de gérer en toute autonomie vos achats en magasin, vos factures, vos livraisons et vos transferts d’argent. Pour chaque paiement effectué grâce à ces applications, il vous suffira de valider celui-ci par le biais de votre empreinte digitale, votre code PIN ou l’option Face ID.

Les citoyens européens se montrent favorables à un euro numérique sûr et en mesure d’assurer la confidentialité de leurs transactions.

Cash vs euro numérique

Ces canaux digitaux sont-ils amenés à remplacer les espèces ? Selon un rapport de la BCE, les citoyens européens se montrent favorables à un euro numérique sûr et en mesure d’assurer la confidentialité de leurs transactions, comme l’argent liquide. Cette monnaie digitale de la Banque centrale permettrait de réaliser sans coût supplémentaire des paiements rapides et fiables via des cartes bancaires ou des smartphones. Pas question pour autant de remplacer l’argent liquide, mais de le compléter. Ce n’est donc pas encore la fin de la monnaie fiduciaire.

Selon la BCE, 73 % des paiements dans les commerces de la zone euro sont encore réalisés avec du cash. Au Luxembourg, celui-ci représente encore 54 % des paiements.

Bien que l’argent liquide ait largement été délaissé durant la crise sanitaire et que son utilisation baisse chaque année, sa disparition n’est pas (encore) à l’ordre du jour. Il y a toutefois lieu de s’attendre à ce que le paiement en ligne ou sans contact continue à s’imposer comme une habitude toujours plus marquée dans les années à venir.