Mes finances, mes projets, ma vie
26 novembre 2020

Quelles langues utiliser au Luxembourg ?

Vous envisagez de vous expatrier au Luxembourg et de trouver un emploi dans le pays ? La plupart des démarches administratives liées à votre arrivée au Grand-Duché sont réglées, mais un sujet vous préoccupe : celui de la langue. Quelle(s) langue(s) faut-il parler dans ce territoire réputé multilingue ? Dans quel contexte ? À quel endroit ? myLIFE vous propose un aperçu de l’usage des langues au Grand-Duché.

Moïen, bonjour, bom dia, hello, hallo… Pas de doute, vous êtes au Luxembourg. Il n’y a qu’à faire quelques pas dans la capitale pour s’en rendre compte ! Tendez l’oreille et vous entendrez parler luxembourgeois, français, portugais, anglais, allemand et bien d’autres langues. Une diversité qui s’explique par la présence de plus de 47 % d’étrangers (de 170 nationalités différentes) auxquels s’ajoutent plus de 200.000 frontaliers qui viennent quotidiennement travailler, sans compter le plurilinguisme qui caractérise les Luxembourgeois ! Un mélange de cultures d’une richesse incontestable pour le Luxembourg qui peut, parfois, dérouter les nouveaux arrivants.

Trois langues officielles

Le Grand-Duché compte trois langues officielles depuis la loi de 1984 sur le multilinguisme : le luxembourgeois (Lëtzebuergesch), langue nationale, le français et l’allemand, langues administratives. Mais, à l’usage, on se rend compte qu’une multitude d’autres idiomes coexistent dans le pays. Si dans le nord et l’est, on discute plus volontiers en luxembourgeois et en allemand, c’est le français et le portugais qui dominent dans les régions du sud. Pourtant, ce n’est pas la géographie qui détermine l’emploi de l’une ou l’autre langue, mais le contexte. Sans prétendre faire le tour complet de la question, tâchons de mieux comprendre la situation ensemble.

La plupart du temps, on vous demandera de maîtriser au moins deux langues dans le monde professionnel, mais le choix du système linguistique sur le lieu de travail dépend surtout du secteur d’activité.

Le secteur d’activité détermine l’emploi des langues

Pour décrocher un emploi au Grand-Duché, la plupart du temps, on vous demandera de maîtriser au moins deux langues, dont le français, utilisé par quatre travailleurs sur cinq. Mais le choix du système linguistique sur le lieu de travail dépend surtout du secteur d’activité.

Ainsi, dans le domaine de la santé et de l’action sociale, on communique généralement en français et en luxembourgeois. L’anglais devance le français dans le secteur de la finance et des assurances. Il est aussi incontournable si vous postulez dans les métiers du tourisme ou de l’IT. Le luxembourgeois l’emporte dans l’administration publique, alors que les conversations se déroulent principalement en français dans le commerce et l’horeca (activités de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés).

Les trois langues les plus pratiquées en 2018 selon le secteur d’activité* :

Données : Statec.

Bon à savoir : Renseignez-vous sur les langues employées dans l’entreprise que vous convoitez. Si l’anglais est un prérequis obligatoire dans les métiers de la finance, l’allemand est aussi très recherché dans les banques d’origine germanique ou pour les postes de logistique en lien avec nos voisins d’outre-Moselle, par exemple.

Un large choix de formations en langues

Vous n’aurez aucune difficulté à trouver des cours d’initiation ou de perfectionnement linguistique pour les langues en usage dans le pays. L’enseignement du luxembourgeois connaît d’ailleurs un succès croissant, notamment depuis la réforme de la nationalité qui impose un niveau de maîtrise minimum de la langue nationale.

Des formations pour adultes sont proposées par l’institut National des Langues (INL), mais aussi au sein des Chambres professionnelles ou encore dans certaines écoles et lycées. En outre, les structures privées ne manquent pas et offrent plusieurs options d’apprentissage : enseignements privés, collectifs, en entreprise, à distance, par téléphone, etc.

