Mes finances, mes projets, ma vie
29 novembre 2022

Investir 50€ par mois, une bonne idée ?

Les prix augmentent et la pression exercée sur le budget des ménages s’intensifie. L’investissement est souvent la première victime d’une crise financière, d’autant que beaucoup pensent qu’investir chaque mois n’a guère d’intérêt lorsque les montants sont peu importants. Pourtant, le fait de mettre régulièrement un peu d’argent de côté est judicieux sur le plan financier à long terme. Il s’agit également d’une bonne méthode d’investissement, qui vous permet d’apprendre à faire face aux fluctuations du marché et de développer de bonnes habitudes d’épargne.

Peu et régulièrement est l’une des meilleures façons d’investir. En plaçant sur les marchés financiers au moins un peu d’argent chaque mois, plutôt qu’une somme plus importante en une seule fois, les investisseurs ont l’occasion d’acheter actions, obligations ou autres fonds à des prix différents.

Ils évitent ainsi d’engager une grosse somme d’argent à un moment où les cours des actions sont élevés et de s’exposer à une correction. Au lieu de cela, une épargne régulière de par exemple 50€ permettra d’acheter davantage lorsque les marchés sont peu onéreux, et moins lorsqu’ils sont chers, tout en parvenant à un certain équilibre dans la durée.

La magie de la capitalisation des intérêts

Investir mensuellement permet également d’acquérir de bonnes habitudes. Même si vous commencez par investir 50€ seulement, libre à vous d’augmenter le montant lorsque vous recevez une augmentation de salaire ou une grosse somme. Si vous êtes habitué(e) à ce qu’une certaine somme d’argent quitte votre compte chaque mois, elle ne vous manquera pas.

De plus, vous n’avez pas à vous demander si c’est le bon moment pour investir ou dans quoi investir – tout se fait automatiquement. Il s’agit là d’une bonne discipline d’épargne pour la vie.

Même de petits montants peuvent s’accumuler de manière significative si vous laissez la magie de la capitalisation opérer

Même de petits montants peuvent s’accumuler de manière significative si vous laissez la magie de la capitalisation opérer. À un taux de croissance moyen de 5% (soit approximativement le rendement à long terme d’un placement en Bourse diversifié), un placement à hauteur de 50€ par mois (soit un total de 6.000€) produira 7.800€ après 10 ans et près de 30.000€ sur 25 ans (soit deux fois plus que les 15.000€ investis au total). Plutôt attractif, à condition de se rappeler que cela prend du temps et qu’on est loin d’un tel taux de croissance au moment où nous publions cet article.

Attention aux coûts

Toutefois, si vous comptez investir des montants relativement limités, il vous faudra tenir compte d’un certain nombre de facteurs clés, à commencer par le coût. Si vous n’investissez que de petits montants chaque mois, assurez-vous de ne pas payer des frais fixes importants.

Vous devrez habituellement débourser une commission pour l’accès à la plateforme d’investissement et une autre pour l’investissement sous-jacent ; certaines plateformes facturent 10€ ou plus par transaction. Cela revient à gaspiller une grande partie de votre investissement chaque mois et rend l’accroissement de votre patrimoine au fil du temps plus difficile.

En général, les frais fixes tendent à s’appliquer aux actions ou autres produits cotés en bourse tels que les ETF ou les véhicules d’investissement fermés cotés.

Le risque d’une prudence excessive

Les fonds de placement collectif ouverts imputent généralement un certain pourcentage de l’investissement total, ce qui peut être plus avantageux pour ceux qui investissent de petits montants. La clé est de vérifier et de comprendre ce que vous payez, et dans quelle mesure cela peut affecter la croissance de votre investissement au fil du temps.

En outre, si vous investissez un petit montant, évitez aussi de verser dans « l’excès de prudence ». Si vous investissez uniquement dans des actifs à faible rendement, par exemple dans des équivalents de trésorerie ou des obligations, il n’est pas garanti que votre placement augmentera au même rythme que l’inflation. Toutefois, contrairement aux investissements boursiers, le rendement des obligations à revenu fixe ne fluctue pas au gré des événements qui touchent l’emprunteur, du moment qu’il continue de payer les intérêts dus.

Ceux qui souhaitent que leur investissement génère des rendements importants, notamment en vue d’atteindre des objectifs à plus de cinq ans, peuvent choisir de consacrer une part plus importante de leurs actifs au marché boursier.

D’un point de vue historique, celui-ci s’est toujours montré plus efficace pour faire croître son patrimoine et dépasser l’inflation sur le long terme, même si le revers de la médaille est que les actions présentent une plus grande volatilité que les autres classes d’actifs. Il est possible d’atténuer ce risque en investissant régulièrement sur une longue période, ce qui devrait permettre d’« égaliser » les prix payés et reçus pour les actions – une approche connue sous le nom de « dollar-cost averaging » ou investissement programmé en français.

Diversification géographique et sectorielle

La règle numéro un pour votre investissement est la diversification. Votre portefeuille devra inclure un éventail de secteurs économiques différents et être investi dans plusieurs régions – par exemple les États-Unis, l’Europe et les marchés émergents tels que la Chine et le Brésil.

En ne mettant pas tous vos œufs dans le même panier, vous pouvez faire en sorte qu’au moins une partie de votre portefeuille soit performante même lorsque d’autres secteurs sont en difficulté. Ces dernières années, le secteur de la technologie a dominé les marchés boursiers, en particulier aux États-Unis, mais dans le contexte d’un regain de volatilité au début de 2022, les sociétés énergétiques et minières ont offert de meilleurs rendements, du moins temporairement.

Les performances des différents secteurs sont susceptibles de varier à la hausse et à la baisse, d’une manière que même les professionnels de l’investissement les plus aguerris ont parfois du mal à prévoir. Investir dans une série de secteurs divers, soumis à des tendances et des forces économiques différentes, peut donc contribuer à lisser les rendements globaux.

Tenez le cap

Dernier conseil pour ceux qui investissent peu et régulièrement : restez investis, contre vents et marées. Il y aura toujours des moments où votre navire tanguera, mais vendre rapidement n’est pas toujours la meilleure solution. Vous pourriez être amenés à vendre au mauvais moment, pertes garanties à la clé, tandis que des investisseurs avisés profiteront des prix bas en prévision d’un rebond.

Il est également crucial d’identifier le bon moment pour réinvestir. Durant la pandémie de Covid-19, les marchés boursiers ont d’abord essuyé de lourdes pertes, avant de signer un net rebond en l’espace de quelques semaines. Les investisseurs qui ont attendu que les cours des actions retrouvent leur stabilité sont ainsi passés à côté de la partie la plus spectaculaire de la reprise.

Même si vous n’avez que 50€ à investir chaque mois, cela en vaut absolument la peine. Non seulement ils constitueront à la longue un montant utile, mais vous vous forgez aussi une discipline d’épargne qui vous servira tout au long de votre vie. Vous devrez peut-être faire plus attention aux frais et à la plateforme sur laquelle vous investissez, mais le plus important est de faire quelque chose, plutôt que de rester passif.

Non seulement l’épargne régulière, aussi petite soit-elle, a une valeur financière à long terme, mais elle aide également les investisseurs à apprendre à faire face aux fluctuations du marché et à acquérir de bonnes habitudes d’épargne.