Mes finances, mes projets, ma vie
28 janvier 2023

Entreprise : comment trouver l’associé idéal ?

Vous allez créer votre entreprise ou vous êtes en phase de développement et souhaitez donner un nouveau souffle à votre affaire ? Il est peut-être temps de trouver un associé. Mais comment le choisir et à quoi faut-il être attentif ? myLIFE vous donne quelques pistes.

Pourquoi s’associer ?

En tant que dirigeant, de multiples raisons peuvent vous pousser à rechercher un associé : élargir le champ de vos compétences, obtenir des fonds supplémentaires afin de développer les projets futurs de votre société, profiter d’un soutien dans la gestion quotidienne de votre affaire ou encore bénéficier du réseau et/ou de la crédibilité de votre partenaire.

Quelle que soit votre motivation, trouver le bon associé est une étape décisive pour le succès de votre affaire. Votre choix peut aider votre entreprise à s’épanouir ou, à l’inverse, mettre son existence en péril. C’est donc peu de dire que le choix ne doit pas être posé à la légère.

Êtes-vous réellement prêt à vous associer ?

Avant de vous lancer dans la recherche d’un associé, vous devez vous assurer d’être prêt à ne plus être le seul maître à bord ! Si travailler avec un collaborateur présente des avantages, il existe aussi des inconvénients à prendre en compte. Pour fonctionner, la coopération ne doit pas être « contrainte » ou effectuée pour de mauvaises raisons.

Demandez-vous honnêtement si vous êtes disposé à tenir compte de l’avis d’une autre personne pour prendre les grandes décisions concernant votre entreprise. Accepterez-vous de faire des concessions ? De partager les responsabilités ? De répartir les bénéfices ou encore de rendre des comptes par rapport à vos choix et, parfois, vos erreurs ?

Si vous avez répondu oui à ces questions, vous êtes prêt à vous associer. Dans le cas contraire ou si vous avez des doutes, prenez encore le temps de laisser mûrir cette idée ou d’envisager d’autres solutions (embaucher un salarié, trouver d’autres moyens de financement pour votre entreprise, etc.).

4 principes pour choisir son associé

Selon l’adage, il vaut mieux être seul que mal accompagné. Mais comment savoir à l’avance si l’associé envisagé est le bon ? Voici quelques éléments à considérer pour vous aider à reconnaître le candidat idéal et éviter ainsi les situations conflictuelles.

Assurez-vous que votre futur partenaire partage les mêmes objectifs et la même vision de l’entreprise que vous.

1. Partager des objectifs et une vision commune

Assurez-vous que votre futur partenaire partage les mêmes objectifs et la même vision de l’entreprise que vous. Et dites-vous bien que « vouloir être rentable » ne constitue pas une vision, c’est un objectif nécessaire en vue d’accomplir la vision. Demandez-lui dès lors comment il voit l’avenir de la société, quels investissements il envisage et quelle est sa stratégie de développement à court, moyen et long terme. Vos motivations doivent se rejoindre. Il serait fâcheux que vous découvriez, par exemple, au bout de quelques mois, que l’objectif réel de votre associé est de revendre la société au plus vite, alors que votre but est de la faire prospérer sur le long terme.

→ Prenez le temps de discuter de tous ces points essentiels et essayez de trouver des compromis pour les éventuels désaccords. Si vous ne réussissiez pas à trouver un terrain d’entente, il serait plus prudent de renoncer à cette association plutôt que de s’imaginer que tout s’arrangera avec le temps.

2. Choisir des compétences complémentaires

Dans l’idéal, votre associé doit avoir un profil complémentaire au vôtre. Plutôt que de chercher un clone, envisagez l’association comme une occasion d’élargir l’éventail de vos compétences au profit de votre entreprise ! Si vous avez plutôt un profil « technique » ou « créatif », optez pour un partenaire ayant un savoir-faire commercial ou pour un gestionnaire, par exemple.

Vous pouvez évidemment avoir des compétences en commun. Le cas échéant, il faudra alors veiller à vous répartir les rôles de manière équilibrée et définir les responsabilités de chacun : qui s’occupe de la gestion de la production, du démarchage commercial, des finances ? Qui prend en charge la communication, l’administratif, etc. ? Il est important de définir clairement les périmètres de chacun pour éviter d’empiéter sur les champs d’activité respectifs et accroître la qualité du fonctionnement de l’entreprise.

