Mes finances, mes projets, ma vie
21 août 2019

Quelles assurances pour votre résidence secondaire ?

Vous êtes sur le point d’acquérir votre résidence secondaire ? Félicitations ! À vous les escapades du week-end, les vacances tout confort ou la promesse d’une retraite paisible dans votre propriété, à la mer, à la montagne ou à la campagne. Mais si vous mourrez d’envie de faire vos valises maintenant, quelques petites formalités s’imposent encore avant de partir. Notamment la souscription à une assurance multirisques habitation.

La question des assurances liées à votre résidence secondaire mérite un examen approfondi avec un expert en la matière. Dans cet article, l’équipe myLIFE ne prétend nullement à l’exhaustivité mais ambitionne a simplement d’attirer votre attention sur les principaux éléments à considérer en la matière.

A l’étranger

Tout d’abord, il faut savoir que l’assurance habitation n’est pas obligatoire dans tous les pays. Il faudra donc se renseigner sur la législation du pays dans lequel se trouve votre bien immobilier. Ceci étant précisé, cette assurance est fortement conseillée pour protéger votre propriété même là où elle n’est pas obligatoire. Et cela est d’autant plus vrai que vous n’occuperez peut-être votre logement que de manière ponctuelle.

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, rappelons que les résidences secondaires sont souvent des cibles faciles pour des cambriolages ou des actes de vandalisme. Par ailleurs, en cas de sinistre, les délais qui s’écoulent parfois avant d’en être informé peuvent aggraver les dégâts. Une assurance fait ici toute la différence entre un épisode fâcheux et une vraie catastrophe sur le plan financier. De plus, si des préjudices devaient être causés à vos voisins, vous seriez alors protégé également puisque ces derniers seraient indemnisés par votre assureur.

Au Grand-Duché

Si votre résidence secondaire se trouve au Luxembourg, il vous suffit de prendre contact avec votre assureur pour demander une extension du contrat de votre habitation principale. Si au contraire votre bien se trouve à l’étranger, il faut savoir que votre compagnie locale ne sera pas en mesure de l’assurer. Elle vous renverra alors vers une compagnie partenaire à l’étranger ou vers un confrère direct pour les compagnies qui sont des filiales luxembourgeoises de groupes internationaux.

Vous ne devrez pas oublier non plus d’évaluer les risques en fonction de la situation géographique de votre logement.

Trouvez la formule adaptée

Que vous ayez décidé de passer via la banque également en charge de votre financement ou directement par une compagnie d’assurance, il vous restera encore à définir la formule adaptée à vos besoins et à la situation de votre résidence secondaire. Pour cela, il est recommandé de faire l’inventaire de vos biens et d’en estimer la valeur pour établir le plafond de remboursement. Vous ne devrez pas oublier non plus d’évaluer les risques en fonction de la situation géographique de votre logement. S’il s’agit d’une villa sur les hauteurs de Nice, sans voisinage direct, ou d’un appartement situé dans une résidence de vacances à la montagne, les risques ne seront pas les mêmes.

Mettez tous ces éléments sur la table et gardez-les bien à l’esprit au moment d’opter pour telle ou telle formule. Prenez le temps de bien analyser chaque élément, interrogez éventuellement les voisins de votre résidence secondaire sur la formule qu’ils ont choisie s’ils sont dans une situation proche de la vôtre. Veillez surtout à poser toutes les questions possibles à l’expert auprès duquel vous souhaitez souscrire votre assurance.

Ne considérez jamais qu’un risque est couvert par défaut. Il est toujours préférable de tout vérifier avant de signer plutôt que de le regretter quand il est trop tard.

L’assurance multirisque habitation

Dans tous les cas, l’assurance multirisque habitation vous couvre contre les risques majeurs, dont l’incendie.

Généralement, les compagnies d’assurances garantissent également les risques suivants :

  • responsabilité civile familiale (celle-ci est normalement déjà une incluse dans le contrat de votre résidence principale donc il n’est pas nécessaire d’en souscrire une deuxième) ;
  • bris et fêlures de vitrages ;
  • responsabilité civile immeuble, installations électriques et électroniques ;
  • protection juridique ;
  • assistance habitation ;
  • incendie et périls connexes ;
  • vol ;
  • tempête, grêle, pression de la neige et de la glace, tremblement de terre ;
  • dégâts électriques ;
  • pertes indirectes ;
  • dégâts des eaux et dommages aux biens ;

En cas de besoins particuliers, vous pouvez aussi souscrire à des garanties optionnelles. Quoi qu’il en soit, tout cela est à étudier avec votre assureur ou votre banquier qui pourra vous proposer l’offre la plus adaptée. Ne considérez jamais qu’un risque est couvert par défaut. Il est toujours préférable de tout vérifier avant de signer plutôt que de le regretter quand il est trop tard.

Les autres types d’assurance

À côté d’une assurance qui couvre les risques liés à l’habitation proprement dite, il est important de considérer d’autres risques comme ceux liés au financement de votre résidence secondaire.

Ainsi, l’assurance solde restant dû couvrira le remboursement total ou partiel de votre maison en cas de décès. C’est une solution de prévoyance très confortable pour vos proches qui pourront alors continuer à profiter de cette résidence secondaire. Dans une démarche de transmission de patrimoine, c’est un élément à sérieusement considérer. Prenez rendez-vous avec votre conseiller bancaire ou votre assureur pour en déterminer les conditions (le capital, la durée du contrat, la fréquence de paiement) si cela n’a pas été fait au moment lorsque la question du financement a été abordée.

D’autres assurances complémentaires contre le risque d’invalidité ou le risque d’accident peuvent compléter le dispositif. Enfin, l’assurance mixte vie-décès qui comme son nom l’indique, permet de couvrir soit le capital vie garanti, soit le capital décès garanti.

Si vous louez votre logement pour des courtes durées, il vous est alors conseillé de souscrire vous-même à l’assurance multirisque habitation.

Si vous louez votre résidence secondaire

Pour couvrir les frais d’entretien, par exemple, ou rentabiliser leur investissement, certains choisiront de mettre leur logement en location saisonnière. En termes d’assurance, la donne sera alors différente selon que vous le louiez votre résidence pour une durée longue ou pour un temps restreint.

Dans le cas d’une location longue durée, vous pourrez, comme pour un logement loué en tant que résidence principale, assurer les murs et demander au locataire de souscrire à une assurance habitation. Dans certains pays, la législation en vigueur impose au locataire d’envoyer une copie de la police d’assurance au propriétaire. N’oubliez pas de vérifier ce point. Si vous louez votre logement pour des courtes durées (quelques jours ou quelques semaines), il vous est alors conseillé de souscrire vous-même à l’assurance multirisque habitation. Rapprochez-vous de votre assureur qui pourra vous conseiller au mieux et définir avec vous les garanties nécessaires.

En résumé, même si l’assurance multirisque habitation n’est pas toujours obligatoire dans le pays dans lequel se trouve votre résidence secondaire, elle constitue un rempart indispensable pour protéger votre demeure et vos biens. Votre banquier ou votre assureur saura vous guider pour trouver la formule la formule la mieux adaptée à votre situation.