Mes finances, mes projets, ma vie
28 janvier 2021

9 Astuces pour faire baisser le budget bébé

Un heureux événement s’annonce dans la famille ? félicitations ! Afin d’accueillir bébé dans les meilleures conditions, vous avez déjà commencé à réfléchir à tous les équipements dont vous aurez besoin et une question se pose : comment faire diminuer votre budget sans pour autant priver votre futur bébé de ce dont il aura besoin ?

Établissez une liste de naissance

Commencez par établir une liste de naissance bien avant l’arrivée du nouveau-né, en reprenant ce dont vous aurez besoin en priorité. Pour cela, adressez-vous à votre famille ou à vos amis parents qui pourront vous conseiller sur les objets indispensables à l’accueil de votre bébé.

Dès que vous l’aurez établie, faites connaître cette liste à votre entourage : vos proches vont certainement vouloir célébrer avec vous cet heureux événement. Cela vous évitera, en outre, de vous retrouver avec 10 doudous, 3 transats et 5 paires de baskets pour nourrisson, mais pas d’un Maxi-Cosi…

Évitez les achats superflus

Vous êtes sur le point de craquer à la vue de cette adorable sortie de bain en forme de grenouille, de ces minuscules chaussons ou encore de cette superbe poussette tout terrain multifonction. Ne vous précipitez pas et posez-vous la bonne question : est-ce vraiment nécessaire ? Plusieurs de vos accessoires « spécial bébé » s’avèreront en réalité inutiles ou trop complexes à utiliser et termineront au fond d’un placard. Sans compter que ce que vous possédez déjà à la maison peut, bien souvent, parfaitement s’adapter à vos besoins.

Ne vous jetez donc pas sans réfléchir sur l’égouttoir à biberons, la poubelle à couches, le chauffe-lingettes ou encore le babyphone avec caméra et détecteur de mouvements (surtout si votre appartement fait 50 m2). Accordez la priorité aux objets indispensables !

⇒ Savez-vous que certains sites internet sont spécialisés dans la location de matériel pour les tout-petits à utiliser quelques mois ou quelques jours (vacances ou week-end) : berceau, baignoire, chaise-haute, tire-lait, poussette, porte-bébé, lit pliant, etc. Une alternative pratique et économique !

Vous allez utiliser entre 4.500 et 6.000 couches jetables jusqu’à ce que votre enfant soit propre ! Une bonne raison pour tester les couches lavables et faire des économies !

Achetez au bon endroit et au bon moment

En apprenant la bonne nouvelle, vous serez certainement tenté par ces adorables tenues coordonnées ou accessoires que vous verrez dans les magasins spécialisés. Résistez aux achats coup de cœur ! Un body de marque ne sera pas forcément plus confortable (ni plus beau !) pour votre bébé qu’un autre ! Les grandes surfaces proposent des vêtements et équipements tout à fait adaptés et souvent moins chers que les boutiques « tendances ». Et si c’est vraiment important pour vous, pourquoi ne pas les inscrire sur votre liste de naissance.

Essayez également de prévoir vos emplettes et de les planifier : profitez des soldes et des ventes privées, achetez en fin de saison pour la suivante, attendez les « gros volumes » pour faire le plein de couches, prenez les crèmes et soins pour bébés par lots, etc.

⇒ Vous allez utiliser entre 4.500 et 6.000 couches jetables* jusqu’à ce que votre enfant soit propre ! Une bonne raison pour tester les couches lavables et faire des économies !

Misez sur l’évolutif

Votre nourrisson va grandir vite. La plupart des objets que vous allez acheter ne seront bientôt plus adaptés à sa taille et à ses besoins. Heureusement, certains équipements peuvent être évolutifs et suivre la croissance de votre enfant.

Ainsi, il est préférable d’opter pour un lit à barreaux évolutif qui pourra vous être utile pendant plusieurs années, plutôt que pour un berceau qui ne vous servira que les premiers mois de sa vie. Même chose pour la poussette ou le siège auto : choisissez ceux qui peuvent être dotés d’accessoires modulables et s’ajustent au développement de l’enfant.

À mesure que votre enfant grandit, n’hésitez pas à revendre les accessoires, vêtements et jouets dont vous ne vous servez plus.

Pensez occasion et seconde main

Que ce soit pour les meubles, les vêtements ou encore les jouets, misez sur l’occasion ! Table à langer, poussette, tapis d’éveil, pyjamas… Vous découvrirez des trésors sur les sites de petites annonces, dans les magasins de seconde main ou dans les bourses de puériculture régulièrement organisées dans la Grande Région. Sollicitez aussi vos proches : ils ont peut-être gardé des affaires de leurs enfants. Vous pourriez être surpris par le bon état de certains objets d’occasion dont ils disposent encore ! En revanche, si vous avez un doute, ne le prenez pas. La sécurité de bébé prime !

