Mes finances, mes projets, ma vie
12 décembre 2018

Le tracker, pour investir en Bourse de manière passive

Vous a-t-on déjà parlé de «tracker»? Si vous pensez à un gadget technologique susceptible d’aider James Bond dans son prochain film, vous avez tout faux! Dans le monde de la finance, ce terme désigne un fonds d’investissement qui a la particularité de reproduire le cours d’un indice. myLIFE décrypte pour vous ce produit utilisé dans le domaine de l’investissement et de la Bourse.

Une gestion «passive» de son investissement

Un tracker, également appelé Exchange Traded Fund (ETF) pour autant qu’il soit côté, est un fonds indiciel qui va reproduire l’évolution d’un indice en suivant ses variations à la hausse ou à la baisse. Ainsi, sur une année, si l’indice de référence choisi (CAC 40 ou NASDAQ par exemple) gagne 5%, le tracker associé gagnera 5%. En revanche, s’il perd 5%, le tracker perdra également 5%.

Tandis que la plupart des fonds d’investissement sont gérés par des analystes financiers qui cherchent à faire mieux que le marché (gestion active du fonds), le tracker au contraire reste passif. Il va se contenter de répliquer l’évolution d’un indice sans chercher à le dépasser. Son objectif est donc de donner à l’investisseur le rendement le plus proche possible de la performance de cet indice. Généralement, le robo-advising constitue son portefeuille à partir de trackers.

Signalons qu’un tracker peut également reproduire un actif (par exemple le cours de l’or) ou simplement une stratégie connue. Nous nous focalisons ici sur les trackers reproduisant un indice.

Comment reproduire l’évolution de l’indice?

Il existe plusieurs approches afin de reproduire l’évolution de l’indice de référence.

  • Avec un tracker physique, le placement est directement réalisé dans les actifs qui composent l’indice. C’est une réplication simple, qui assure un rendement très proche de la référence.
  • Avec un tracker synthétique, les investissements ne sont pas réalisés dans les valeurs qui composent l’indice de référence, mais dans des produits dérivés qui imitent son évolution. Le placement est confié à un tiers (société de gestion, institution financière) qui investit dans le panier de valeurs de son choix, puis transmet les performances de l’indice au tracker.

La différence entre le tracker et l’indice de référence ne doit pas dépasser 1,5% de sa valeur.

Il existe également des trackers qui multiplient les variations de l’indice avec un effet de levier amplifiant les gains ou les pertes, c’est le tracker leverage. Inutile de préciser que les risques associés à ce type d’investissements requièrent l’avis éclairé d’un expert avant de s’y engager.

Enfin, le tracker short parie sur la baisse de l’indice: lorsque ce dernier diminue, les gains augmentent! En simplifiant, si l’indice baisse de 1%, alors le tracker associé gagne 1% et inversement.

À noter cependant, qu’il peut y avoir de petites différences entre la valeur de l’indice de référence et celle du tracker. Les évolutions ne sont jamais exactement identiques. Cela s’explique par, entre autres:

  • la pureté de la réplication: on parle de tracking error. La tracking error est une mesure statistique de la volatilité de l’écart entre la performance du tracker et celle de son indice; et
  • des frais qui ont été retirés: on appelle cela tracking cost.

Il existe encore un tas d’autres facteurs plus ou moins techniques susceptibles d’influencer les résultats (Transaction And Rebalancing Costs, Sampling, Cash Drag, Timing, Securities Lending…). Nous vous renvoyons vers votre expert en investissement si vous désirez en savoir davantage sur ceux-ci.

Un véhicule d’investissement pour tous

Que vous soyez débutant ou confirmé, placer son argent dans un tracker est un moyen simple et souvent peu coûteux pour investir en Bourse. Mais attentions aux subtilités, il est important de soupeser tous les arguments avant de se décider.

Avec la gestion passive du tracker, les coûts associés sont réduits par rapport à un fonds d’investissement ayant une gestion active.

Le tracker présente des avantages…

Avec la gestion passive du tracker, les coûts associés sont réduits par rapport à un fonds d’investissement ayant une gestion active.

Un autre avantage du tracker réside dans le fait de pouvoir accéder, en une transaction, à un portefeuille diversifié. C’est comme si vous investissiez en une seule fois dans plusieurs entreprises. Les actifs peuvent ainsi couvrir une zone géographique, un indice (Dow Jones, CAC 40, NASDAQ, etc.), un secteur d’activités (télécommunication, énergie, etc.), une catégorie d’actifs (or, argent, pétrole), etc.

De plus, contrairement à de nombreux fonds d’investissement plus «classique», la cotation d’un tracker est continue lorsqu’il s’agit d’un tracker de la catégorie des ETF. Cela signifie que sa valeur est actualisée toutes les 15 secondes et peut être négociée tout au long de la séance, de l’ouverture à la fermeture de la Bourse.

Et des inconvénients…

Il faut être bien conscient qu’avec une gestion passive, la valeur du tracker est directement liée à l’évolution de l’indice de référence. Le fonds d’investissement est ainsi exposé à l’ensemble des risques des instruments financiers qui le composent et l’investisseur peut très bien perdre tout le capital qu’il a placé.

Dans ces conditions, il ne faut pas attendre un effondrement du marché pour s’interroger sur la réalité de l’indice répliqué ou sur la liquidité du tracker (quantités disponibles à l’achat et à la vente). La raison? Ne pas risquer de miser sur un marché sur le point de se retourner et éviter à tout prix de ne pas pouvoir revendre ses actifs lorsqu’on le souhaite.

La crise de 2008 est là pour le rappeler aux investisseurs: gardez à l’esprit que dans le cas d’investissements dans des produits dérivés (tracker synthétique), il existe aussi toujours un risque lié à la contrepartie.

Pour conclure, n’oubliez pas que placer votre argent, dans un tracker ou dans un autre véhicule, reste une opération qui peut s’avérer risquée. N’investissez jamais à la légère! Avant de faire votre choix, vous devez déterminer vos objectifs, estimer la durée de votre placement et connaître votre profil d’investisseur. Ce qui compte, c’est vous! Et si vous souhaitez en savoir plus sur les trackers, adressez-vous à votre expert en investissement.