Mes finances, mes projets, ma vie
23 octobre 2021

Pourquoi ne peut-on plus ignorer la PropTech ?

  Aurélien Dobbels myHOME 15 février 2021 52

Après avoir présenté ailleurs ce qu’est la PropTech, il nous a semblé nécessaire de mieux comprendre quel est le poids de ce secteur aujourd’hui et comment il se développe également au Luxembourg. La conclusion est sans appel : la PropTech pèse de plus en plus, et cela ne va pas s’arrêter de sitôt !

Pour rappel, la PropTech regroupe les sociétés technologiques innovantes qui transforment les produits, les services et les business model de l’immobilier. Et le moins que l’on puisse dire est que les start-up de la PropTech suscitent l’engouement des investisseurs : entre 2012 et 2016, les jeunes pousses de l’immobilier ont levé environ 6,4 milliards de dollars lors de 817 deals, selon CB Insights. Et comme le montre le graphique ci-dessous, le montant des fonds injectés a considérablement augmenté sur cette même période.

Plus récemment et toujours selon CBInsights, ces volumes d’investissement ont continué d’augmenter puisqu’ils ont atteint 3,95 milliards de dollars en 2018 contre 3,4 milliards de dollars un an plus tôt. Le nombre de société est également en forte croissance et la plateforme Unissu recense environ 6,000 start-up actives dans la PropTech en 2020.

Plus important, le marché immobilier traditionnel est lui-même convaincu du potentiel des PropTech, même s’il est encore souvent réticent à s’y lancer pleinement. Ainsi, le 2018 KPMG Global PropTech Survey affiche un décalage paradoxal entre, d’une part, la conviction pour la plupart des acteurs traditionnels que les PropTech sont une source de valeur à saisir (90%) et, d’autre part, le constat que seule une minorité (30%) y investit ou compte y investir dans un futur proche.

Au niveau mondial, l’immobilier est la plus grande classe d’actifs.

Enfin, un élément essentiel doit être conservé présent à l’esprit : au niveau mondial, l’immobilier est la plus grande classe d’actifs. La valeur de ce marché est évaluée à 230 mille milliards de dollars, l’immobilier résidentiel représentant la plus important partie avec une valorisation à 168 mille milliards de dollars. Ces chiffres astronomiques montrent que la PropTech intervient sur un marché gigantesque et qu’elle a le potentiel d’impacter des milliards de personnes.

Qu’en est-il chez nous ? Malgré sa petite taille, le Luxembourg affiche un marché immobilier très porteur qui a connu une croissance fulgurante ces dernières années. Et puisque le marché est très dynamique, c’est tout naturellement que les PropTech s’y intéressent de près !

L’association LuxPropTech regroupe non seulement les PropTech, les promoteurs et les développeurs immobiliers, mais aussi plus globalement tout l’écosystème susceptible de s’y intéresser.

LuxPropTech et les PropTech au Luxembourg

Les start-up de la PropTech sont présentes au Grand-Duché. Afin de permettre au pays de profiter de ce que la PropTech offre de meilleur, l’association LuxPropTech regroupe non seulement ces sociétés, les promoteurs et les développeurs immobiliers, mais aussi plus globalement tout l’écosystème susceptible de s’y intéresser (assureurs, big4, investisseurs, etc.). L’association est présidée par Laurent Rouach qui en est également un des cofondateurs.

Preuve de l’engouement pour la PropTech au Luxembourg, des acteurs majeurs de la place financière tels que la BIL, ont choisi de s’y engager en signant un partenariat ambitieux et en sponsorisant l’association qui poursuit plusieurs objectifs.

  • Notoriété et networking. LuxPropTech cherche à mettre en relation les acteurs établis qui cherchent à développer leur digitalisation et à améliorer leur efficience avec des PropTech qui peuvent répondre à leurs besoins. Ce qui implique de faire connaître la PropTech et son potentiel. Dans ce cadre, l’association organise une série de petits-déjeuners autour de problématiques bien précises comme la place de la blockchain dans le real estate ou encore la promotion immobilière à l’heure des start-up.
  • Développement. LuxPropTech accompagne les start-up à l’international et les faire sortir du cadre luxembourgeois. Pour cela, l’association permet aux jeunes pousses de profiter de ses connexions avec l’alliance européenne PropTech House  et les évènements qu’elle organise comme les European PropTech awards. Lors de l’édition 2020, la société Foobot  a été finaliste parmi 170 candidats. Implantée à Belval, Footbot travaille sur les problématiques HVAC et IA dans les grands bâtiments de bureau.
  • Attractivité. LuxPropTech cherche également à attirer des acteurs de la PropTech au Luxembourg. Le marché immobilier luxembourgeois est un marché très tendu sur lequel beaucoup de choses restent à faire. Le manque d’offre immobilière cumulé au 2e taux d’immigration le plus important en Europe a pour conséquence une importante augmentation moyenne annuelle du prix de l’immobilier. Depuis 2010, cette augmentation est de 5,7% par an. Selon l’Observatoire de l’habitat, le prix des appartements a même augmenté de 16,7% dans le neuf au 2e trimestre 2020. Par ailleurs, étant à une heure de vol de 60% du PIB européen et ayant développé un écosystème propice au développement des jeunes société, le Grand-Duché est un terrain de jeu idéal pour ces PropTech. Une société comme Roommate (plateforme de coliving) l’a bien compris puisqu’elle s’y domiciliée après avoir remporté le concours Fit4Start organisé par Luxinnovation.
  • Nouveaux outils. LuxPropTech entend promouvoir les nouveaux usages que permet l’innovation technologique. Le marché immobilier luxembourgeois est si dynamique que peu d’efforts doivent être consentis pour qu’un projet immobilier se vende. Cela a comme conséquence que bon nombre d’acteurs ne suivent pas les dernières tendances et ne renouvellent pas leur façon de travailler malgré les solutions innovantes disponibles. Par exemple, Moovee propose un nouvel usage en permettant aux promoteurs d’intégrer directement une solution de flotte partagée pour maximiser le taux d’utilisation des véhicules, limiter le trafic, favoriser la mobilité douce et limiter de facto le nombre de places de parking nécessaires. La société Ziggu offre quant à elle une solution cloud à destination des promoteurs immobiliers qui opèrent dans le résidentiel pour digitaliser le process de vente et faciliter la gestion des ventes, la construction et les clients.

L’avenir sera PropTech

Que retenir de tout cela ? L’immobilier est un secteur qui a peu évolué et qui a très bien fonctionné pendant de nombreuses décennies sans l’aide des PropTech. Pourtant, ce terme est maintenant sur les lèvres de nombreux investisseurs et l’avenir s’annonce prometteur pour ce secteur.

Certes la PropTech doit encore surmonter de nombreux défis et se confronter à de nombreux enjeux, mais les mentalités évoluent et de plus en plus d’acteurs traditionnels se penchent sur ses potentialités. Entre les entreprises qui cherchent toujours à gagner en productivité d’un côté et, de l’autre, la nécessité de renouveler et d’améliorer l’expérience utilisateur, le terrain de jeu des PropTech est immense, y compris au Luxembourg. Le tout est de savoir utiliser la technologie comme l’outil incontournable pour multiplier les applications et concrétiser de nombreuses opportunités créatrice de valeur.