→ Faites un état de lieux de vos propres compétences, cela vous permettra de déterminer celles dont vous manquez pour votre entreprise. Dès lors, en fonction des spécialités de votre associé et de vos points forts, vous serez plus à même de répartir efficacement les tâches au sein de la société.

Votre associé doit avoir l’approche d’un entrepreneur. (…) Il doit être conscient de l’implication requise pour occuper ce poste.

3. Opter pour un profil d’entrepreneur

S’il peut sembler rassurant de s’associer avec un ami ou un membre de la famille, ne perdez pas de vue que votre relation doit avant tout être professionnelle. Votre associé doit avoir l’approche d’un entrepreneur. Il doit être fiable, capable de participer aux décisions stratégiques de l’entreprise et apte à faire face aux imprévus. Surtout, il doit être conscient de l’implication dont il devra faire preuve pour occuper ce poste et en assumer les risques. Vous êtes vous-même un entrepreneur et comprenez mieux que personne ce qui est en jeu ici. Ne tergiversez pas sur ce point !

Assurez-vous que votre futur associé soit prêt à faire des sacrifices (disponibilité, rythme et charge de travail, etc.) et est en mesure d’accorder le temps et l’énergie nécessaires pour s’investir dans le projet. Il ne faudrait pas qu’il vous laisse tomber à la moindre difficulté ou décide de tout arrêter du jour au lendemain pour effectuer un tour du monde !

→ Renseignez-vous sur ses expériences professionnelles passées et sur sa résistance au stress. A-t-il déjà occupé ce type de fonction ? Comment se sont déroulées ses anciennes collaborations ? Informez-vous également sur sa situation financière et juridique pour éviter les mauvaises surprises. Enfin, renseignez-vous sur ses activités et autres obligations qui pourraient limiter sa disponibilité et son engagement à vos côtés.

4. Privilégier une bonne entente professionnelle

Vous allez partager de longues heures de travail avec votre associé. C’est pourquoi, vous devez vérifier que vos méthodes et vos caractères soient compatibles. En effet, vous allez devoir être capables de trouver ensemble des solutions et de mener des réflexions pour que votre association soit constructive et bénéfique à l’entreprise. Si vos divergences sont trop importantes, vous risquez d’entrer en conflit et/ou de vous retrouver dans une situation de blocage.

C’est une véritable relation de confiance que vous allez construire avec votre associé. Il faut vous sentir à l’aise ensemble et avoir conscience que vous aurez à communiquer régulièrement et en toute transparence. Les compétences ne suffisent pas, une entente harmonieuse est également indispensable !

→ S’associer avec une personne avec qui vous avez déjà collaboré et dont vous connaissez les méthodes de travail peut être un atout pour votre entreprise. Si ce n’est pas le cas, rien ne vous empêche de travailler quelque temps à l’essai avec votre potentiel associé. Vous vérifierez ainsi si vous pouvez « fonctionner » correctement ensemble !

Même si votre ressenti est très positif envers votre futur collaborateur, il est conseillé d’établir ce qu’on appelle un pacte d‘associés.

Quelles précautions prendre en s’associant ?

Vous pensez avoir trouvé la perle rare ? Félicitations ! Cependant, même si votre ressenti est très positif envers votre futur collaborateur, il est conseillé d’établir ce qu’on appelle un pacte d‘associés. Faites-vous aider par un professionnel si nécessaire.

Bon à savoir : on parle de pacte d’associés pour une Société à Responsabilité Limitée (SARL) et de pacte d’actionnaires pour une Société Anonyme (SA).

Ce document, confidentiel, vient compléter les statuts de l’entreprise en précisant les règles qui encadrent la collaboration entre les associés. Il précise, par exemple, les rôles et responsabilités de chacun, le fonctionnement de la structure, la répartition des parts du capital, les modalités de résolution des litiges, les conditions de cession de parts, la rémunération, etc.

Le but est d’établir des relations saines et transparentes entre les associés afin de protéger chaque partie en cas de conflit.

Choisir un associé est une décision importante pour la vie future de votre entreprise. Trouver la personne adéquate peut prendre du temps. Pour vous aider, n’hésitez pas à faire fonctionner votre réseau professionnel et personnel ou encore à participer à des événements liés à l’entrepreneuriat. Vous susciterez peut-être l’attention de l’associé idéal ! Bonne chance.