Mes finances, mes projets, ma vie
1 octobre 2022

Apprendre à poser des choix éclairés

Face à la multitude des choix qui s’imposent à nous chaque jour, nous ne disposons pas toujours du temps ou de l’énergie nécessaires pour bien décider. Une aubaine pour tous ceux qui essayent d’influencer nos décisions au bénéfice de leurs propres intérêts. Découvrez quelques-uns de ces facteurs d’influence externes avant d’adopter les bonnes pratiques pour renforcer votre capacité à bien choisir.

Disposant d’un cerveau aux moyens limités et face à un éventail de choix toujours plus large, il est difficile et parfois épuisant de bien décider. Le problème ? Trop de choix tue le choix ! Une solution ? Le déploiement de « l’architecture de choix » comme une aide à la décision. Oui mais voilà, l’architecture de choix peut également être utilisée pour nous inciter à prendre des décisions qui ne sont pas forcément les meilleures pour nous, mais qui servent plutôt les intérêts de ceux qui l’utilise. Illustrons cela à travers quelques exemples avant de vous partager quelques méthodes pour mieux choisir sans s’épuiser.

Des offres pas si avantageuses et des comparateurs pas si neutres

Lorsque vous vous mettez en quête d’un produit, d’un service ou du meilleur prix, il est important d’utiliser avec prudence et en toute conscience les comparateurs. Ces derniers ne permettent pas toujours d’y voir objectivement plus clair et vous orientent parfois dans une direction qui n’est pas forcément la meilleure pour vous.

Au moment de choisir, par exemple un nouveau forfait téléphonique ou un hôtel, vous êtes invité à renseigner quelques informations sur vous et vos préférences. Sur cette base, il vous sera souvent proposé une option par défaut, supposée être personnalisée. Flatteur non ? Ou alors, il s’agira d’une liste de résultats dont vous ne consulterez probablement que les premiers, au détriment des dizaines d’autres répondant également aux critères fournis.

Demandez-vous toujours pourquoi on vous propose telle option plutôt que telle autre.

Demandez-vous toujours pourquoi on vous propose telle option plutôt que telle autre et veillez à ne pas vous laisser influencer de manière excessive par ces offres dont les prétendus avantages sont soulignés en rouge. La couleur aussi influence nos décisions.

Il faut en effet être particulièrement vigilant à la manière les informations et les attributs de chaque option sont présentés. Une offre comprenant l’ajout de plusieurs options vis-à-vis du produit de base vous allèche avec soi-disant une économie de 30%. Mais 30% par rapport à quoi ? Par rapport à l’addition du prix unitaire de chaque élément de l’offre, pas forcément par rapport au prix de l’offre qui correspondrait le mieux à nos critères. Attention au phénomène d’«attribute framing » qui vise en effet à tirer avantage de notre tendance à privilégier une option bénéficiant de conditions spéciales, même si elle n’est pas forcément celle qui correspond le mieux à nos besoins.

Méfiez-vous de l’effet de dotation, c’est-à-dire de ces offres à moitié prix ou assorties d’un bonus. Elles influencent fortement la prise de décision, qu’il s’agisse d’un élément offert (un bouquet de chaînes TV offert pendant un an) ou d’un rabais consenti (votre abonnement de fitness à moitié prix pendant 6 mois). Avez-vous bien lu le contrat signé et dans lequel figure explicitement le prix du bouquet après un an ? Avez-vous réalisé que ce montant vous sera automatiquement prélevé et que le contrat sera tacitement reconduit pour une durée de plusieurs mois si vous ne faites pas la démarche de vous désinscrire ?

Des packages (trop) bien fournis ?

Que penser des offres groupées, des packages d’options ? Regrouper des services pour profiter d’un meilleur prix est intéressant. Mais le package en question est-il vraiment conçu pour vous faciliter la vie et vous faire faire des économies ? Ces simulateurs vous permettant de personnaliser votre voiture avec des paquets d’option proposent-ils véritablement la solution qui sert le mieux vos besoins et envies ? Le problème n’est pas le principe du package, mais le fait que, souvent, il intègre des éléments que vous n’auriez pas choisis autrement.

Des chercheurs de l’université de l’Iowa ont tenté une expérience autour de ces packages et ont demandé à 150 étudiants d’élaborer leur propre pizza à partir de différents ingrédients. Un premier groupe s’est vu proposer une pizza au fromage « basique » à 5 dollars à laquelle il devait ajouter des garnitures pour créer leur pizza parfaite. Les élèves pouvaient choisir parmi 12 garnitures et devaient cocher celles qu’ils voulaient inclure. L’ajout d’un ingrédient coûtait 50 cents.

