Mes finances, mes projets, ma vie
25 septembre 2018

Incubateur d’entreprise: une structure clé en main pour les start-ups

Vous avez l’âme d’un entrepreneur? Vous fourmillez d’idées et voulez sauter le pas pour monter votre société? Avez-vous déjà entendu parler des incubateurs d’entreprise? Ces structures peuvent être d’une grande aide pour les jeunes entrepreneurs qui se lancent.

Même si la création d’entreprise est encouragée au Grand-Duché, le startupper peut vite se retrouver désemparé face à la multitude de questions qui se présente à lui: À quelles aides puis-je prétendre ? Quelle structure juridique choisir ? Comment gérer ma comptabilité? Dans quels locaux m’installer? Comment me constituer une clientèle? Etc.

Les incubateurs d’entreprise sont justement fait pour épauler les jeunes start-ups et ils s’avèrent être un soutien précieux pendant toute la phase de lancement d’une société.

Qu’est-ce qu’un incubateur d’entreprise?

Un incubateur est une structure d’accompagnement qui offre une assistance à de jeunes sociétés qui viennent tout juste de démarrer (phase d’amorçage). Le principe est de les aider à s’établir et à devenir autonomes, en leur donnant accès à toute une série de services, de ressources ou encore de connaissances (hébergement, conseils financiers, juridiques, matériel, mentoring, etc.).

Les structures peuvent être publiques, c’est-à-dire créées par des collectivités (chambres de commerce, chambre des métiers, etc.), par des établissements de recherche ou d’enseignement, qui veulent sensibiliser leurs étudiants à l’entrepreneuriat et les aider à monter leur projet. Les incubateurs peuvent aussi être privés, à l’initiative de grandes entreprises, banques ou investisseurs.

Quels sont les avantages et les inconvénients pour un jeune startupper?

Intégrer un incubateur d’entreprise offre plusieurs avantages non-négligeables pour une jeune société qui se lance.

  • Le porteur de projet est accompagné par des professionnels de divers domaines (comptables, juristes, etc.), des spécialistes du monde entrepreneurial, des créateurs d’entreprise, qui peuvent lui donner de précieux conseils.
  • Des moyens techniques et matériels (locaux, connexion internet, téléphone, outils industriels, etc.) sont mis à sa disposition au sein de la structure.
  • Il a la possibilité de rencontrer des apporteurs de fonds ou des investisseurs potentiels.
  • Faire partie d’un incubateur lui permet de créer un réseau précieux de contacts (graphistes, développeurs, entrepreneurs, etc.).

L’incubateur d’entreprise se présente ainsi comme une structure clé en main, avec tous les dispositifs et outils utiles pour créer sa société, rassemblés au même endroit.

Avec de tels atouts, intégrer un incubateur peut être tentant pour la jeune pousse qui vient de se lancer. Mais attention, une telle structure présente également des inconvénients qu’il convient de prendre en compte.

  • Il y a souvent un manque d’accessibilité pour les projets qui ne sont pas innovants ou «originaux».
  • Les incubateurs ont tendance à se diriger essentiellement vers des start-ups du domaine des nouvelles technologies ou de l’environnement. Le Grand-Duché présente toutefois deux exceptions notables avec l’accompagnement par le Technoport et InCub de structures orientées vers l’industrie.
  • Le jeune dirigeant n’est pas seul dans l’incubateur et sera certainement amené à échanger, voire travailler avec d’autres sociétés: il faut qu’il protège ses idées!

L’incubateur d’entreprise se présente ainsi comme une structure clé en main, avec tous les dispositifs et outils utiles pour créer sa société, rassemblés au même endroit. Encore faut-il pouvoir y entrer.

Comment intégrer un incubateur d’entreprise?

Afin de pouvoir bénéficier des possibilités offertes par un incubateur pendant toute la phase de démarrage de l’entreprise (qui peut varier de plusieurs mois à plusieurs années), le jeune entrepreneur devra bien souvent séduire un jury avec son projet d’entreprise.

Pour cela, il devra bien se renseigner sur les critères d’entrée (secteur d’activité, phase de démarrage, etc.) et sur le mode d’admission (dossier de candidature, pitch de présentation, etc.).

A savoir que l’incubateur peut proposer d’offrir ses services en échange du paiement d’un forfait ou alors fournir des capitaux, contre des actions dans les entreprises qu’il soutient.

Quelle différence entre un incubateur et une couveuse ou un accélérateur d’entreprise?

Tout est une question de chronologie! Chaque organisme peut intervenir dans différentes phases de la création au développement de l’entreprise.

La couveuse va donner des formations et des conseils pour apprendre le métier d’entrepreneur. Elle offre surtout la possibilité de tester grandeur nature son activité ou son projet, avant sa création officielle, afin de tester sa viabilité. Dans un temps limité, le jeune entrepreneur pourra ainsi chercher des clients et facturer en toute légalité sous le statut de la couveuse.

L’incubateur arrive ensuite, en accueillant les entreprises qui viennent tout juste de se créer et en les soutenant dans leur phase de lancement avec l’accès à un hébergement, des équipements, des conseils, etc.

Viennent ensuite les accélérateurs d’entreprises, qui s’adressent aux sociétés existantes. Elles sont autonomes mais ont besoin de se renforcer. Elles peuvent accéder à du mentorat, à des investisseurs, des Business Angels, des Venture Capitalists, etc.

Les incubateurs au Luxembourg

Les incubateurs au Grand-Duché se sont multipliés ces dernières années et accueillent les entrepreneurs de différents secteurs. Voici un tour d’horizon non exhaustif des principales structures du pays.

Carte: myLIFE