Mes finances, mes projets, ma vie
22 février 2024

La diversification, un défi de taille pour les entrepreneurs

Les points forts des entrepreneurs peuvent également constituer leurs points faibles. Détermination, empressement à prendre des risques et acharnement sont autant de qualités souvent souhaitables à l’heure de fonder une société, mais qui pourraient ne pas être propices lorsqu’il s’agit de planifier un investissement sûr.

Les entrepreneurs sont obligés de prendre des risques à un moment ou à un autre lorsqu’ils créent une entreprise. Il est possible qu’ils aient renoncé à un revenu stable et soient désormais responsables de leur propre investissement dans la société ainsi que de celui d’autres personnes qui leur ont confié leurs actifs sous forme de prêt ou d’investissement. Les statistiques ne leur sont pas favorables – les estimations varient, mais indiquent tout de même que quelque 80% des nouvelles entreprises font faillite dans les 18 mois – et ils doivent généralement surmonter des obstacles considérables.

Tout qui possède les qualités requises deviendra un grand entrepreneur, mais ces traits de caractère ne sont pas toujours adaptés lorsqu’il s’agit d’envisager la planification patrimoniale de manière équilibrée. Prenons par exemple l’aspiration à un but unique. Les entrepreneurs tendent à mettre tous leurs œufs dans un ou deux panier(s): leur société et leur(s) habitation(s). Cette démarche est tout à fait logique au regard de la focalisation sur un objectif. Pourquoi dédier votre vie à votre entreprise si vous n’êtes pas prêt à manifester une pleine confiance en vos produits ? Les entrepreneurs sont souvent convaincus qu’ils peuvent générer un retour sur investissement bien supérieur à celui obtenu par un gestionnaire de patrimoine quelconque, et certains d’entre eux ont raison.

Les entrepreneurs peuvent également faire preuve d’un excès de confiance. Ils sont ainsi susceptibles de sous-estimer les risques et de négliger les bienfaits de la diversification.

Les entrepreneurs peuvent également faire preuve d’un excès de confiance – après tout, ils doivent braver le sort pour pouvoir monter leur société. Ils sont ainsi susceptibles de sous-estimer les risques et de négliger les bienfaits de la diversification, que ce soit dans leur commerce ou au sein de leur portefeuille d’investissements et d’autres actifs.

L’activité principale des entrepreneurs pourrait être moins florissante sans ces précieux instincts. Toutefois, il peut être conseillé d’envisager des mesures supplémentaires afin de protéger tant l’entreprise que le patrimoine personnel de son propriétaire. Il faut naturellement faire preuve de bon sens: les entreprises sont, en tout temps, à la merci des conditions de marché. Les secteurs peuvent répondre à un cycle, et même les entreprises les plus robustes peuvent être tributaires de forces économiques qui échappent à leur contrôle, telles que la politique de taux d’intérêt des banques centrales et les innovations technologiques disruptives.

Mentionnons également la liquidité. Un entrepreneur qui a besoin d’argent en urgence pourrait ne pas être en mesure de vendre une partie de sa société rapidement pour dégager des liquidités. Par ailleurs, il faut du temps pour trouver de nouvelles sources de financement. Il est judicieux de disposer d’autres options dans le cadre de la planification patrimoniale personnelle afin de s’assurer que l’entreprise ne risque pas d’être mise en danger par la situation financière personnelle d’un individu.

Le style de vie a lui aussi un rôle à jouer. Les entrepreneurs qui ont travaillé d’arrache-pied pendant des années afin de créer une entreprise viable pourraient vouloir commencer à profiter d’une partie de leur fortune. Ainsi, l’accent serait placé non plus sur la création de patrimoine, mais sur sa préservation, ce qui pourrait exiger de modifier la stratégie de planification financière.

Créer une entreprise qui dure

Le patrimoine entrepreneurial peut notamment être protégé grâce à de bonnes pratiques commerciales. Si nombre d’entrepreneurs peuvent rêver de vendre leur start-up pour plusieurs millions d’euros à un grand groupe doté de moyens considérables, il est rare que la valeur d’une entreprise soit si rapidement concrétisée, et cela requiert d’ordinaire une innovation technologique remarquable, ou un timing parfait. Cristalliser la valeur d’une entreprise, même prospère, est rarement chose aisée. Pour pouvoir survivre, les entreprises doivent être construites pour durer, et non dans une optique de plus-values à court terme.

Si l’on veut mettre l’accent sur le long terme et non sur un gain rapide et éphémère, la diversification des clients, des revenus et des sources de financement est cruciale pour assurer une survie et une croissance à long terme. Par exemple, bien des entrepreneurs continuent d’investir leur capital propre ou celui de leurs amis et de leur famille dans leur société.

Ils sont par ailleurs nombreux à se montrer extrêmement réticents lorsqu’il s’agit de déléguer toute forme de contrôle à des actionnaires ou d’autres bailleurs de fonds. Toutefois, accepter des capitaux extérieurs peut représenter une étape clé pour les entreprises et parfois apporter de nouvelles idées. En outre, ces capitaux se révèlent cruciaux si une source de financement vient à tarir pour une raison quelconque. Des flux de trésorerie insuffisants peuvent en effet souvent être fatals pour une petite entreprise.

