Mes finances, mes projets, ma vie
19 novembre 2018

4 conseils pour réussir votre évaluation de fin d’année

La fin de l’année approche et, avec elle, la traditionnelle « évaluation de fin d’année ». Largement pratiqué au Luxembourg, cet exercice demande une préparation sérieuse de votre part. Voici 4 conseils pour aborder ce tête-à-tête dans les meilleures conditions.

Ça y est, vous venez d’apprendre la date de votre évaluation de fin d’année. Dans deux semaines, vous allez faire le point sur votre travail au cours de l’année écoulée. Pas de panique, cet exercice ne vise en principe pas à vous mettre en difficulté. Il permet avant tout de faire un point sur votre activité, vos compétences, vos besoins et votre projet professionnel. Dès lors, abordez-le non seulement comme un moment d’échange privilégié avec votre responsable hiérarchique, mais aussi comme une occasion d’étudier des perspectives d’évolution.

L’entretien peut être bénéfique, à condition de ne pas y aller les mains dans les poches. C’est une opportunité qui ne se présente qu’une seule fois par an ! Vous devez donc prendre le temps de soigneusement préparer cet entretien. Et adopter le bon état d’esprit au moment de vous y rendre.

Avant de vous donner quelques conseils, commençons par affirmer que, idéalement, l’évaluation de fin d’année ne constitue pas le seul moment de l’année où vous échanger avec votre responsable sur votre activité, vos objectifs et vos attentes. Dans un monde idéal, vous avez déjà effectué plusieurs évaluations intermédiaires et l’entretien de fin d’année constitue davantage une formalité en ce qui concerne le bilan de l’activité, ainsi qu’une occasion pour parler de vous et de votre évolution.

S’il y a eu des fausses notes, ne les éludez pas car votre responsable les abordera certainement avec vous.

Comment préparer efficacement son évaluation de fin d’année ?

  • Dressez un bilan de l’année écoulée

Lors de votre évaluation, vous allez revenir sur le travail effectué au cours de l’année. Pensez donc à préparer ce bilan tout au long de l’année, plutôt que de tenter l’établir la veille de votre entretien et d’oublier des éléments importants. Afin de vous organiser, passez en revue l’ensemble de vos projets (pas uniquement ceux des derniers mois ou ceux qui ont abouti positivement) et sélectionnez les plus importants. Les plus importants pour l’entreprise, mais aussi ceux qui ont le plus compté pour vous. Reprenez aussi les objectifs fixés par votre employeur (lors de votre embauche, en cours d’année, au moment de votre dernière évaluation), afin de déterminer dans quelle mesure ils ont été atteints.

Une fois ce travail de recherche effectué, notez les éléments qui soulignent vos réussites : hausse du chiffre d’affaires, fidélisation d’une clientèle, succès d’un événement, évolution des visites sur votre site, etc. Essayez autant que possible de rassembler des éléments mesurables et de donner des exemples concrets. Votre bilan doit être le plus objectif possible afin d’éviter une discussion conflictuelle qui ne tourne uniquement autour des ressentis respectifs !

C’est effectivement le risque si vous n’avez pas atteint vos objectifs et que vous tentez alors de ne pas en parler. Au lieu d’éviter les points délicats, réfléchissez aux raisons qui justifient cet échec. Quelles difficultés avez-vous rencontré ? Les moyens mis à votre disposition étaient-ils suffisants ? Avez-vous bien pris la mesure de ce qui vous était demandé ? De nouvelles priorités ont-elles été fixées en cour d’année ? Admettez vos erreurs et votre part de responsabilité. Vous pourrez ensuite exposez des solutions pour améliorer vos performances au travail et éviter que cela ne se reproduise.

Analyser vos résultats et établir un bilan vous permet de vous remémorer les moments clés de votre année. S’il y a eu des fausses notes, ne les éludez pas car votre responsable les abordera certainement avec vous. Alors, autant être préparé et proposer des pistes d’amélioration crédibles en fonction de vos forces et faiblesses.

  • Identifiez vos forces et vos faiblesses

Après avoir évalué votre travail, il faut à présent réaliser une auto-évaluation. Eventuellement, attribuez-vous une note sur chacun de vos objectifs et justifiez-la. Si votre entreprise fonctionne avec un tel système d’évaluation, cela vous permettra de les confronter avec celles de votre manager.

