Mes finances, mes projets, ma vie
9 mars 2021

Qu’est-ce que la PropTech ?

  Aurélien Dobbels myHOME 26 janvier 2021 102

Contraction de « PROPerty TECHnology », la PropTech regroupe les entreprises de ce secteur qui révolutionnent chaque maillon de la chaîne de valeur de la pierre 2.0. De plus en plus d’investisseurs financent ces sociétés qui deviennent incontournables dans les grands événements immobiliers d’Europe. Même le Marché International des Professionnels de L’immobilier (MIPIM) y dédie un évènement au travers du MIPIM PropTech Europe. Cela nous a donné envie d’en savoir un peu plus sur ce marché et de vous le présenter.

Le terme PropTech regroupe et fédère toutes les sociétés innovantes qui transforment les produits, les services et, surtout, les business model du secteur de l’immobilier au sens large. Chaque pan est concerné, qu’il s’agisse du résidentiel ou du bureau, de la logistique, de l’hôtellerie, du retail, etc.

Pour opérer cette transformation, la PropTech utilise la technologie qui permet l’amélioration, voire la réinvention complète des pratiques et des services proposés par les acteurs traditionnels de l’industrie immobilière. Parmi les PropTech les plus connues, il est possible de citer à titre d’exemple :

    • WeWork, une entreprise bien connue de mise à disposition de locaux et de services de Coworking qui a fait beaucoup parler d’elle lors de la tentative d’entrée en bourse en 2019 ;
    • OpenDoor, une société offrant aux particuliers qui vendent leur bien de l’acheter en 48 heures à un prix déterminé par un algorithme.

Si la PropTech est riche de très nombreux pôles d’innovation, il est possible de les regrouper pour l’essentiel en 5 grandes catégories.

Vivre et travailler

La branche « Vivre et travailler » couvre toute nouvelle technologie ou service ayant un impact sur l’expérience de l’utilisateur final.

Les habitudes changent, les façons de vivre également. L’économie collaborative progresse depuis plusieurs années et le coworking s’est inscrit durablement dans cette tendance. Ce dernier modifie la façon dont nous travaillons, permet de limiter les coûts relatifs à la location de bureau, propose un environnement de travail stimulant et motivant, tout en offrant une importante flexibilité.

Au Luxembourg, des initiatives comme TheOffice offre depuis plusieurs années des espaces de coworking. Gosia Kramer, sa fondatrice, a également investi beaucoup d’énergie dans le développement de sa communauté. D’autres acteurs tels que Welkin and Meraki, Regus, Silversquare ou encore Urban Office sont également actifs sur ce créneau.

Le coliving est avant tout un art de vivre permettant de profiter aussi bien d’espaces privatifs que d’espaces partagés avec un niveau de services digne d’un hôtel.

Après le coworking, le coliving est apparu plus récemment. Le coliving est avant tout un art de vivre permettant de profiter aussi bien d’espaces privatifs (chambre, salle de bain, wc, dressing, bureau) que d’espaces partagés (cuisine, salle à manger et salon) avec un niveau de services digne d’un hôtel. Lancé en 2020, Cocoonut est le premier opérateur de coliving au Luxembourg. Il met un accent particulier sur les nouveaux arrivants avec l’ambition de faciliter leur intégration dans leur nouveau pays d’accueil.

Financement et investissement

Les PropTech actives dans la branche « Financement et investissement » couvrent plus spécifiquement le début de tout projet immobilier, à savoir la sélection du site et la phase d’investissement/financement.

De nouveaux modes de financement et de nouveaux usages apparaissent. Ainsi, en 2019, un panel de professionnels de l’immobilier luxembourgeoise se sont réunis dans la société Property Token pour réaliser le premier investissement immobilier via la blockchain et l’acquisition d’un immeuble à Belval.

Property Token a réalisé un premier investissement immobilier via la blockchain et l’acquisition d’un immeuble à Belval.

Initialement conçu et connu comme un modèle permettant de financer le lancement d’un nouveau produit ou service, le financement participatif (crowdfunding) s’est également ouvert au marché de l’immobilier. Des acteurs comme Wiseed ou Anaxago ouvrent aux promoteurs les portes d’un nouveau mode de financement tout en permettant à l’investisseur privé d’avoir accès à une nouvelle classe d’actifs.

Enfin, dans une toute autre logique, la société GarantMe offre de son côté une garantie pour les locataires qui ne peuvent fournir de garantie sur le sol français. C’est par exemple le cas de nombreux étudiants étrangers qui viennent à Paris.

Conception et construction

Comme son nom l’indique, la branche « Conception et construction » regroupe les PropTech qui proposent des solutions innovantes dans la conception des bâtiments, l’exécution des travaux de construction et la remise des bâtiments.

Un acteur bien connu sur ce segment est Katerra, une société créée en 2015 par Michael Marks, ancien CEO par intérim de Tesla. Katerra conçoit et fabrique des composants qui sont ensuite assemblés sur site. La société fabrique par exemple en usine un mur avec les fenêtres avant de le livrer et de l’installer sur site.

Une société du Nord de la France a récemment construit en à peine 24h une maison grâce à une imprimante 3D.

Encore plus surprenant, Construction-3D, une société du Nord de la France a récemment construit en à peine 24h une maison grâce à une imprimante 3D. Une technique intéressante non seulement car elle va vite, mais aussi parce que la quantité de béton nécessaire est drastiquement limitée par rapport à une construction classique.

Marché et transaction

Au-delà du financement et de la construction proprement dite, la PropTech s’est également emparée de la branche « Marché et transaction ». Ainsi, la commercialisation trouve également son lot d’innovations avec par exemple le développement des iBuyers comme OpenDoor déjà cité plus haut.

Un iBuyer ou Instant Buyer est un modèle de transaction immobilière dans lequel les entreprises achètent des propriétés résidentielles directement à des vendeurs privés, pour les revendre ensuite. Le terme instantané fait référence au fait que ce type d’activité vise à proposer une offre cash sur une propriété dans des délais beaucoup plus courts que les courtiers immobiliers traditionnels. L’évaluation de la propriété a lieu en ligne et est un processus instantané ou quasi instantané qui utilise les technologies d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle.

Toujours de l’autre côté de l’Atlantique des sociétés comme Easyknock développent le principe de sale and lease back qui permet à un propriétaire de revendre son bien à un investisseur, tout en continuant à pouvoir y demeurer par le biais de la location, voire de pouvoir le racheter ensuite.

Gestion et opération

Aujourd’hui, il y a encore des sociétés qui gèrent leur parc immobilier de façon manuelle avec des fichiers Excel. De jeunes entreprises actives dans la branche « Gestion et opération » développent des solutions qui permettent de faciliter cette gestion des bâtiments, que cela soit en qualité d’exploitant, de gestionnaire immobilier, de gestionnaire d’installations ou encore de gestionnaire d’actifs.

Loin d’être une mode éphémère, la PropTech révolutionnent chaque maillon de la chaîne de valeur de la pierre 2.0. Dans chacune des branches évoquées, il existe d’ores et déjà des sociétés qui prennent des positions d’envergure mondiale et une quarantaine de licornes se sont développées à l’échelle planétaire. Elles sont entrées par la petite porte, mais ont rapidement grandi et bouleversent aujourd’hui l’ordre établi. Si le secteur de la pierre au sens large vous intéresse au Luxembourg et dans le monde, vous ne pouvez plus ignorer la PropTech !