Mes finances, mes projets, ma vie
22 janvier 2019

Quel argent de poche pour vos enfants?

C’est pour tous les parents la même chose: comment je gère l’argent de poche de mes enfants? Obligatoire ou non? À partir de quel âge? Quelle somme? Quelle fréquence? Sur un compte ou en cash? Beaucoup de questions se posent! A défaut de fournir de recette miracle, voici des tuyaux pour vous aider à trouver le bon équilibre pour votre famille.

Gérer de l’argent ne s’improvise pas, ça s’apprend. Et, dans une société qui promeut l’hyper consommation, il vaut mieux l’apprendre rapidement. A partir d’un certain âge, l’éducation financière requiert de passer à la pratique. C’est notamment le rôle de l’argent de poche, cette somme d’argent que les enfants reçoivent de leurs parents et qu’ils gèrent plus ou moins comme bon leur semble.

Pourquoi donner de l’argent de poche?

Commençons par rappeler qu’il ne faut pas forcément donner de l’argent de poche à vos enfants. C’est à vous, parents, de décider ce qui vous semble le mieux! Mais quelles que soient vos valeurs, disons que la gestion de l’argent est une chose suffisamment importante pour que l’on s’en soucie et que l’on en parle avec ses enfants. De même, mieux vaut ne pas attendre de toucher son premier salaire pour manipuler de l’argent… l’effet pourrait être désastreux!

Commençons par rappeler qu’on ne donne pas de l’argent de poche pour éviter que votre fils pique une crise, parce que sa voisine de classe en reçoit beaucoup chaque mois ou parce que votre belle-mère vous dit que c’est comme cela qu’il faut faire. Pas non plus pour du chantage ou pour rémunérer des bonnes notes… c’est pour lui qu’il étudie à l’école! On peut choisir d’en donner parce qu’il existe plusieurs arguments pertinents qui plaident en faveur de l’argent de poche: le gain d’autonomie, un apprentissage concret de la valeur de l’argent et des vertus de l’épargne, ou encore une préparation à la vie en société où l’argent occupe une énorme place.

Si cela vous aide à décider, sachez que, au Luxembourg, 82% des parents donnent de l’argent de poche.

Quand?

Epargner pour votre enfant est une chose, lui donner de l’argent à gérer lui-même en est une autre. Ainsi, s’il semble absurde de laisser un enfant de 5 ans gérer un budget, rien n’empêche de lui donner le plaisir de glisser une petite pièce dans sa tirelire ou d’acheter une petite friandise avec lui. Qui dit gestion d’argent dit bonne compréhension des opérations mathématiques de base (addition, soustraction). C’est donc souvent vers l’âge de 8 ou 9 ans que l’argent de poche devient envisageable dans une optique d’éducation financière. L’entrée au lycée constitue également une bonne occasion pour avoir une discussion avec votre enfant et lui expliquer vos choix en la matière.

Logiquement, la somme doit augmenter au fur et à mesure que votre enfant grandit. Et idéalement, la responsabilité confiée à votre enfant grandit également avec la somme donnée.

Combien?

C’est à nouveau une question à laquelle vous devez trouver la répondre, selon vos revenus, ses besoins et la responsabilité dans laquelle vous souhaitez engager votre enfant. Logiquement, la somme doit augmenter au fur et à mesure que votre enfant grandit. Et idéalement, la responsabilité confiée à votre enfant grandit également avec la somme donnée. Par exemple, un enfant de 12 ans peut se voir confier 5 euros par semaine qu’il utilise comme il veut, tandis que sa sœur de 16 ans reçoit 120 euros chaque mois avec lesquels elle devra gérer ses sorties et l’achat de ses vêtements.

L’argent distribué doit être utilisé à des occupations «de son âge». Des bonbons on passe aux magazines, puis au cinéma, aux vêtements et à un verre entre étudiants. Une étude* indique que les parents luxembourgeois confient en moyenne 50 euros par semaine à leurs enfants de plus de 15 ans, et 10 euros à leurs enfants âgés de 10 à 15 ans. Soit bien davantage que nos voisins européens.

Comment?

À nouveau, lorsqu’un enfant est « petit », la tirelire est une façon ludique et tangible de lui apprendre à « ranger » son argent. Certains établissements bancaires au Luxembourg proposent des cartes de dépôt pour votre enfant de moins de 12 ans afin de lui apprendre à déposer ses économies sur un compte épargne à son nom… sans pouvoir effectuer le moindre retrait ou paiement naturellement.

Par la suite, durant l’adolescence, il devient logique de lui ouvrir un compte courant en banque. C’est une étape importante de son éducation financière. Donnez-lui par exemple son argent de poche en liquide pour qu’il aille lui-même le placer sur son compte. Et incitez-le à mettre toujours un peu d’argent de côté afin de pouvoir s’acheter dans 6 mois ce jeu vidéo plus cher dont il rêve. Vous pouvez aussi cofinancer certains achats plus importants pour lui apprendre la valeur de la mise en commun.

Il est plus simple de commencer à gérer des petites sommes hebdomadaires avant d’espacer progressivement la fréquence et d’augmenter les montants.

À quelle fréquence?

En dehors des grandes occasions (anniversaires, fêtes de fin d’année…), distribuer l’argent de poche par semaine ou par mois semblent être les deux alternatives les plus courantes. Dites-vous que, en principe, plus votre enfant grandit, plus il devient capable de se projeter dans le temps et de planifier ses dépenses. Il est plus simple pour lui de commencer à gérer des petites sommes hebdomadaires avant d’espacer progressivement la fréquence et d’augmenter les montants. Le plus important est d’établir une règle et de s’y tenir.

Le banquier, c’est vous!

Que faire si sa tirelire est vide et qu’il vous réclame plus d’argent? Ce n’est sans doute pas un service à lui rendre que de céder à sa requête. Soyez ferme dans votre refus et discutez avec lui de la manière dont il gère son argent. Donnez-lui des conseils pour améliorer sa gestion financière et fixez éventuellement avec lui les critères et les périodes où il est possible de rediscuter des règles fixées (par exemple une nouvelle année scolaire ou un anniversaire).

Si des circonstances exceptionnelles expliquent ce dépassement, envisagez de lui faire une «avance», tout en l’engageant à vous rembourser la somme en question quand il sera en mesure de le faire. Contracter un crédit, ça s’apprend aussi! Bien entendu, ceci reste dans le cadre de la famille et ne doit pas devenir l’objet d’un stress pour l’enfant. Tentez de garder une dimension ludique mais sérieuse à son apprentissage. Et n’oubliez pas que, jusqu’au bout, c’est vous qui avez l’autorité et donc le dernier mot. Même si c’est «son» argent, il est dans votre rôle de parent de lui déconseiller fortement, voire lui interdire des achats dangereux ou nocifs pour sa santé.

En conclusion, donner de l’argent de poche à votre enfant, ce n’est pas uniquement lui apprendre à compter, mais c’est aussi lui inculquer des valeurs plus larges telles que la prévoyance, la notion d’engagement, le partage, l’indépendance et surtout la responsabilité. Il est étonnant de constater que certains enfants ont naturellement l’esprit «cigale» et que d’autres sont au contraire plus «fourmis» dans leur rapport à l’argent, y compris au sein d’une même famille. Confier la gestion d’une somme d’argent est un acte de confiance qui permet à votre enfant de se projeter doucement mais sûrement vers sa vie d’adulte.

 * ING International Survey 2014