De même, une autre bonne pratique à mettre en œuvre consiste à chercher à diversifier le plus possible sa clientèle, et donc ses revenus. Ce n’est peut-être pas toujours possible, selon la nature de l’entreprise, mais doit néanmoins demeurer une ambition pour cette dernière.

Un portefeuille personnel équilibré

La diversité du patrimoine personnel de l’entrepreneur est peut-être encore plus importante que la diversification du financement et des revenus de l’entreprise. Lorsqu’une entreprise dépend du charisme et de la motivation d’un seul individu, elle est vulnérable si cet homme ou cette femme rencontre des problèmes de santé, est aux prises avec des difficultés familiales ou conjugales, ou est confronté à d’autres préoccupations. Même les chefs d’entreprises les plus dévoués ne peuvent pas se préparer à tous les risques, plus particulièrement à des événements personnels imprévisibles.

Les entrepreneurs ont tout intérêt à détenir une partie de leur patrimoine en dehors de leur société, dans des actifs non liés à leur principale source de revenus.

S’ils le peuvent, les entrepreneurs ont donc tout intérêt à détenir une partie de leur patrimoine en dehors de leur société, dans des actifs non liés à leur principale source de revenus. Les entrepreneurs qui évoluent dans la technologie, par exemple, pourraient avoir tendance à sélectionner des titres technologiques pour leurs placements privés. S’il est logique d’investir dans un domaine qui vous est familier, la véritable diversification implique de détenir des investissements non liés à votre activité principale.

Une part considérable du capital financier et émotionnel d’un patron est déjà fortement liée au secteur dans lequel l’entreprise est active. Si ce secteur traverse une crise, il pourrait ne pas y avoir de plan de secours. Certains entrepreneurs peuvent apprécier de se concentrer sur un secteur unique, mais cette approche ne devrait pas être l’option par défaut pour ceux qui endossent des responsabilités financières et sont tournés vers l’avenir.

Les patrons doivent se montrer prêts à sortir de leur zone de confort et investir leurs actifs dans des domaines qui ne sont pas soumis aux mêmes conditions. Ainsi, si leur entreprise traverse une mauvaise période, ils devraient pouvoir compter sur d’autres investissements peut-être plus performants.

Même formule pour la diversification géographique. Si un patron exerce la majeure partie de ses activités dans un seul pays, il serait bien avisé de chercher à placer sa fortune ailleurs. L’impact du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne a mis en évidence les risques encourus par les entreprises qui dépendent d’un seul pays ou d’une seule relation commerciale en cas de bouleversements politiques inattendus.

Mettre au point un plan de diversification

Si la répartition exacte entre liquidités, obligations, actions, immobilier et autres actifs est susceptible de différer pour chaque entrepreneur en fonction de sa situation personnelle, de son âge, de ses préférences et de sa tolérance au risque, le fondement de la diversification reste le même. Si l’entreprise venait à rencontrer un problème majeur (récession, catastrophe naturelle telle qu’un incendie ou une inondation, maladie empêchant le patron de travailler pendant une période prolongée), l’entreprise et les finances personnelles de son propriétaire pourraient-elles se maintenir à flot?

Si l’entreprise représente un actif à haut risque, largement tributaire de la conjoncture et immobilisant la majeure partie du patrimoine d’un individu, ce dernier ne devrait pas prendre des risques semblables dans d’autres domaines. Son portefeuille devrait donc être équilibré avec des actifs aux risques plus faibles et moins vulnérables aux conditions économiques.

Souvent, le produit final devra comprendre non seulement des investissements, mais également une assurance, sous la forme par exemple d’une protection en cas de perte d’un acteur clé au sein de l’entreprise ou une assurance maladie.

Dépenses, engagements familiaux et régime de retraite sont autant d’éléments à analyser pour pouvoir établir un plan de diversification. Souvent, le produit final comprendra non seulement des investissements, mais également une assurance, sous la forme par exemple d’une protection en cas de perte d’un acteur clé au sein de l’entreprise ou une assurance maladie.

Le mix d’actifs des entrepreneurs sera souvent différent de celui des autres investisseurs. Il convient en effet de prendre en compte l’entreprise, qui est généralement le principal actif de son propriétaire. Il y a lieu de tenir compte de la vente éventuelle de tout ou partie de l’entreprise à l’avenir, ce qui peut influencer les plans au niveau fiscal ou successoral.

S’il peut s’avérer très motivant de regrouper tous ses œufs dans le même panier, comme tendent à le faire les entrepreneurs, une telle décision peut avoir des conséquences extrêmement éprouvantes si les choses tournent mal. Grâce à une diversification à tous les niveaux, les chefs d’entreprise auront les reins plus solides pour faire face aux périodes plus difficiles.