Mes finances, mes projets, ma vie
18 avril 2019

Quel crédit accorder au crédit renouvelable ?

Avez-vous déjà rencontré ce vendeur qui vous propose de payer votre machine à laver à crédit en prenant une carte de paiement au nom du magasin ? Avez-vous déjà reçu ce folder dans votre boîte aux lettres qui vous invite à profiter d’un capital de 3.000 € à utiliser comme vous le souhaitiez ? C’est ce qu’on appelle des crédits renouvelables ou permanents. myLIFE vous explique ce dont il s’agit et pourquoi la prudence est de mise avec ce type de solution de financement.

Qu’est-ce qu’un crédit renouvelable ?

La particularité d’un crédit renouvelable, appelé aussi crédit revolving, permanent ou reconstituable, réside dans la mise à disposition de l’emprunteur d’une somme d’argent qui peut être librement utilisée.

Contrairement aux crédits affectés, comme le crédit auto par exemple, le crédit renouvelable n’est pas lié à un achat précis. Le souscripteur peut utiliser l’argent comme il le souhaite (pour de l’électroménager, des meubles, des vacances, des achats alimentaires, etc.), sans avoir à justifier son emploi.

Le capital d’un crédit revolving peut être employé pour régler n’importe quel achat ou être conservé et utilisé uniquement en cas d’imprévu.

Comment fonctionne-t-il ?

Ce type de crédit peut être proposé par un établissement de crédit, une enseigne de la grande distribution, par un organisme spécialisé ou lors d’une vente par correspondance. Il est parfois associé à une carte de paiement (liée à un ou plusieurs magasins) permettant de régler ses achats dans la limite du plafond maximal défini en amont. Le client peut ainsi choisir s’il paye au comptant ou à crédit en utilisant sa carte. Le crédit renouvelable peut aussi être rattaché à un compte bancaire. Dans ce cas, il suffit, pour l’utiliser, d’effectuer un virement bancaire vers son compte courant depuis le compte où l’argent est placé.

Un vendeur d’électroménager, par exemple, vous proposera ainsi d’utiliser la carte de paiement de son enseigne pour effectuer à crédit l’achat de votre machine à laver, de votre future machine à café, de votre canapé, etc.

Auprès d’un établissement de crédit, le capital prêté par ce biais peut être employé pour régler n’importe quel achat dans n’importe quelle enseigne, ou alors être conservé puis utilisé uniquement en cas de dépense imprévue (grosse réparation sur votre véhicule par exemple).

Dans tous les cas, le bénéficiaire de ce crédit paie uniquement des intérêts que sur les sommes effectivement dépensées. Tant que l’argent n’est pas utilisé, le crédit ne coûte rien (hormis les frais éventuels de la carte ou les frais de dossiers). La réserve d’argent disponible se reconstitue ensuite au fur et à mesure que le client rembourse ses mensualités. Cette somme mensuelle à verser permet de rembourser non seulement une partie du capital emprunté, mais aussi les intérêts et la police d’assurance si elle a été contractée.

Quels sont ses principaux avantages et inconvénients ?

Disposer d’une réserve financière qui semble se reconstituer en permanence ne peut que séduire. Pourtant, si le principe du crédit renouvelable est attractif, il ne faut surtout pas oublier qu’il s’agit d’un crédit à la consommation qui engage le souscripteur à le rembourser. Il est donc important de prendre en considération tous les aspects de ce type de produit qui se distingue des autres formes de crédit.

À côté de sa grande souplesse, ses principaux atouts sont les suivants :

  • des démarches simplifiées et une obtention rapide du crédit ;
  • une somme d’argent librement utilisable en une ou plusieurs fois ;
  • des intérêts à rembourser uniquement sur le montant effectivement dépensé.

En revanche, il présente aussi des inconvénients substantiels :

  • des taux d’intérêt élevés, le plus souvent sensiblement supérieurs à ceux des crédits « classiques » ;
  • des taux qui varient dans le temps et en fonction de la somme utilisée, ce qui peut parfois désorienter le client inattentif ;
  • un risque accru de se livrer à des achats compulsifs, c’est-à-dire de ne pas se modérer et de faire des achats irréfléchis.

Si la souplesse du crédit renouvelable est son principal avantage, c’est aussi son principal inconvénient.

Un risque réel de surendettement

Si la souplesse du crédit renouvelable est son principal avantage, c’est aussi son principal inconvénient. Une personne ne sachant pas gérer ses dépenses ou ayant des revenus irréguliers, peut rapidement se retrouver prise dans l’engrenage du surendettement, notamment en cas de baisse de revenus. La situation peut en effet se dégrader rapidement si les capacités de remboursement ne sont plus suffisantes pour faire face aux mensualités.

Il apparaît d’ailleurs que de nombreuses personnes en situation de surendettement, c’est-à-dire incapables de faire face à l’ensemble de leurs dettes, ont à leur actif un ou plusieurs crédits renouvelables. À titre d’illustration, ces crédits seraient présents dans plus de 67% des dossiers de surendettement en France d’après une enquête publiée par la Banque de France en 2018.

Plus les mensualités sont élevées et réduites dans le temps, moins le crédit coûte cher.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Avant de souscrire à un crédit renouvelable, il est indispensable d’estimer votre capacité de remboursement en établissant votre budget mensuel. Il faut pour cela prendre en compte vos entrées d’argent et vos dépenses. Cela vous permettra de déterminer le montant que vous pouvez vous permettre de rembourser tous les mois et qu’il ne faudra pas dépasser.

Ensuite, il faut évidemment rester très attentif aux informations inscrites sur le contrat de crédit. Vérifiez notamment :

  • l’identité de l’organisme de prêt (une banque, un organisme spécialisé, autre…) ;
  • les délais et les conditions de rétractation ;
  • le taux d’intérêt du crédit en fonction de sa durée ;
  • les coûts annexes à prendre en compte (frais de carte de paiement, assurances, etc.) ;
  • la durée maximale de remboursement ;
  • la fréquence et le montant des échéances : demandez des simulations en fonction des sommes que vous êtes susceptible d’utiliser.

Pensez également à suivre scrupuleusement le relevé de vos opérations afin d’adapter vos mensualités en fonction de votre situation financière et selon les conditions prévues dans votre contrat.

En général, plus le crédit renouvelable s’étale sur une longue période et plus son taux d’intérêt est élevé. À l’inverse, plus les mensualités sont élevées et rapprochées dans le temps, moins le crédit coûte cher. À noter également qu’il peut être judicieux d’avoir recours de préférence à un crédit affecté si vous souhaitez effectuer un achat précis, plutôt qu’à un crédit revolving.

Afin de choisir l’option la plus adaptée à vos besoins, n’hésitez pas à consulter votre conseiller bancaire. Il pourra vous aider à estimer votre capacité de remboursement en fonction de votre situation personnelle et vous orienter vers la solution qui correspond le mieux à vos projets. Il saura également vous informer sur tous les risques inhérents à ce type de solution. La prudence est de mise !