Mes finances, mes projets, ma vie
3 août 2021

Conseil en investissement : s’entourer d’experts compétents

Dans un environnement complexe, l’aide de professionnels peut s’avérer précieuse.

L’objectif d’un investissement est en général de faire fructifier son capital plus rapidement qu’en épargnant ou de le consolider en le diversifiant. Pour simplifier, trois arguments principaux justifient de confier le suivi de ses placements à un expert.

Force est de constater que la plupart des particuliers ne possèdent tout simplement pas les connaissances financières nécessaires. Dans un environnement en pleine mutation, souvent caractérisé par des conditions économiques complexes et des marchés financiers potentiellement volatils, de nombreux investisseurs ne se risquent pas à s’attaquer seuls à l’investissement. À juste titre ! Même ceux qui possèdent certaines compétences ne disposent pas du temps nécessaire pour gérer correctement leurs placements.

Compte tenu des changements dont les marchés font constamment l’objet, souvent de façon soudaine, il n’est dès lors pas possible d’évaluer avec précision les opportunités existantes et les risques encourus. Une personne de confiance prodiguant opportunément des conseils avisés et permettant de prendre des décisions rapides est alors d’une aide précieuse. De tels conseillers prennent en outre du recul par rapport aux investisseurs pour pouvoir garder la tête froide en toutes circonstances.

Une personne de confiance prodiguant opportunément des conseils avisés et permettant de prendre des décisions rapides est d’une aide précieuse.

Définir un profil

Opter pour un suivi professionnel des placements signifie simplement faire appel à un expert pour vous conseiller ou pour gérer tout ou partie des actifs financiers destinés à l’investissement. Avant tout, il convient bien entendu de définir un profil de l’investisseur.

Un profil de l’investisseur est élaboré grâce à des données personnelles et permet de définir l’allocation d’actifs optimale pour atteindre les objectifs d’investissement définis dans le laps de temps voulu. Pour définir le profil de l’investisseur, les experts s’appuient en général sur les éléments suivants :

    • objectifs d’investissement en termes de protection du capital, de rendement et d’horizon de placement ;
    • tolérance au risque et capacité à supporter des fluctuations du portefeuille ;
    • connaissance des instruments financiers et compréhension des risques qu’ils comportent ;
    • moyens financiers et charges, c.-à-d. sources de revenus, engagements et ressources financières disponibles.

Deux options

En fonction du profil de l’investisseur, deux options principales sont possibles pour s’adjoindre l’aide de professionnels : le contrat de conseil en investissement ou la gestion discrétionnaire. Dans le premier cas, un expert est chargé d’accompagner l’investisseur (en lui fournissant les informations utiles) afin de faciliter les décisions de placement. Si l’investisseur choisit la deuxième option, il confie à un expert la mission d’effectuer des placements dans le cadre d’une stratégie définie conjointement au préalable.

En fonction du profil de l’investisseur, deux options principales sont possibles pour s’adjoindre l’aide de professionnels : le contrat de conseil en investissement ou la gestion discrétionnaire.

La plupart des grandes banques luxembourgeoises proposent les deux possibilités, qui – contrairement à une idée courante – ne s’adressent pas uniquement aux clients de banque privée.

Des objectifs clairs

Préalablement à la conclusion du contrat de conseil en investissement ou du mandat discrétionnaire, des objectifs clairs et transparents (tolérance au risque, horizon de placement, etc.) sont définis. Sur cette base, l’expert gère les placements en fonction d’une stratégie prédéfinie ou oriente l’investisseur à l’aide de conseils et d’informations, en tenant dûment compte de son profil.

La conclusion d’un mandat de gestion ou d’un contrat de conseil ne protège pas des risques de marché ni ne constitue une garantie de rendement. L’expert mandaté ou le conseiller est soumis à une obligation de prestation et non de résultat. Dès lors, il est important de définir clairement, dans le cadre d’un entretien, des objectifs de rendement raisonnables. Un mandat de gestion ou un contrat de conseil engendrent des frais, qui varient considérablement en fonction des prestations souhaitées. Lors des périodes difficiles, marquées par des rendements limités, ces frais peuvent réduire les bénéfices réalisés. C’est aussi pour cela qu’il est préférable d’investir sur le long terme.

Profil de l’investisseur : quatre niveaux de risque

Un profil de l’investisseur permet de définir l’allocation d’actifs optimale pour atteindre les objectifs d’investissement définis dans le laps de temps voulu. Quatre options, ou niveaux de risque, sont en général proposées :

    • « Défensif ». Votre principal objectif est la protection du capital. Vous êtes très prudent et souhaitez éviter autant que possible de vous exposer à des fluctuations, même si cela implique un rendement réduit. Horizon de placement : entre deux et quatre ans.
    • « Faible ». Vous recherchez un rendement légèrement plus élevé et êtes prêt à exposer une part limitée de votre capital à des risques modérés. Vous êtes peu sensible aux pertes temporaires. Horizon de placement : entre trois et cinq ans.
    • « Moyen ». Compte tenu de votre situation, de vos connaissances et de vos objectifs, vous recherchez un rendement attrayant au travers d’un portefeuille diversifié davantage axé sur des produits volatils. Horizon de placement : entre cinq et sept ans.
    • « Élevé ». Votre situation financière et votre connaissance des instruments financiers vous permettent de faire preuve d’une certaine ambition et de vous exposer à des risques considérables dans le but d’obtenir un rendement élevé. Horizon de placement : entre sept et dix ans.