Mes finances, mes projets, ma vie
18 août 2022

Qu’est-ce qu’une SICAR?

Vous êtes un investisseur averti et vous recherchez des rendements supérieurs à ceux du marché, quitte à prendre des risques et à investir à long terme dans un véhicule peu liquide? Connaissez-vous la SICAR, ce véhicule créé sur-mesure au Luxembourg par la loi du 15 juin 2004? myLIFE vous la présente en quelques mots.

Commençons par préciser que, malgré la proximité phonétique, la SICAR n’a strictement rien à voir avec une SICAV. SICAR est un acronyme qui renvoie à une Société d’Investissement en Capital à Risque. Elle s’adresse à des investisseurs avertis qui ont une connaissance approfondie du fonctionnement des fonds. Il s’agit (i) d’institutionnels, (ii) de professionnels ou encore (iii) de particuliers qui déclarent par écrit adhérer au statut d’ «investisseur averti» et:

  • soit investissent un minimum de 125.000€;
  • soit fournissent un certificat, émis par un établissement de crédit, une entreprise d’investissement ou une société de gestion, qui atteste que leur expertise, leur expérience et leurs connaissances en matière d’investissements les rendent apte à apprécier de manière adéquate un placement en capital à risque.

Si vous hésitez pour savoir si vous répondez à ces critères, c’est probablement le signe que vous n’êtes pas encore un investisseur suffisamment averti! Cela dit, il peut malgré tout vous être utile de connaître l’existence de la SICAR et ses avantages, surtout si vous venez de créer une entreprise prometteuse. En effet, vous pourriez bien être un jour le bénéficiaire des placements réalisés par les investisseurs d’une SICAR.

Le but de la SICAR est de placer ses ressources dans des valeurs qui représentent un risque (en l’occurrence des entreprises qui ont besoin de fonds directs ou indirects pour débuter ou évoluer).

Un placement risqué, mais qui peut rapporter gros

La SICAR est un véhicule créé sur-mesure au Luxembourg par la loi du 15 juin 2004. Il s’adresse  particulièrement à des investisseurs qui souhaitent apporter leurs fonds à des entités en vue de leur lancement, de leur développement ou de leur introduction en bourse. On parle aussi de Venture Capital ou de Private Equity.

Le but de la SICAR est de dégager des rendements largement supérieurs au marché en plaçant ses ressources dans des valeurs très prometteuses, mais qui représentent un risque (en l’occurrence des entreprises qui ont besoin de fonds directs ou indirects pour débuter ou évoluer). Outre ce risque encouru, la maturité de l’investissement est généralement longue (souvent plusieurs années) et sa liquidité très limitée.

La SICAR peut prendre six formes juridiques différentes:

  • la SCS (société en commandite simple);
  • la SCSp (société en commandite spéciale);
  • la SCA (société en commandite par actions);
  • la SCOSA (société coopérative  organisée sous forme de société anonyme);
  • la SARL (société à responsabilité limitée);
  • la SA (société anonyme);

Une réglementation allégée

Le cadre fiscal d’une SICAR est particulier, puisqu’il va dépendre de la forme juridique qui a été choisie. Si la plupart sont soumises à l’impôt sur les sociétés et aux impôts locaux, elles sont exonérées d’impôt sur les revenus provenant de valeurs mobilières ou de cession d’actifs. La SICAR ne paye pas non plus d’impôt sur la fortune.

Le type de placement n’est pas limité par la loi. Cela signifie que la SICAR peut investir via des intermédiaires dans des valeurs mobilières émises par des sociétés non cotées. D’ailleurs, elle n’est pas non plus obligée de diversifier ses financements: l’investisseur en capital risque peut très bien concentrer ses placements dans une seule entité, spécialisée dans les nouvelles technologies par exemple.

Enfin, tout comme le SIF (Fonds d’investissement spécialisé), la SICAR fait partie fait partie des fonds plus faiblement réglementés, mais qui doivent tout de même obtenir un agrément de la CSSF. L’investisseur averti doit disposer du «prospectus», document important qui renseigne sur la nature de l’investissement, et de la documentation spécialisé en la matière (KIID – KID). Enfin, un rapport annuel doit être transmis aux investisseurs pour qu’ils puissent juger l’évolution de l’activité et les résultats de la SICAR.

Voilà, vous en savez à présent un peu plus sur ce véhicule d’investissement typiquement luxembourgeois qu’est la SICAR. Compte tenu de ses risques et des contraintes spécifiques, nous vous recommandons malgré tout de toujours vous renseigner auprès de professionnels avant d’envisager investir dans une SICAR précise. Si un homme averti en vaut deux, un deuxième avis expert constitue toujours un bon placement, même pour un investisseur déjà averti!