Mes finances, mes projets, ma vie
3 décembre 2022

Bien gérer son budget quand on est étudiant

Au Luxembourg, nombreux sont encore les étudiants qui partent faire leurs études supérieures à l’étranger. Davantage que pour ceux qui restent au pays, cette nouvelle étape de vie signifie pour eux le vrai début de l’indépendance et de la liberté. C’est aussi beaucoup de nouvelles responsabilités d’un coup. À commencer par celle de gérer soi-même son budget. Une tâche qui nécessite de mettre en place une organisation optimale ainsi que de bonnes habitudes.

Vous vous apprêtez à quitter le cocon familial ? Comme de nombreux jeunes étudiants, vous voici en route vers l’indépendance ! Un cap important tant attendu qui s’accompagne d’un sentiment de liberté nouveau. Cependant, louer un logement, effectuer ses courses et organiser des sorties exigent de maîtriser son budget si on veut éviter de manger des pâtes les deux dernières semaines de chaque mois. Certaines règles, simples à mettre en place, peuvent vous aider à garder le contrôle de vos dépenses, voire réaliser quelques économies.

Attention toutefois à ne pas vous enfermer dans un budget trop rigide comprenant trop de catégories différentes.

1. La clé du succès ? Une organisation aux petits oignons

Comment gérer son budget efficacement sans avoir une idée précise de ses revenus et de ses dépenses ? Pour éviter les mauvaises surprises à la fin du mois, une bonne organisation s’impose ! Pour vous aider, rien de tel qu’un bloc-notes ou une application de gestion prévue à cet effet. Il suffit bien souvent de dresser un tableau exhaustif avec, d’un côté, les revenus (argent de poche, bourse d’études ou salaire lié à un job étudiant) et d’un autre côté, les dépenses fixes (loyer, abonnements, etc.) et variables (alimentation). Pour une vision encore plus claire, n’hésitez pas à prévoir un tableau pour chaque catégorie de dépenses : pour les études, le logement, le transport ou encore les loisirs. Attention toutefois à ne pas vous enfermer dans un budget trop rigide comprenant trop de catégories différentes.

Une fois le budget établi, vous pourrez aisément évaluer le montant à votre disposition pour vos dépenses exceptionnelles : sorties, loisirs, shopping, etc. Pour garder la vue globale et apprendre à maîtriser les flux financiers, nous vous conseillons de faire vos comptes régulièrement (au moins une fois par semaine au début) pour prendre les bonnes décisions. Petit à petit, vous aurez la maîtrise de votre budget ordinaire et saurez toujours où vous en êtes.

2. Consommer malin

Études riment rarement avec train de vie princier. Ce serait même plutôt le contraire. Pour ne pas dépenser au-delà de vos moyens, mieux vaut apprendre à consommer astucieusement. Pour ce faire, adopter de bonnes habitudes est primordial. Plusieurs astuces existent. Pour cela, vous pouvez facilement :

    • opter pour la collocation afin de partager les frais de loyer ;
    • éviter ces petites dépenses accessoires (la canette au distributeur ou le café à emporter) du quotidien qui, additionnées, représentent un montant important chaque année ;
    • acheter en grande quantité pour diviser les frais avec ses colocataires ou pour ne pas avoir à cuisiner tous les jours ;
    • privilégier le fait maison et de saison aux enseignes de restauration rapide ;
    • consulter les sites de petites annonces et de seconde main ;
    • prendre avec soi une somme limitée en liquide plutôt que d’emporter sa carte bancaire lors de sorties ;

L’important est d’avoir une saine discipline dans votre gestion budgétaire.

Une méthode existe pour vous aider à consommer malin et économiser. Il s’agit de la règle 50/30/20 qu’il vous est possible d’adapter à la réalité de vos moyens plus limités. Celle-ci consiste à consacrer 50% des revenus aux besoins essentiels et dépenses incontournables, 30% aux achats de plaisir et loisirs et 20% à l’épargne et à l’investissement. Sans vous braquer sur cette répartition, l’important est d’avoir une saine discipline dans votre gestion budgétaire.

