Mes finances, mes projets, ma vie
23 septembre 2019

Parole d’expert : les atouts du daily banking au Luxembourg

Qu’ils soient travailleurs frontaliers ou non, nombreux sont nos voisins en Grande Région à se poser des questions sur l’opportunité d’ouvrir un compte au Luxembourg et sur les avantages qui s’y rapportent. Si c’est votre cas, myLIFE vous apporte des réponses claires à toutes vos questions. Pour cela, nous sommes allés à la rencontre d’une experte : Alessandra Simonelli, Head of Customer Journey à la BIL.

Dans l’inconscient collectif, « avoir un compte au Luxembourg », quand on réside à l’étranger, rime avec « être très riche ». Doit-on tordre le cou à ce cliché ?

C’est en effet une idée fausse. Même si certains instituts financiers spécifiques de la Place n’acceptent des clients qu’à partir d’un certain seuil d’avoirs, les banques luxembourgeoises traditionnelles n’imposent pas à leurs clients de disposer d’un revenu ou d’une épargne minimum, en dessous desquels elles refusent l’accession à un compte. Les banques ne font pas ce type de distinction. En revanche, elles proposent des offres adaptées aux besoins et aux profils de leurs clients : du compte gratuit aux offres variables, allant de 2 € à 10 € par mois.

Est-il légal d’avoir un compte au Luxembourg si je ne suis pas résident luxembourgeois ?

Tout dépend du pays de résidence dans lequel vous vous trouvez. Si vous résidez dans un pays de l’Union européenne, vous pouvez tout à fait légalement ouvrir un compte au Luxembourg. En revanche, certains pays, comme les États-Unis, posent plus de restrictions à leurs résidents sur ce point. C’est donc au cas par cas qu’il faut analyser cette question pour les personnes résidant en dehors de l’UE.

Cela dit, chaque personne ouvrant un compte au Luxembourg a dans l’obligation de le déclarer à l’administration fiscale de son pays de résidence afin d’être en règle. Depuis l’instauration de l’échange automatique d’information, le Luxembourg n’encourage ni ne permet aucune dissimulation fiscale ou toute autre pratique de ce type.

Quels avantages et spécificités les banques luxembourgeoises présentent-elles ? Qu’en est-il des tarifs ?

Il est difficile d’affirmer que tel établissement luxembourgeois propose des avantages plus importants que tel autre d’un autre pays. La plupart d’entre eux proposent des services semblables, même si chaque banque possède évidemment ses points forts et des experts dédiés dans différents domaines.

En comparaison avec les établissements bancaires des autres pays, je dirais que les banques du Luxembourg proposent des tarifs tout à fait compétitifs et une expertise importante relative aux produits financiers proposés à leurs clients. C’est particulièrement vrai pour les travailleurs frontaliers, qui peuvent bénéficier de solutions fiscales et de conseils personnalisés permettant de réduire le taux d’imposition sur leurs revenus luxembourgeois.

Je pense qu’aujourd’hui, une des valeurs ajoutées du secteur bancaire luxembourgeois est l’innovation liée à la digitalisation, notamment, et à l’intégration de solutions issues du monde des start-up. Une panoplie complète de services financiers, une solide connaissance du marché, ainsi qu’une expertise dans le domaine des obligations fiscales constituent également une force des grands établissements luxembourgeois comme le nôtre.

Les établissements luxembourgeois proposent des produits fiscaux permettant aux frontaliers de diminuer leur charge imposable, de préparer sereinement l’avenir de leurs enfants ou le financement de leurs études.

Pour les nombreux frontaliers qui viennent chaque jour travailler au Luxembourg, quel intérêt y a-t-il à y ouvrir un compte ?

Soyons pragmatiques : c’est tout d’abord un aspect pratique évident, qui devrait convaincre les travailleurs frontaliers de disposer d’un compte au Luxembourg. Lorsque l’on passe cinq jours par semaine dans le pays, avoir sa banque sur place est un atout évident. Avec des banques disposant d’un réseau d’agences conséquent, aux horaires adaptés pour les frontaliers, cela est nettement plus simple au quotidien pour eux.

D’autre part, les établissements bancaires luxembourgeois proposent des produits fiscaux permettant aux frontaliers de diminuer leur charge imposable, de préparer sereinement l’avenir de leurs enfants ou le financement de leurs études, par exemple. Enfin, les établissements bancaires du Grand-Duché proposent des tarifs qui sont parfois plus avantageux que ceux de leur pays de résidence.

À quoi faut-il être attentif si l’on souhaite ouvrir un compte au Luxembourg, quelle que soit sa situation ?

Comme évoqué au début de notre entretien, il faut s’assurer de remplir toutes les conditions légales liées à votre pays de résidence avant d’ouvrir un compte au Luxembourg. Sur ce point, je pense plus particulièrement aux résidents non européens.

Au-delà de cet aspect légal, il faut s’interroger sur ce qui vous motive à ouvrir un compte au Grand-Duché. Est-ce, par exemple, pour vos études ou un stage, ou bien parce que vous y travaillez ? Selon votre situation, soyez attentif à bien choisir l’offre qui vous correspond le mieux, qui sera la plus adaptée à vos besoins. Même pour des solutions simples comme un compte courant, il existe différents niveaux de service !

Aujourd’hui, la digitalisation a changé la donne en matière de services. Qu’en est-il au niveau bancaire luxembourgeois ?

Le Luxembourg bancaire a totalement pris le virage de la digitalisation des services. Tous les établissements de la Place en ont compris l’importance pour leurs clients et tous les avantages que le numérique leur apportait au quotidien.

Aujourd’hui, nul besoin de se déplacer pour consulter son solde, faire un virement ou éditer un RIB. Nos clients peuvent réaliser ces opérations très rapidement, quand ils le souhaitent, via leur ordinateur personnel, leur smartphone ou leur tablette. Ils peuvent même effectuer des paiements via leur montre connectée. Ils peuvent également échanger avec leur conseiller depuis leur application, ce qui représente un gain de temps considérable. Certaines banques proposent déjà d’ouvrir un compte de chez soi grâce à un processus 100 % digital, et de recevoir son compte IBAN en quelques minutes.

Dans le secteur bancaire, cependant, l’humain joue toujours un rôle prépondérant. Et cela restera vrai demain. Nos clients apprécient ce rapport de confiance qu’ils peuvent établir avec leur conseiller lorsqu’ils se rendent en agence. Au moment de se lancer dans de grands projets immobiliers, ou pour des questions liées à la transmission patrimoniale, cette dimension conseil demeure incontournable.

À la fois le meilleur du digital et de l’humain, c’est tout l’enjeu des prochaines années.

Demain, quelles seront les solutions proposées par les banques du Grand-Duché pour faire la différence ? Comment le secteur va-t-il évoluer ?

Le secteur bancaire luxembourgeois évolue vers plus de simplicité et de fluidité pour les clients. L’alliance entre la rapidité du digital et la qualité du service en agence en est la marque la plus évidente. D’un côté, le client dispose d’applications budgétaires très pratiques, d’un accès à tous ses comptes partout et à n’importe quel moment, depuis son smartphone ou son ordinateur. De l’autre, il bénéficie d’un service incomparable en agence, d’un rapport de confiance avec un conseiller à l’écoute de ses besoins et qui peut répondre à toutes ses questions. À la fois le meilleur du digital et de l’humain, c’est tout l’enjeu des prochaines années.