Mes finances, mes projets, ma vie
27 mai 2022

Propriétaire ou locataire : un choix entre les racines et la liberté

L’accession à la propriété nécessite de prendre des décisions financières complexes : il faut constituer un apport, souscrire et rembourser un prêt hypothécaire, mais aussi faire face aux coûts d’entretien sur le long terme. Il convient toutefois de ne pas négliger les aspects émotionnels lorsqu’il s’agit d’évaluer les avantages respectifs de la propriété et de la location. L’un des principaux facteurs à prendre en compte est le choix entre conserver sa liberté ou s’établir.

Dans la plupart des pays européens, être propriétaire de son logement est la norme. Cette situation concerne près des deux tiers des citoyens du Vieux Continent. Fruit d’une aspiration à long terme, l’acquisition d’un bien immobilier est considérée comme un placement solide et comme un gage de maturité, de sécurité et de réussite. Mais cette vision est-elle pertinente ? Les candidats à la propriété doivent-ils sonder plus avant leurs motivations avant de prendre une décision ?

L’un des arguments avancés pour ne pas franchir le pas, ou du moins repousser l’échéance, est la liberté. La location est en effet synonyme de liberté de mouvement. Elle vous laisse la possibilité de partir quand vous le souhaitez, ou presque, ce qui vous permet de saisir les opportunités de carrière quand et où elles se présentent. Libre à vous de changer de région, voire de pays, ce qui peut être déterminant. Une telle flexibilité peut aussi vous permettre de mieux faire face à des difficultés à court terme, telles qu’une période de chômage, ou de donner un nouvel élan à votre carrière.

Découvrir de nouvelles régions

Être locataire vous permet également de faire l’expérience de vivre dans différentes régions et différents types de logement. Vous pouvez vous installer en centre-ville ou en périphérie, dans un appartement avec balcon ou une maison traditionnelle dotée d’un vaste jardin. Si vous vous décidez finalement à acheter, vous aurez une meilleure idée de vos préférences et pourrez ainsi prendre une décision éclairée.

Choisir de ne pas devenir propriétaire, ou différer ce choix, peut aussi vous permettre d’utiliser votre capital comme bon vous semble. L’accession à la propriété mobilise d’importantes ressources financières, qu’il est difficile – mais pas impossible – de réunir. Acheter et vendre une maison ou un appartement prend du temps. Par conséquent, vous ne pourrez pas disposer de liquidités rapidement en cas de besoin. Sans oublier les frais d’entretien et de réparation – il suffirait d’une toiture qui fuit pour faire plonger les finances de certains propriétaires dans le rouge.

En choisissant de ne pas devenir propriétaire, vous pouvez consacrer vos ressources financières à d’autres projets ou investissements, comme créer une entreprise, ou à vos passions, telles que collectionner des œuvres d’art ou des grands crus, ce qui peut s’avérer tout aussi rentable, voire plus, que d’acquérir votre logement – et il n’est pas exclu que vous en retiriez davantage de plaisir.

Sérénité

Vous pouvez aussi investir en vous, afin de parfaire vos études, de vous reconvertir ou de donner une nouvelle direction à votre carrière. Si vous louez, il est beaucoup plus facile de prendre du temps pour mettre en œuvre des changements de vie. Ce retour sur investissement potentiel est rarement pris en compte lorsqu’il s’agit de choisir entre louer ou acheter.

Pour de nombreux locataires, le principal avantage de ce statut réside dans le fait de ne pas être soumis aux préoccupations inhérentes à la propriété. Acquérir un logement entraîne des responsabilités et des coûts, auxquels il faut faire face afin de l’entretenir et de préserver sa valeur. Tout va bien lorsque les prix de l’immobilier grimpent et que le marché est florissant. Mais si le marché ralentit ou si vous avez fait un mauvais choix, être propriétaire peut engendrer d’importants soucis. En tant que locataire, si votre toit fuit, il vous suffit d’appeler le propriétaire pour que le problème soit résolu (en principe). Les propriétaires, quant à eux, supportent la responsabilité et le coût des réparations nécessaires.

Pourquoi devenir propriétaire ?

Dans de nombreux pays, l’accession à la propriété a souvent été motivée par des considérations financières ces dernières années. Depuis un certain temps déjà, l’acquisition d’un bien résidentiel s’affirme comme un placement solide, notamment sur le marché immobilier luxembourgeois, très dynamique. Pour autant, rien ne garantit que les prix de l’immobilier vont continuer de grimper. Dès lors, que peut apporter le statut de propriétaire en dehors de l’aspect financier ?

Pour beaucoup, le fait de posséder son logement est un moyen de s’établir quelque part. Cela implique de trouver une région et une communauté où l’on se sente bien afin de créer un foyer. C’est un puissant facteur émotionnel pour de nombreuses personnes. On peut également y parvenir en étant locataire, mais rarement dans la même mesure.

Il y a également le fait d’être chez vous. Vous pouvez peindre les plafonds en rose si vous le souhaitez. Et personne n’aura à redire sur le choix de votre papier peint. C’est là encore possible en location, mais souvent, vous n’aurez pas la même liberté. En accédant à la propriété, vous dotez votre famille d’un foyer permanent, au sein duquel vos enfants pourront grandir et s’épanouir.

La valeur de la pierre

Un logement à soi n’est pas seulement un lieu de vie – c’est également un actif qui possède et conserve une valeur intrinsèque indépendamment de l’évolution de son prix. Par opposition, la liberté et la flexibilité offertes par la location ont un coût non négligeable. Tandis que la valeur nette de votre part de propriété augmente à mesure que vous remboursez votre prêt hypothécaire, les loyers versés chaque mois représentent une charge non récupérable.

En outre, lorsque vous acquérez un logement pour fonder un foyer, vos enfants pourront en hériter à terme, ou récupérer tout ou partie de la valeur qu’il aura acquise. Ils feront leurs propres choix, en fonction de l’importance qu’ils accorderont à la liberté d’action, mais l’épargne que vous aurez constituée en achetant une maison ou un appartement pourra leur être d’une aide précieuse pour démarrer dans la vie.

La décision dépendra de vos attentes et de vos ambitions personnelles, ainsi que de la façon dont vous envisagez l’avenir de votre famille. Acquérir son logement a un coût – cela représente un engagement financier considérable, qui influera sur d’autres choix. Pour de nombreuses personnes, c’est le prix à payer pour la sécurité et la stabilité, tant émotionnelles que financières, que cela peut procurer.

Accéder à la propriété implique de renoncer dans une certaine mesure à la liberté – liberté de mouvement, financière et à l’égard des préoccupations –, ce qui ne conviendra pas à tout le monde, notamment dans les premières années de l’âge adulte. Vous devez identifier ce qui est le plus important pour vous – conserver votre entière liberté, vous établir ou d’autres considérations –, en sachant qu’il est possible que vos priorités changent avec le temps.

Acquérir un logement entraîne des responsabilités et des coûts, auxquels il faut faire face afin de l’entretenir et de préserver sa valeur.