Pour vous aider à trouver les cours qui vous correspondent, vous pouvez consulter le portail lifelong-learning.lu qui propose un large choix de formations.

Bon à savoir : Si vous avez besoin d’affiner vos compétences en luxembourgeois, alors que vous êtes en poste, vous pouvez bénéficier d’un congé linguistique de 200 heures sur toute votre carrière professionnelle. Renseignez-vous auprès de votre employeur.

L’école est multilingue au Luxembourg. Vos enfants bénéficieront de cours dispensés dans des langues différentes selon leur âge et leur niveau d’enseignement scolaire.

Une approche multilingue à l’école

L’école multilingue est l’une des particularités luxembourgeoises. Si vous arrivez dans le pays avec votre famille, vos enfants bénéficieront de cours dispensés dans des langues différentes selon leur âge et leur niveau d’enseignement scolaire.

Les professeurs communiquent essentiellement en luxembourgeois durant le premier cycle d’enseignement fondamental, avec une initiation au français. Ensuite, c’est en allemand qu’ils s’expriment, puis en français les années suivantes. Les élèves sont ainsi confrontés au minimum à trois langues durant leur scolarité, sans compter celles qui sont étudiées durant l’enseignement secondaire (dès 12 ans), comme l’anglais, l’italien, le portugais, l’espagnol ou encore le chinois.

Bon à savoir : Les enfants nouveaux arrivants qui ne comprennent pas la langue utilisée en cours peuvent intégrer une classe d’insertion ou suivre des cours de soutien linguistique en luxembourgeois ou en allemand, afin de les aider à s’adapter. Il existe également plusieurs écoles européennes et internationales dans le pays où l’anglais et le français sont utilisés comme langues véhiculaires.

Les Luxembourgeois passent naturellement d’une langue à l’autre au cours d’une conversation.

Quelle(s) langue(s) utiliser dans la vie de tous les jours au Luxembourg ?

Au quotidien, la diversité linguistique se fait aussi ressentir et les langues se côtoient naturellement. Ne vous étonnez pas de croiser des Luxembourgeois qui passent d’une langue à l’autre au cours d’une conversation. C’est très fréquent !

Lorsque vous faites vos courses ou du shopping, on peut vous parler aussi bien en français, qu’en luxembourgeois, en anglais ou en allemand. Au restaurant, on peut s’adresser à vous en français ou en anglais. Selon le type d’établissement, vous pourrez même commander en italien, portugais, espagnol, etc. Vous pourrez lire des journaux (papiers ou sur internet) en luxembourgeois, mais aussi en allemand, en anglais, en français et en portugais. À l’hôpital, vous rencontrerez en principe des interlocuteurs capables de s’exprimer dans les trois langues du pays. Ce sera également le cas lorsque vous entreprendrez des démarches administratives : auprès de la commune, des impôts, de la sécurité sociale, des banques, assurances, etc.

Bon à savoir : La vie culturelle est également multilingue au Grand-Duché. Par exemple, de nombreuses librairies proposent des ouvrages dans plusieurs langues ; les théâtres ont une programmation internationale ; les cinémas diffusent les films en version originale sous-titrée en français, en allemand ou encore en néerlandais.

Si les pratiques linguistiques sont variées au Luxembourg, la connaissance du luxembourgeois est considérée comme un atout important pour améliorer son intégration dans le pays, tant sur le plan privé que professionnel. Ponctuer ses phrases d’un Villmools Merci ou un Äddi, entrer dans une institution en disant Moien ou gudde Owend et pouvoir échanger quelques mots dans sa langue avec votre voisine de palier sera toujours bien perçu. Alors, n’hésitez pas à vous plonger dans cette langue aux influences diverses, qui vous permettra de mieux vous imprégner de la culture de la région ! Bis geschwënn !


* Source : Résultats de l’enquête sur les forces de travail réalisée par le Statec auprès des résidents du Luxembourg en 2018 repris dans Regards N°9 05/2019 : « Le luxembourgeois reste la langue la plus utilisée à domicile ».