Mes finances, mes projets, ma vie
19 novembre 2018

Alléger ses impôts grâce aux déductions fiscales

Célibataire, marié ou en partenariat, savez-vous qu’il est possible d’alléger vos impôts au Luxembourg à condition de savoir ce qu’il est possible de déduire ou non? L’équipe myLIFE passe en revue les principales déductions fiscales possibles pour les contribuables résidents et frontaliers.

De prime abord, parler de fiscalité fait généralement peur. D’autant plus lorsqu’une réforme vient bouleverser les habitudes des contribuables, notamment celles des couples non-résidents mariés. Pourtant, il existe aussi des situations où aborder ce sujet peut faire plaisir!

Comment payer moins d’impôt?

Tous les contribuables ont la possibilité de faire diminuer le montant de leurs impôts, grâce à la déclaration de certains frais, charges et dépenses spéciales intégrant notamment des produits fiscalement déductibles. Pour cela, il y a deux conditions à remplir: il faut déposer une déclaration fiscale au Grand-Duché et y habiter ou, être assimilé fiscalement à un résident.

Une personne qui n’est pas résident fiscal au Grand-Duché peut, sous certaines conditions, demander à bénéficier des mêmes avantages et contraintes fiscales qu’un contribuable résident.

  1. Déposer une déclaration fiscale au Luxembourg. S’il le souhaite, un contribuable qui n’est pas obligé par la loi de remplir une déclaration fiscale peut tout de même le faire, à condition d’avoir été salarié au Luxembourg pendant au moins neuf mois consécutifs durant l’année d’imposition et si plus de 50% de ses revenus professionnels ont été perçus au Luxembourg.
  2. Être assimilé fiscalement au résident, c’est-à-dire qu’une personne qui n’est pas résident fiscal au Grand-Duché peut, sous conditions, demander à bénéficier des mêmes avantages et contraintes fiscales qu’un contribuable résident. Pour cela, il faut répondre aux critères d’assimilation et en faire la demande via la déclaration fiscale luxembourgeoise (formulaire 100 modèle revenus 2017), en cochant la case 319 «Demande pour l’application des dispositions de l’article 157ter L.I.R».

Les critères d’assimilation aux résidents sont les suivants:

  • le contribuable non-résident belge doit avoir au moins 50% des revenus professionnels de son ménage fiscal qui proviennent du Luxembourg.
  • pour les frontaliers belges (n’ayant pas répondu favorablement à la condition des 50%), français et allemands, le contribuable non résident qui perçoit au Luxembourg au moins 90% de ses propres revenus mondiaux est imposable au Luxembourg;

À partir de la déclaration fiscale 2019 (revenus de 2018), ces conditions seront élargies, puisque si le non-résident touche un revenu net qui ne provient pas du Luxembourg, mais qui est inférieur à 13.000€, il pourra quand même demander à être assimilé.

Attention, en choisissant de s’assimiler fiscalement au résident, le contribuable frontalier s’engage à déclarer l’ensemble des revenus du couple. Dans le cas où l’un des conjoints ne travaille pas au Grand-Duché, ses revenus ne seront pas imposés au Luxembourg, mais serviront uniquement à déterminer le taux d’imposition des revenus luxembourgeois du ménage fiscal.

Que puis-je déduire pour faire baisser mes impôts?

Les intérêts sur emprunts, cotisations, etc. Il existe plusieurs moyens pour payer moins d’impôts, grâce au signalement de tous les frais susceptibles d’être déduits dans la déclaration fiscale. Par frais, on entend notamment (liste non exhaustive): les cotisations, primes d’assurances, intérêts sur emprunts, rentes alimentaires, prévoyance vieillesse, cotisations épargne logement, régime complémentaire de pension, dons et libéralités, charges ou encore abattement pour enfant ne faisant pas partie du ménage. Ces différents frais et charges sont à renseigner aux pages 13, 14 et 15 de la déclaration fiscale sur les revenus 2017. Cela est expliqué plus en détails dans l’article «Déclaration d’impôts: les dépenses spéciales et les charges extraordinaires».

L’investissement dans l’immobilier peut aussi être un moyen de réduire sa facture fiscale.

L’emprunt immobilier et les revenus locatifs. L’investissement dans l’immobilier peut aussi être un moyen de réduire sa facture fiscale. Le contribuable a la possibilité de déduire ses intérêts d’emprunt immobilier, que ce soit dans le cadre d’une résidence principale ou d’un investissement locatif.

Intérêts d’emprunt immobilier. Le contribuable peut déduire les intérêts débiteurs relatifs à l’emprunt de sa résidence principale. Chaque plafond est majoré de son propre montant pour le conjoint et pour chaque enfant. La bonne nouvelle, c’est que les montants déductibles ont été augmentés par la réforme de 2017:

Nombre d’annéesMontant déductible
Pour l’année d’occupation et les 5 suivantes2.000€
Pour les 5 années subséquentes1.500€
A partir de la 11e année1.000€

Source: Le Guide des impôts, édition 2018

Revenus locatifs d’un bien en location. Si le contribuable a un bien en location au Luxembourg, il doit déclarer ses revenus locatifs sur la déclaration 190F. Cependant, il peut déduire les frais et dépenses qu’il a réalisé dans le logement (entretiens, réparations) afin de le conserver en bon état et appliquer un amortissement pour dépréciation. Tout cela vient diminuer le montant du revenu locatif. À savoir que si le bien se situe à l’étranger, il ne sera pas imposé au Grand-Duché. Plus de précisions sur le logement donné en location, sur le site de l’Administration des contributions directes.

N’oubliez pas que la date limite de remise de la déclaration fiscale luxembourgeoise est fixée au 31 mars pour les contribuables obligés de remplir une déclaration fiscale. Pour les autres, la date à respecter est le 31 décembre. Au-delà, le contribuable ne pourra plus bénéficier d’éventuelles déductions fiscales.

Si vous souhaitez calculer le montant que vous pourriez déduire de vos impôts, faites une simulation.