⇒ À mesure que votre enfant grandit, n’hésitez pas à revendre les accessoires, vêtements et jouets dont vous ne vous servez plus.

Privilégiez le « fait maison »

Pour les tout-petits, l’allaitement reste la solution la plus économique, même si cela nécessite l’achat d’un peu de matériel (soutien-gorge d’allaitement, tire-lait, etc.). Si l’allaitement n’est pas envisageable, préférez alors le lait en poudre, souvent moins onéreux que le lait infantile liquide prêt à l’emploi. Demandez l’avis de votre pédiatre si besoin.

Lorsque votre enfant commencera à manger des aliments solides, concoctez-lui vous-même ses repas. Non seulement cela réduira votre budget « petits pots », mais vous connaîtrez la composition exacte de ce que vous cuisinerez. Vous pourrez aussi réaliser des portions de vos purées et les congeler.

⇒ Il n’est pas indispensable d’investir dans un robot spécial bébé ! Utilisez les ustensiles que vous avez déjà dans votre cuisine : mixeur, casserole, cuiseur vapeur, petits pots hermétiques, etc.

Pensez au « DIY » pour la déco

Plutôt que de vous ruiner pour la décoration de la chambre de bébé, pourquoi ne pas la faire vous-même ? Un mobile d’éveil pour mettre au-dessus de son lit, des doudous décoratifs au crochet, un cadre photo personnalisé ou des applications murales en feutrine ! Optez pour le DIY (Do It Yourself), les idées ne manquent pas ! Cela vous coûtera bien moins cher que d’acheter en magasin et vous aurez la satisfaction d’avoir réalisé une décoration unique et originale !

Optimisez le mode de garde

Rester à la maison pour s’occuper de son enfant ou faire appel aux grands-parents peuvent apparaître comme de bonnes solutions. Ce n’est cependant pas toujours possible. Il faut alors se tourner vers la crèche, la garderie, la nourrice, le baby-sitting, l’assistant parental, etc. Le choix du mode de garde de votre enfant est large, mais les places sont rares et souvent coûteuses. Il convient donc de s’y prendre bien avant même la naissance de votre enfant et de comparer les différents tarifs.

Bon à savoir : Afin d’aider les parents, le gouvernement luxembourgeois a mis en place le chèque-service accueil. Une aide financière qui permet de bénéficier de tarifs réduits ou d’heures d’accueil gratuites dans les structures reconnues par le ministère d’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse (MENEJ).

Vous pouvez également bénéficier d’avantages fiscaux à faire valoir sur votre déclaration de revenus.

Informez-vous sur les aides et avantages financiers

Enfin, pour vous aider dans votre nouveau quotidien et pour faire face aux dépenses qui s’annoncent, renseignez-vous sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Il existe différentes allocations au Luxembourg :

  • L’allocation de naissance : elle se décompose actuellement en trois tranches de 580,03€ chacune versées sur demande à la mère du bébé et à condition qu’elle respecte l’ensemble des conditions requises (suivi des examens médicaux avant et après la naissance, affiliation à la sécurité sociale luxembourgeoise, etc.).
  • Les allocations familiales : d’un montant de 265€ par enfant (majoré de 20€ pour les plus de 6 ans et de 50€ pour les plus de 12 ans), cette allocation est versée mensuellement dès le premier enfant et jusqu’à ses 18 ans accomplis.

Un peu plus tard, vous pourrez aussi bénéficier de l’allocation de rentrée scolaire : 115€ pour un enfant âgé de plus de 6 ans et 235€ pour ceux de plus de 12 ans.

N’oubliez pas que vous pouvez également faire valoir des avantages fiscaux sur votre déclaration de revenus. Selon votre situation, il est possible d’obtenir un abattement forfaitaire pour frais de garde, un crédit d’impôt pour famille monoparentale et vous pouvez aussi majorer vos déductions fiscales sur certains investissements et dépenses (contrat d’épargne-logement, d’assurance-vie, etc.). Renseignez-vous auprès d’un spécialiste afin de bénéficier de ces coups de pouce !

Vous voilà fin prêt à accueillir bébé : vous avez établi la liste de tout ce que vous devez prévoir pour son arrivée et vous avez désormais quelques pistes pour optimiser votre budget. Il est maintenant temps de vous détendre en attendant le début de cette merveilleuse aventure qui vous attend !


* Regards 10/2020 Statec : « Arrivée d’un bébé : quel budget minimum prévoir ? »