Mes finances, mes projets, ma vie
25 octobre 2021

Tout savoir sur vos études à l’étranger!

Et si vous envisagiez de partir étudier à l’étranger? De commencer une nouvelle aventure et de découvrir le monde? D’assouvir enfin votre soif d’ouverture culturelle et devenir un étudiant international? Voici à quoi vous devez être attentifs avant de choisir celle qui vous convient le mieux.

Pourquoi étudier à l’étranger?

Etudier à l’étranger constitue un projet à la fois passionnant et intéressant, tant sur le plan personnel que professionnel. Que ce soit par passion ou par nécessité, partir à l’étranger est aujourd’hui un réel atout à mettre en avant sur le CV. Voici trois bonnes raisons de partir étudier à l’étranger.

  • Apprendre une nouvelle langue
    L’immersion linguistique semble être la raison la plus commune et la plus évidente. Pour maîtriser une langue, il faut la pratiquer! Quoi de mieux que de vivre dans le pays d’origine pour parler et écouter cette langue? La plupart des sources s’accordent à reconnaître qu’un an sur place permet d’atteindre un bon niveau dans la langue choisie, sous condition de l’y pratiquer régulièrement. Partir une année complète semble donc un très bon choix si votre motivation est avant tout linguistique.
  • Découvrir une culture, élargir ses horizons
    L’envie de découvrir une nouvelle culture ou d’élargir ses horizons constitue une autre raison tout aussi déterminante dans le choix de nombreux étudiants internationaux. Et pour cause, si la mondialisation a rapproché les peuples, chaque culture conserve ses spécificités et son originalité. Entre le Japon, la Russie et les États-Unis, il y a un monde. Il peut donc être intéressant de voir d’autres modes de vie, d’autres organisations. Cela vous donne une plus grande ouverture d’esprit, et une approche plus critique envers les modes de pensées propres à votre pays de résidence.
  • Faire valoir une motivation et une expérience
    C’est évident! Partir à l’étranger suggère un bon niveau scolaire, une capacité d’engagement et une forme d’autonomie. En effet, les écoles étrangères sélectionnent sur dossier et selon la motivation affichée. De plus, une fois sur place, vous apprendrez forcément à vous débrouiller davantage seul… un atout pour plus tard.

Vous n’êtes pas (encore) le nouvel Einstein? Pas de panique. Les dossiers moyens ont leur chance également. Un rien fait la différence, à commencer par croire en soi-même!

(…) voyez cette expérience comme un moyen de vous démarquer plus tard de la masse d’étudiants se bousculant chaque année aux portes du marché de l’emploi.

Quoi qu’il en soit, voyez cette expérience comme un moyen de vous démarquer plus tard de la masse d’étudiants se bousculant chaque année aux portes du marché de l’emploi. Le moment venu, votre expérience à l’international peut faire la différence!

Les questions à se poser avant de se lancer

Avant d’entamer vos recherches et démarches, il est essentiel de bien définir votre projet et de vérifier la possibilité de faire valider et de valoriser cette période d’études à votre retour. En plus du combien, du comment et du quand, posez-vous notamment les questions suivantes:

  • qu’attendez-vous de cette expérience?
  • quelles destinations souhaitez-vous privilégier, dans quel établissement?
  • souhaitez-vous plutôt préparer un diplôme étranger ou valider une période d’études?
  • à quel niveau d’étude envisagez-vous votre départ?
  • quel est votre projet une fois de retour : continuer vos études, travailler?

Combien ça coûte?

A moins d’avoir de la famille sur place ou des bourses d’études particulièrement fournies, faire ses études à l’étranger coûte cher. Très cher! Préparez-vous à cette réalité. Entre le logement, les frais d’inscription, les frais de transports ou encore les dépenses une fois sur place, il va falloir bien anticiper votre budget. Et bien évidemment, certain pays coûtent davantage que d’autres.

En 2014, une étude a été menée dans 15 pays en afin de déterminer les frais d’inscriptions et le coût moyen de la vie une fois sur place. Le résultat met en évidence la très grande disparité de coûts en fonction de la destination envisagée. Inutile de préciser que ces coûts n’ont pas diminué depuis.

PAYSDroits d’inscription
/an
Coût de la vie
/an
Coût total
/an
Australie$24.081$18.012$42.093
Singapour$18.937$20.292$39.229
USA$24.914$11.651$36.564
Royaume‐Uni$21.365$13.680$35.045
Hong-Kong$13.444$18.696$32.140
Canada$16.746$13.201$29.947
France$247$16.530$16.777
Malaisie$2.453$10.488$12.941
Indonésie$4.378$8.527$12.905
Brésil$59$12.569$12.627
Taïwan$3.338$8.573$11.911
Turquie$1.276$10.089$11.365
Chine$3.844$6.886$10.729
Mexique$750$8.710$9.460
Inde$581$5.062$5.642

Source: « Value of Education », HSBC, avril 2014.

Qui peut m’aider à financer mes études?

Si ce tableau vous a un peu refroidi, c’est le moment de se remotiver en se disant que, après tout, il existe des aides substantielles en plus du soutien financier éventuel de vos proches.

Ainsi, la bourse communautaire Erasmus est une aide incitative réservée aux étudiants du programme. Son attribution n’est pas automatique et votre demande de cette bourse doit être effectuée auprès de l’établissement où vous étudiez actuellement.

Au Luxembourg, il existe également un ensemble de bourses et de prêts proposés par le Cedies, ensemble avec les banques agréées. L’organisme soutient de manière très substantielle les étudiants éligibles afin de leur permettre de poursuivre librement des études supérieures à l’étranger. Un simulateur de calcul permet de connaître le montant accordé en fonction des différents profils de demandeur.