La méthode « Budget Base Zéro » consiste quant à elle à devoir justifier chaque dépense pour une nouvelle période budgétaire, cela même s’il s’agit d’une dépense déjà effectuée lors d’un exercice budgétaire passé. Cette approche implique d’ajuster votre budget de manière précise afin de savoir ce que vous dépensez exactement chaque mois pour les coûts fixes, variables ainsi que vos économies. À cette fin, une vision d’ensemble très précise de vos finances est bien évidemment nécessaire.

3. Il n’y a pas de petites économies

Que vous viviez seul ou en colocation avec d’autres étudiants, faire jouer la concurrence est un parfait moyen de réaliser des économies. Internet, téléphonie et autres postes de dépense, il est vivement recommandé de garder un œil sur les tarifs appliqués par les fournisseurs et de les comparer pour trouver l’offre la plus intéressante financièrement. Rien ne vous empêche de changer lorsque cela s’avère financièrement intéressant. Soyez toutefois vigilant avant de choisir un abonnement. Celui-ci pourrait vous engager sur des périodes trop longues par rapport à vos besoins. Pensez également à bien lire toutes les clauses avant de signer.

Il existe par ailleurs bon nombre de petits gestes pour faire des économies dans tout un tas de domaines. À appliquer sans modération !

4. Un coup de pouce financier pour vos études

Que vos parents vous soutiennent financièrement ou non, les études supérieures peuvent représenter un coût important dans votre budget. Heureusement, des aides financières de l’État sont à votre disposition pour vous soulager si vous êtes éligible. Vous pouvez aussi bénéficier si vous le souhaitez d’une bourse d’études ainsi que d’un prêt garanti par l’État. Cela ne suffira probablement pour couvrir l’intégralité de vos besoins, mais il faut reconnaître que le Luxembourg est particulièrement généreux en la matière.

Mettre de l’ordre dans ses finances est plus facile et motivant quand on poursuit un objectif bien précis.

5. Faire fructifier ses avoirs en investissant ou en épargnant

Mettre de l’ordre dans ses finances est plus facile et motivant quand on poursuit un objectif bien précis. À condition qu’il soit réaliste ! Vous avez un projet de vacances, de voyages ou d’achats prévus que vous ne pouvez pas concrétiser pour l’instant ? Et si vous mettiez régulièrement un peu d’argent de côté (après avoir réglé les dépenses récurrentes) plutôt que de le dépenser ? En épargnant chaque mois une petite somme, vous vous constituez petit à petit un capital pour concrétiser vos projets ou pour faire face à des imprévus.

Une fois vos objectifs définis, déterminez lesquels sont à court terme (par exemple remplacer votre ordinateur) et lesquels sont à long terme (un voyage en Europe) et comment faire pour concrétiser les premiers sans totalement hypothéquer les seconds.

Se constituer un fonds d’urgence peut également être intéressant pour vous aider à faire face à des dépenses inattendues. Libre à vous de l’alimenter à votre rythme, par exemple en y versant mensuellement une petite partie de votre argent de poche ou de votre bourse, voire en y plaçant une somme plus importante reçue par exemple lors d’un anniversaire.

Si vous êtes prêt à vous lancer dans une nouvelle aventure, investir est également un bon moyen de se constituer un coussin financier confortable. Votre banquier pourra vous guider dans cette démarche. En attendant de le rencontrer, nous vous conseillons de vous familiariser avec le principe de la pyramide des investissements.

6. Faites de votre banquier votre meilleur allié

Il n’y a pas d’âge pour bien s’entourer et demander de l’aide. Que ce soit pour bénéficier de conseils sur la gestion financière au quotidien ou pour choisir dans quels actifs placer une partie de son argent, faire appel à sa banque est particulièrement bénéfique. Si la plupart de vos questions trouveront leurs réponses via les outils en ligne mis à votre disposition, il vous est également possible de prendre rendez-vous avec le bon expert capable de traiter rapidement vos demandes spécifiques et de vous accompagner dans la concrétisation de vos projets.

Pour donner un coup de pouce aux étudiants de 18 à 29 ans, certaines banques proposent des offres dédiées sous forme de packages avantageux comprenant par exemple votre accès à distance, des cartes offertes ou moins chères pendant un temps, une solution de garantie locative…