Mes finances, mes projets, ma vie
12 décembre 2018

Retraite à l’étranger: que doit considérer un résident luxembourgeois?

Le Luxembourg a bien des choses à offrir, mais, parvenus à l’âge d’or, nombreux sont les résidents, tant nationaux qu’étrangers, qui rêvent de soleil et d’air marin. Cependant, passer sa retraite à l’étranger est une étape importante qui nécessite des décisions financières capitales. La prudence s’impose avant de prendre des engagements sur lesquels il peut être difficile de revenir par la suite. Personne ne souhaite se retrouver sans le sou dans un pays étranger, sans amis ni famille.

L’organisation d’un tel changement doit idéalement commencer bien avant la retraite et être intégrée dans la planification financière à long terme. Si vous avez pour objectif de passer votre retraite à l’étranger, vous pourriez être amené à gérer votre patrimoine autrement, en détenant par exemple une part moins importante de votre argent ou de vos investissements au Luxembourg, et davantage dans le pays de destination.

Certains problèmes logistiques liés à un déménagement à l’étranger se manifestent également avant tout engagement financier. Est-ce que vous parlez la langue du pays? Est-ce que des amis y résident? Est-ce qu’il y a des magasins, des prestataires de services, des hôpitaux et d’autres aménagements dans les environs? Avant de vendre votre maison au Luxembourg et de tourner définitivement la page de votre ancienne vie, la plupart des experts suggèrent dans un premier temps une période de location afin «d’essayer avant d’acheter». La retraite peut occasionner une période d’ajustement difficile, même sans déménagement important – et, bien trop souvent, la réalité vécue n’est pas du tout à la hauteur des rêves d’une vie à l’étranger.

Pensions et revenus

Vous devez vous assurer de pouvoir mener le style de vie auquel vous aspirez dans le pays de votre choix. Par exemple, quelles sont les conditions pour que vous ayez droit à votre pension légale? Comment sera taxée votre pension publique ou privée?

Le Luxembourg dispose de l’un des régimes de pension publics les plus généreux au monde, et la plupart des employés auront contribué au système au fil des ans par le biais de parts importantes de leur salaire. La plupart des pays disposent de conventions bilatérales avec le Luxembourg en matière de retraite, mais il vaut mieux s’en assurer, plus particulièrement si vous vous envolez vers des latitudes inhabituelles telles que le Costa Rica, élu destination de retraite numéro 1 dans le monde pour 2018.

Le processus de retraite à l’étranger est bien plus simple lorsque vous déménagez dans un pays de l’UE. Les personnes qui ont contribué à une pension légale dans un ou plusieurs État(s) membre(s) ont droit à leur pension combinée dans tout autre pays de l’UE. Toutefois, si vous n’avez jamais travaillé dans le pays dans lequel vous souhaitez vivre, la demande de pension peut devoir être traitée dans le dernier pays où vous avez été employé. Cela pose un problème supplémentaire, mais pas insurmontable.

L’âge auquel vous pouvez prendre votre retraite dépend généralement du pays dans lequel vous avez cotisé. Au Luxembourg, l’âge de la retraite est fixé à 65 ans, et vous devez avoir cotisé au régime de retraite pendant au moins 10 ans pour pouvoir prétendre à une pension publique mensuelle continue. Dans le cas contraire, vos cotisations vous seront retournées en une seule fois. Vous pouvez également recevoir les fruits de cotisations réalisées dans d’autres pays, dont certains en dehors de l’Union européenne (aux États-Unis par exemple).

Votre situation et le pays où vous souhaitez passer votre retraite peuvent influencer la façon dont vous recevez les bénéfices de votre régime de retraite.

La gestion des régimes de retraite privés et publics peut être très compliquée et il vous est vivement recommandé de demander conseil à des experts. Votre situation et le pays où vous souhaitez passer votre retraite peuvent influencer la façon dont vous recevez les bénéfices de votre régime de retraite. Certaines multinationales ont mis sur pied des fonds de pension paneuropéens basés dans un seul pays de l’UE, dans certains cas le Luxembourg, ce qui simplifie les choses.

Gare aux fluctuations de change

Les problèmes de devises sont simples pour les pays de la zone euro, où le risque lié au taux de change est nul et les retraités ne doivent pas ajuster leur niveau de vie en fonction de fluctuations de la monnaie (si tant est que votre pays de destination reste membre de la zone euro, ce qui était remis en cause pour la Grèce il y a peu). Cela dit, en dehors de la zone euro, les changes constitueront un facteur majeur si votre revenu est libellé dans une devise et vos frais au jour le jour dans une autre.