Dans l’autre groupe, la situation était inversée. Les élèves se voyaient proposer une pizza « deluxe » qui coûtait 11 dollars et qui contenait les 12 ingrédients. On a alors proposé à ce groupe de cocher les ingrédients qu’ils voulaient enlever. Chaque aliment enlevé réduisait le prix de 50 cents.

Devinez quoi ? Le groupe ayant reçu par défaut une pizza avec 12 garnitures s’est retrouvé à la fin avec une pizza contenant beaucoup plus d’ingrédients (5,29 garnitures en moyenne) que celui qui avait une pizza basique à laquelle il pouvait ajouter chaque garniture individuellement (2,71 en moyenne).

Avant d’opter pour un package, assurez-vous qu’il sert bien vos intérêts et que vous n’êtes pas sur le point de souscrire à davantage que nécessaire.

Morale de l’histoire : avant d’opter pour un package, assurez-vous qu’il sert bien vos intérêts et que vous n’êtes pas sur le point de souscrire à davantage que nécessaire. La réponse à vos seuls besoins ne serait-elle pas moins chère en optant pour l’offre de base avec quelques suppléments ?

Quelque astuces pour mieux choisir

Maintenant que vous connaissez mieux les mécanismes des architectures de choix, il devient plus facile de faire le tri entre celles qui vous simplifient utilement la vie et celles qui servent prioritairement les intérêts commerciaux de ceux qui les mettent en place. Terminons avec quelques bonnes pratiques pour vous aider à faire des choix plus éclairés.

Pensez à recharger votre pouvoir décisionnel

Si trop d’exercices conduit à un épuisement du corps, trop de décisions à prendre conduit à « l’épuisement de l’ego ». Comment pouvez-vous combattre cet épuisement ? En rechargeant vos batteries. Notre cerveau consomme des quantités de sucre conséquentes pour fonctionner correctement. Aussi vrai qu’un sportif va prendre une barre énergétique pour recharger ses batteries, il faut savoir prendre le temps de prendre soin de vous et vous reposer avant de prendre des décisions importantes. Pour éviter de vous laisser « manipuler », veillez donc à ne pas prendre de décisions lorsque vous êtes déjà fatigué ou à faire des courses lorsque vous avez très faim et n’avez pas établi une liste au préalable.

Si vous êtes pressé par le temps, la surcharge de choix frappe plus vite et plus fort.

Prenez votre temps

La surcharge de décisions est directement liée au temps dont vous disposez pour les prendre. Si vous êtes pressé par le temps, la surcharge de choix frappe plus vite et plus fort. La décision est plus difficile et plus stressante. Finalement, vous êtes moins satisfait du résultat ou vous allez plus facilement choisir une option par défaut, voire faire confiance à un comparateur qui, contrairement à ce qu’il clame, ne propose pas forcément la bonne option pour vous.

Lorsque cela est possible, remplissez votre panier virtuel avec toutes les options que vous envisagez et les promotions qui vous tentent. Laissez votre panier « maturer », pensez-y à tête reposée et revenez plus tard. Il y a alors de fortes chances que le choix qui paraissait impossible à faire sur le moment, s’impose comme une évidence. Les marques connaissent bien le rôle du facteur temps. C’est la raison pour laquelle elles vous poussent souvent à vous décider rapidement.

Demandez d’autres avis ou l’aide d’un expert

La surcharge de choix augmente drastiquement lorsqu’il s’agit de prendre une décision dans un domaine qui vous est peu familier. Plus vous en savez sur le sujet, moins vous vous sentez surchargé. Pour éviter cette surcharge, il est important de savoir faire appel à un expert avant de prendre une décision pour transférer une partie du « fardeau de la prise de décision » sur les épaules d’une personne mieux informée. Cet exemple s’applique parfaitement lorsqu’il s’agit pour vous de faire des choix de placements financiers. Votre banquier peut vous aider à démêler la complexité du choix et simplifier suffisamment la décision pour vous permettre de prendre une décision satisfaisante pour vous.

Visez la satisfaction, pas la perfection

Avant d’étudier les options qui s’offrent à vous, fixez-vous un nombre limité de critères qui vous semblent satisfaisants pour décider. Au lieu de chercher la perfection en comparant tous les critères disponibles, ambitionnez de vous « contenter » d’une bonne option sur base de quelques facteurs discriminants pour vous. L’histoire du Capitaine Chesley Sullenberger, surnommé « Sully », illustre parfaitement l’efficacité de ce principe lors de situations extrêmes.

Vous avez désormais tous les bons outils pour muscler votre prise de décision. De quoi céder moins facilement aux facteurs néfastes d’influence externe.