Mes finances, mes projets, ma vie
5 juillet 2020

6 principes pour réussir un budget malin

Saviez-vous qu’il peut être utile de tenir une comptabilité familiale à la manière dont une entreprise le ferait. Cela signifie vous imposer une certaine discipline sans que celle-ci ne soit rigide au point de ne pas pouvoir faire face aux imprévus. Tout est une question d’équilibre. myLIFE vous révèlent 6 principes fondamentaux pour réussir un budget malin.

Pour réussir à établir et tenir un budget familial avec succès, vous devez non seulement être capable d’éviter les pièges classiques, mais aussi appliquer quelques bonnes pratiques. À côté des étapes classiques à respecter pour gérer efficacement son budget familial, il existe en effet certains principes fondamentaux qui contribuent à maîtriser parfaitement votre exercice budgétaire annuel.

1) Vous êtes plus riche que vous ne le pensez

Non, il n’existe pas de formule miracle pour faire fortune ! Comment alors accroître votre aisance financière si vous n’avez pas la perspective de voir vos revenus augmenter ? Pour se sentir moins limité, il n’est pas indispensable d’être effectivement plus riche, mais il est en revanche indispensable de s’intéresser à vos habitudes de consommation et de mieux gérer vos liquidités.

Par exemple, le fait de planifier vos dépenses régulières et de payer vos factures le plus rapidement possible a un impact bénéfique sur la gestion de votre budget. En effet, même si ce n’est qu’une illusion, une personne qui paie ses factures à la fin du mois se sent plus riche que celle qui les paie au début du mois. Elle aura donc tendance à dépenser plus. Notre conseil, payez vos factures au plus vite pour avoir une vue plus juste de l’état de vos liquidités.

Plus globalement, identifiez vos mauvaises habitudes de consommation comme ces trois cafés quotidiens qui vous trouent autant l’estomac que le budget à la fin du mois. Changer certaines habitudes ou savoir couper des dépenses qui sont inutiles, voire nocive pour votre santé, peuvent faire une grande différence. Parfois, c’est l’addition de nombreuses optimisations minimes qui conduit à une différence sensible à l’arrivée. Pour vous, myLIFE a d’ailleurs constitué tout un dossier sur les petits gestes à adopter pour économiser. Profitez-en !

2) Catégorisez malin et reliez vos comptes mentaux

Vous avez un budget vacances d’un côté et un budget restaurant de l’autre ? Très bien, mais que se passe-t-il si vous vous offrez un restaurant plus cher que prévu ? Savez-vous dans quelle mesure cette dépense va vous empêcher, si elle se répète, de partir en vacances à la destination de vos rêves ?

Plutôt que de créer d’innombrables postes budgétaires à suivre sur base mensuelle, créez de grands comptes annuels permettant de conserver une vue globale sur vos finances.

Plutôt que de créer d’innombrables postes budgétaires à suivre sur base mensuelle, créez de grands comptes annuels permettant de conserver une vue globale sur vos finances. Préférez par exemple la création d’un compte type divertissement (incluant les restaurants aussi bien que vos vacances dans 6 mois), événements exceptionnels (crédit d’impôt, dépenses imprévues…), sans oublier les grosses dépenses à venir.

3) Ouvrez un compte dédié aux grosses dépenses

En effet, nous ne pouvons trop vous recommander de mettre en place un virement automatique de votre compte courant vers un compte dédié aux grosses dépenses. Au fil du temps, ce compte ne servira pas uniquement à payer de coûteux travaux de rénovation ou à régler des factures imprévues. Si vous pensez à y affecter aussi les remboursements d’impôts ou les bonus reçus, il pourra certainement servir à payer à la famille des vacances exceptionnelles, voire à constituer un apport substantiel pour vous offrir votre logement.

4) Tenez une comptabilité écrite

Arrêtez de tenir un budget mental approximatif. Ecrivez tout ! Si vous préférez le digital, servez-vous de l’application mobile de votre banque qui vous propose sûrement une fonction de catégorisation de vos dépenses couplée à des alertes en cas de dépassement des limites fixées.

Tout comme payer en cash rend une sortie d’argent plus palpable que payer grâce à un moyen de paiement électronique et dématérialisé, écrire ses comptes permet au cerveau de mieux intégrer les dépenses et de beaucoup mieux les relier entre elles.

5) Communiquez !

Les envies de dépense et les priorités budgétaires peuvent varier au sein d’une famille ou d’un couple. Oui mais voilà, les choix de chacun impactent la richesse de l’ensemble de la famille. Dès lors, pour que les envies des uns n’aient pas un impact négatif imprévu sur les besoins ou envies des autres, il convient de communiquer et de savoir mettre vos finances à plat. Il serait dommage que des non-dits vous amènent à réaliser trop tard que vous ne pourrez pas vous offrir ces vacances familiales dont vous parlez depuis des mois.

Savoir communiquer régulièrement peut permettre d’anticiper et surtout d’éviter un dérapage budgétaire.

Dans nos sociétés, les soucis d’argent demeurent trop souvent tabous, y compris parfois jusque dans les couples. Qu’on se le dise, savoir communiquer régulièrement peut permettre d’anticiper et surtout d’éviter un dérapage budgétaire. D’ailleurs, la nécessité d’une bonne communication dans un couple dépasse largement le cadre strict des finances. Pensez-y !

Des études ont montré que les couples qui possèdent un compte joint ont tendance à mieux utiliser l’argent du foyer pour payer des dépenses essentielles à la famille. Chaque partenaire a tendance à moins consommer pour lui-même des biens luxueux qui sont certes une source de plaisir individuel, mais qui peuvent avoir un impact négatif sur la richesse globale du foyer.

Si le budget est serré, il faut savoir mutualiser ! Et puis que serait l’amour s’il n’y avait pas le partage ?

6) Hiérarchisez et restez flexible

Un budget est un bon budget uniquement s’il permet d’avoir une vue réaliste des revenus, dépenses et de la richesse d’un individu ou d’un foyer. Il faut ainsi savoir le considérer pour ce qu’il est : une simple évaluation. S’il doit permettre une certaine discipline, votre budget doit aussi pouvoir offrir de la flexibilité.

Pour cela, un suivi régulier s’impose pour apprécier son caractère réaliste. Appuyez-vous sur l’expérience acquise lors de vos exercices budgétaires précédents pour mieux réévaluer à l’avenir les besoins du foyer. Ce travail implique également d’être capable de revoir la hiérarchisation des besoins et envies de la famille aussi régulièrement que nécessaire.

Bien sûr, il est toujours possible de demander le soutien de son conseiller financier pour réaliser cet exercice de planification, revue et correction. Mais rappelez-vous toutefois que vous restez le mieux placé pour connaître vos besoins et ceux de votre famille.

En matière de budget, gardez toujours l’esprit le conseil du Prix Nobel d’Economie, Richard H. Thaler : les ménages doivent établir des budgets suffisamment flexibles et régulièrement les revoir pour permettre d’allouer l’argent à ce qui sert au mieux les intérêts de la famille.