Dans une certaine mesure, les retraités doivent accepter que les taux de change puissent être volatils, mais il existe des moyens d’assurer une prévisibilité accrue. Vous pouvez avoir recours à des opérations à terme, dans le cadre desquelles le taux de change de transactions futures est fixé au préalable. Pour des achats plus importants, il convient d’échelonner les transactions sur devises afin d’éviter d’être pénalisé par de vastes fluctuations inattendues (bien que les fluctuations de change puissent également vous avantager).

Ces dernières années, des événements politiques tels que le Brexit ont engendré des mutations profondes et durables sur les marchés des changes, et les retraités doivent toujours tenter, dans la mesure du possible, de réduire leur sensibilité au risque de voir leurs actifs et leurs revenus baisser sensiblement.

Il convient de vous assurer que vous avez accès à des soins de santé abordables dans votre pays de destination.

Sécurité sociale

La plupart des personnes se sentent heureuses et en bonne santé lorsqu’elles atteignent la retraite, mais avec l’âge surviennent habituellement des problèmes de santé plus ou moins graves. Il convient de vous assurer que vous avez accès à des soins de santé abordables dans votre pays de destination. Cette problématique est d’autant plus importante dans des pays tels que les États-Unis, où les soins automatiquement accordés aux expatriés sont minimes, voire inexistants. Disposer d’une assurance sera une composante cruciale afin d’éviter le risque de voir votre épargne totalement engloutie par une urgence médicale.

Selon les dernières données de l’agence Centers for Medicare and Medicaid Services, l’Américain moyen a dépensé 9.596$ dans les soins de santé en 2012. Dans d’autres pays, les soins de santé sont pratiquement gratuits pour les résidents, mais il est important de savoir dans quelle mesure la composante santé peut affecter vos finances.

Achats immobiliers

La procédure d’achat de biens immobiliers à l’étranger peut s’avérer bien différente de celle en vigueur au Luxembourg. Chaque pays a ses particularités juridiques, qui peuvent poser problème aux expatriés non avertis. Si les acomptes sur les achats de maisons peuvent être élevés au Luxembourg, où les investisseurs doivent également tenir compte des droits d’enregistrement et de transcription outre le prix d’achat convenu, les pays tels que le Royaume-Uni imposent des droits de timbre, qui peuvent être considérablement plus élevés. En Espagne, les frais s’élèvent à 2% de la valeur théorique du bien. Les frais de notaire pour le transfert de propriété du bien peuvent également s’élever jusqu’à 10% du prix d’achat.

Il existe par ailleurs des différences au niveau de l’engagement pris lors de l’achat d’un bien. En France, cet engagement est pris lors de la signature du compromis de vente, alors qu’au Royaume-Uni il intervient bien plus tard au cours du processus. Les acheteurs dans un pays qui ne leur est pas familier doivent faire appel à des experts locaux agréés pour se faire conseiller et ainsi éviter d’être victimes de pratiques peu scrupuleuses.

Les retraités plus aisés doivent également tenir compte de l’impôt sur la fortune. Si plusieurs pays européens ont aboli les impôts sur la fortune nette ces dernières années, ils existent toujours dans certains pays, comme en France (quoique cette taxe s’applique désormais uniquement aux biens immobiliers), en Suisse et en Espagne.

Mode de vie

Le coût de la vie peut mener à des surprises désagréables certes, mais peu de destinations dans le monde sont aussi onéreuses que le Luxembourg. Prendre sa retraite à l’étranger pourrait ainsi vous permettre de vivre plus longtemps sur vos revenus. Il est toujours important cela dit d’évaluer ce que vous coûtera la vie que vous désirez mener. Vous poussez toujours le chauffage au maximum ou vous ne pouvez pas vivre sans votre chocolat luxembourgeois préféré? Assurez-vous de tenir compte de ces facteurs.

Si la vie à l’étranger tourne mal, vous pouvez toujours revenir au pays, mais vérifiez le délai requis avant que vous soyez à nouveau considéré comme résident et assurez-vous que vous avez toujours droit aux mêmes avantages. Passer sa retraite à l’étranger peut s’avérer difficile, mais il est possible de faire de votre rêve une réalité grâce à une planification minutieuse.