Comment partir?

La question du budget ne vous a pas stoppé dans vos démarches? Tant mieux. Il est temps de s’interroger sur le comment.

Le programme le plus célèbre, et probablement le plus complet, est le programme Erasmus. Il consiste en un échange d’étudiants entre les différents pays participants. Cet accord permet des échanges entre les 27 états membres de l’Union européenne, ainsi que l’Islande, la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège, la Serbie et la Turquie.

  • Toutes les universités délivrant un diplôme reconnu par l’État doivent pouvoir proposer le programme Erasmus. A cela s’ajoutent les établissements privés agréés par l’État.
  • Les étudiants de niveau DUT/BTS n’ont pas accès à Erasmus directement après leur diplôme, car ils ne sont pas dans une formation universitaire à proprement parler. Les IUT et les lycées peuvent cependant développer des partenariats avec des universités étrangères en dehors du programme Erasmus. Si vous êtes concernés, pensez à vous renseigner auprès de votre établissement.

Les formules de Service Volontaire proposées par le Service National de la Jeunesse constituent une possibilité parmi de nombreuses autres.

Au-delà du programme Erasmus, il existe d’autres programmes permettant d’étudier ou de vivre durant un temps à l’étranger dans le cadre d’échanges. Cela peut prendre la forme d’une aide pour financer votre projet ou d’aide et d’accompagnement dans les nombreuses démarches à entreprendre. Les formules de Service Volontaire proposées par le Service National de la Jeunesse constituent une possibilité parmi de nombreuses autres.

Quand partir?

Si l’on admet généralement qu’il vaut mieux partir au minimum un semestre, l’idéal est de rester au moins un an, voire davantage. Au final, la décision vous appartient et il est important de conserver les pieds sur terre en fonction de vos moyens et échéances. En effet, les freins potentiels sont nombreux. Ne vous décidez pas sur un coup de tête afin d’éviter les regrets. Partir à l’étranger, c’est aussi quitter un temps sa famille, ses amis, son cadre de vie et une grande partie de nos habitudes. Il faut donc avant tout se sentir prêt à partir.

Quand partir? C’est l’une des questions importantes qui se posent. A quel moment ai-je le droit ou est-il préférable de partir vu mon parcours scolaire? Quel que soit le diplôme que vous préparez, entamez les démarches dès les mois de novembre ou décembre afin de respecter la plupart des délais imposés par les pays accueillants. Au niveau du parcours scolaire, il n’y a pas de meilleur moment pour partir. Tout dépend de votre projet.

  • Avant le baccalauréat. Certains organismes et établissements scolaires proposent des programmes pour les jeunes de moins de 18 ans qui souhaitent vivre quelques semaines en famille d’accueil à l’étranger par l’intermédiaire d’échanges linguistiques.
  • Après le baccalauréat. Intégrer une école étrangère après le bac est tout à fait possible. Pour les pays de l’Union européenne, la plupart d’entre elles ont leur propre système d’échange. Renseignez-vous auprès de votre établissement.
  • Après un DUT ou un BTS. En 3ième année, il est possible d’intégrer de nombreux programmes en trois ou quatre ans à l’étranger. Ces diplômes comme le Bachelor ou le Bachelor of Honor, sont en principe reconnus au Luxembourg en tant qu’équivalent d’un Bac+3. En savoir plus sur les équivalences.
  • Après une Licence. Il est possible d’intégrer de nombreuses formations menant à un niveau master. Avant de vous lancer dans l’aventure, il vous faut alors faire accepter l’équivalence de votre diplôme dans le pays concerné. Attention, les universités deviennent assez sélectives à partir de ce niveau et exigent souvent de bons résultats. En savoir plus sur les études supérieures à l’étranger.
  • Après un master. Une fois l’équivalence du diplôme acceptée, les étudiants post-master sont les bienvenus dans la plupart des pays étrangers, à condition d’avoir un bon, voire un très bon dossier. A ce niveau, de nombreuses aides et bourses d’étude spécifiques sont disponibles.

Etudier à l’étranger : la checklist!

Le dossier de candidature Choisir et classer les universités que vous visez dans l’ordre de préférence
Descriptif de votre cursus universitaire
Une lettre de motivation et un cv en anglais ou bien dans la langue du pays d’accueil
Un test de langue est également souvent demandé (TOEIC, TOEFL, widaf...)
Les demandes et souscription Demande de passeport (si hors de la zone Schengen)
Demande de visa (si hors UE)
Assurance Européenne (Renseignez-vous sur la carte européenne d’assurance maladie !)
Assurance Internationale (différents organismes qui propose ce type de couverture)
Forfait téléphonique (pour garder le contact avec vos proches)
Demande de Carte Internationale Etudiante (aussi appelée ISIC, vous aurez la possibilité d’avoir des réductions étudiantes dans le monde entier ! Oui, c’est cool.)
Préparer son budget Transport A/R
Coût du visa (si hors UE)
Livres et fournitures scolaires
Assurance internationale/européenne
Logement
Transports sur place
Repas et sorties
Communications
Check-up santé Médecin
Dentiste
Rappels de vaccins
Vaccins supplémentaires (variables selon le pays)
Recherche du logement Appartement
En famille d’accueil
Sur le campus
Auberge de jeunesse
Colocation
Compte bancaire Contacter votre banque pour savoir si elle a des partenariats avec d’autres banques étrangères
Renseignements sur les frais bancaires sur place
Créer un compte dans une banque sur place (si nécessaire)
A inclure dans votre valise Adaptateur pour les prises électriques
De la monnaie locale
Une trousse à médicaments

L’ultime conseil, attention de ne pas trop charger votre valise car vous ferez sûrement des achats sur place…