Mes finances, mes projets, ma vie
19 novembre 2018

Déclaration d’impôts: savoir additionner pour mieux soustraire

Les impôts vous stressent et remplir une déclaration vous semble insurmontable. Pourtant, avec les bonnes informations et les bons documents, comprendre l’imposition est presque un jeu d’enfant… avec de belles déductions fiscales à la clé comme pour Déborah et Jérôme.

Mariés depuis 2015, salariés au Luxembourg et résidant à Esch-Belval, Déborah (31 ans) et Jérôme (33 ans) remplissent une déclaration d’impôts commune. Ils sont dans la classe d’impôt 2. Les classes d’impôts (classe 1, 1a ou 2) sont déterminées en fonction de la situation familiale du/des contribuables (marié, célibataire, divorcés…). Au Luxembourg, les salaires sont imposés à la source en fonction de cette classe d’imposition, ce qui détermine in fine votre salaire net.

Chaque année, nos amoureux contrôlent l’exactitude des données qui figurent sur leur fiche de retenue d’impôt – ce petit carton au format A4 que chaque salarié reçoit à son domicile et doit remettre à son employeur. S’ils ne l’avaient pas reçue, ils préviendraient directement l’Administration des contributions directes (ACD) pour le signaler. En effet, en cas de défaut de remise de cette fiche à leur employeur, la retenue d’impôt sur leurs salaires serait alors déterminée selon la classe d’impôt 1, sans que l’impôt ne puisse être inférieur à 33%. Pas cool.

Dans le cas de notre jeune couple marié, c’est Déborah qui a la fiche de retenue d’impôt principale puisqu’elle perçoit le revenu le plus stable et le plus élevé. Jérôme reçoit une fiche de retenue d’impôt additionnelle, avec la même classe 2 et un taux de retenue d’impôt forfaitaire de 15%.

Jusqu’ici, Jérôme et Déborah ignoraient que, sur demande, ils pouvaient faire inscrire certaines modérations d’impôts sur cette fiche (frais professionnels supplémentaires, intérêts débiteurs, primes d’un contrat prévoyance-vieillesse, cotisations à une caisse d’épargne-logement, etc.). Ce sera à envisager pour le futur… quitte à se faire aider pour y voir plus clair et éviter les erreurs.

Un document récapitulatif, le certificat de salaire, permet de constater le montant de l’impôt effectivement retenu à la source pour une année. Ce certificat est remis par l’employeur au début de l’année (fiscale) suivante et rassemble des informations essentielles pour bien remplir sa déclaration. Une fois ce document en main, notre jeune couple n’a plus qu’à chercher à optimiser la déclaration, en déduisant toutes les dépenses qui peuvent l’être. Et vu les sommes en jeu, ils auraient tort de s’en priver!

Sur deductionsfiscales.lu, quelques clics suffisent pour découvrir les principales dépenses déductibles. 

Les dépenses déductibles

Sur deductionsfiscales.lu, quelques clics suffisent pour découvrir les principales dépenses déductibles comme les contrats de prévoyance vieillesse et d’assurance vie, l’épargne logement ou encore les intérêts débiteurs sur les crédits à la consommation. Pour notre jeune couple, le plafond déductible est de 10.432€ compte tenu de leur situation actuelle! Quand ils auront un enfant, les plafonds pour l’épargne logement, l’assurance et les intérêts débiteurs seront plus élevés et le montant total déductible pourra atteindre 12.448€.

Bien sûr, pour pouvoir déduire de tels montants, il faut fournir les justificatifs associés. En 2017, Déborah et Jérôme n’ont pu investir que 1.700€ chacun en prévoyance vieillesse, loin du maximum déductible. Ils contacteront leur banquier prochainement pour revaloriser leur contrat en prévision de la déclaration de l’année 2018. Quoi qu’il en soit, en ajoutant le plafond des 2.688€ en épargne logement et les 1.344€ en assurances et intérêts débiteurs, notre couple peut déduire en 2017 7.432€ rien que sur les foyers de dépenses repris sur deductionsfiscales.lu. Pas mal!

Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin. D’autres éléments peuvent également venir alléger la charge fiscale du couple, notamment:

  • les dons. L’année passée, Déborah a fait des dons à SOS Village d’enfants et Jérôme a soutenu la Ligue HMC pour un total conjoint de 1.500€. Sympa et déductibles puisqu’il s’agit d’organismes reconnus d’utilité publique! Le minimum pour bénéficier de la déduction est de 120€ et le maximum de 1 million d’euros. Si c’est possible, ils feront davantage l’an prochain!
  • certaines charges extraordinaires comme les frais générés dans le cadre de l’engagement d’une aide ménagère, les frais professionnels dits d’obtention (frais de déplacements forfaitaires ou autres), sans oublier certains revenus exemptés comme les heures supplémentaires ou le supplément de salaire pour travail un jour férié.

Un peu d’aide!

Grâce au site guidedesimpots.lu, Déborah et Jérôme en savent désormais un peu plus sur les montants qu’ils peuvent déduire dans leur déclaration. Reste à les encoder ! En tapant simplement «déclaration impôt 2016 Luxembourg» dans leur moteur de recherche, ils trouvent facilement le fameux formulaire 100 (F ou D selon la langue choisie) qu’ils peuvent encoder directement en ligne. Petite surprise: il y a 16 pages avec des centaines de cases à remplir avant d’atteindre le montant final du revenu imposable. Pas de panique!

À première vue, remplir un tel document semble être un casse-tête. Heureusement, des sources d’information en ligne sont disponibles (p.ex. guidedesimpots.lu ou guichet.lu) pour être guidé étape par étape dans cette démarche.

Et voilà, c’est fini. Ouf! Mis bout à bout, toutes les dépenses de notre jeune couple s’accumulent pour un montant total déductible qui dépasse les 10.000€. Cela vaut largement les quelques heures investies pour bien remplir la déclaration.

Dernier point d’attention: des réformes fiscales sont régulièrement mises en place et les règles changent. Celle entrée en vigueur 1er janvier 2017 a changé sensiblement la donne, notamment au niveau des postes déductibles et des plafonds. Renseignez-vous!