Faites aussi une liste de vos forces et de vos faiblesses. Cela peut concerner vos compétences, mais aussi vos connaissances techniques ou encore votre comportement. Là aussi, soyez aussi objectif que possible afin d’identifier les points sur lesquels vous devez vous améliorer, mais aussi les compétences sous-exploitées à mettre en avant. Anticipez les remarques et soyez honnête, le but est d’avoir un dialogue constructif avec votre manager. C’est ici que vous pourrez éventuellement identifier des opportunités de formation pour renforcer votre profil sur l’un ou l’autre aspect de votre activité.

Montrez à votre supérieur votre envie de progression et votre désir d’améliorer vos performances pour l’année prochaine.

  • Définissez vos besoins

L’entretien d’évaluation est un moment propice au dialogue. Si vous avez des besoins ou des attentes particulières à formuler, c’est le bon moment ! Vous voulez vous perfectionner sur un logiciel ? Apprendre des techniques de management ? Améliorer votre anglais ? Demandez à suivre une formation ! Montrez à votre supérieur votre envie de progression et votre désir d’améliorer vos performances pour l’année prochaine. Vous pouvez également aborder des questions telles que le réaménagement de vos horaires ou un passage en 4/5.

Suggérez des changements qui vous permettront d’améliorer votre productivité et votre capacité à travailler en équipe. Faites savoir à votre employeur que vous avez besoin d’un collaborateur pour vous aider ou encore que la gestion d’un stagiaire vous prend trop de temps. C’est l’occasion d’en discuter… à condition de ne pas exprimer des besoins pour justifier d’éventuels mauvais résultats ! L’expression de besoin est en rapport avec l’avenir, pas le passé. En tout cas, ce n’est pas au moment de votre évaluation qu’il faut informer votre manager d’une impossibilité à atteindre vos objectifs… vous aviez tout le reste de l’année pour cela.

  • Pensez à l’évolution de votre carrière

« Comment voyez-vous votre avenir dans la société ? » Vous n’échapperez probablement pas à cette question, c’est pourquoi vous devez anticiper votre réponse. Réfléchissez à l’orientation que vous souhaitez donner à votre carrière, faites part de vos attentes, de vos envies.

Vous rêvez d’élargir vos compétences et de faire quelque chose de nouveau ? Préparez vos arguments pour justifier votre demande. Pensez à la manière dont vous aimeriez que votre poste évolue, aux responsabilités que vous convoitez, etc.

Renseignez-vous au préalable sur la période où votre entreprise accorde des augmentations avant de mettre les pieds dans le plat !

Peut-on parler salaire lors de l’entretien de fin d’année ?

L’évaluation de fin d’année est l’occasion de faire un point sur votre travail et la manière dont il est perçu par votre hiérarchie. Si, dans certaines sociétés, ce rendez-vous est l’occasion d’évoquer vos ambitions salariales, dans d’autres, le sujet n’a clairement pas sa place. Renseignez-vous au préalable sur la période où votre entreprise accorde des augmentations avant de mettre les pieds dans le plat !

Il n’y a pas de recette miracle sur cette question. Disons que la discussion est plus facile si le dialogue avec votre hiérarchie existe toute l’année et pas seulement une fois l’an. Elle l’est encore davantage si votre demande d’augmentation peut reposer sur des éléments objectifs. Des objectifs dépassés, de nouvelles compétences acquises, davantage de responsabilités sont de bien meilleurs arguments pour parler d’augmentation que l’affirmation « Je le mérite tout simplement ».

Derniers conseils pour le jour J ?

Vous avez terminé de préparer votre entrevue et pris des notes ? Parfait ! À présent, gardez en tête qu’il s’agit d’une évaluation professionnelle. Vous devez montrer le meilleur de vous-même. Ne soyez pas sur la défensive. Une évaluation n’est pas un combat avec un gagnant et un perdant. Elle peut aussi être un bon moment dont tout le monde sort gagnant… à condition d’être vrai et ouvert.

  • Pensez à votre posture, à la manière de vous exprimer. Gardez une attitude positive et dynamique ;
  • Privilégiez le dialogue : acceptez certaines remarques fondées et écoutez votre interlocuteur. Cela vous aidera à mieux le cerner et à comprendre ses attentes ;
  • Restez calme. Même si vous n’êtes pas d’accord avec votre manager, ne vous emportez pas. Vous pouvez toujours émettre des réserves sur ses conclusions, voire les refuser ;
  • Ne réglez pas vos comptes. Ce n’est pas le moment de critiquer vos collègues ou les méthodes de management. Ces problèmes doivent être abordés en cours d’année ;
  • Enfin, gardez une certaine distance et ne cédez pas à vos émotions ! Soyez responsable.

Bonne chance !