Mes finances, mes projets, ma vie
12 juin 2021

La pyramide des placements

Un bon plan financier prépare au pire, tout en aspirant au meilleur. Il crée un équilibre entre votre besoin de couverture en cas de perte d’emploi ou de maladie et la croissance de votre capital au fil du temps. On pourrait le comparer à une pyramide à plusieurs étages, bâtie sur des fondations solides, mais suffisamment flexible pour générer de la croissance une fois que ces fondations sont en place.

Il est tentant de croire que la prospérité, sur le long terme, se résume à disposer d’une certaine somme d’argent. Pourtant, la réalité est plus complexe que cela : l’utilisation que vous ferez de votre patrimoine dictera également la manière dont vous devez gérer celui-ci.

Une question de timing

Le temps représente un aspect essentiel de la gestion financière. Vos économies vous rapporteront habituellement plus si vous êtes disposé à les placer plus longtemps. Dans des dépôts à terme, par exemple. Les banques vous proposeront pour ceux-ci un meilleur taux d’intérêt sur votre épargne. En fonction de votre appétit pour le risque, une approche à long terme signifie également que vous pouvez investir dans des actifs plus risqués, tels que les actions, car vous pouvez surmonter la volatilité à court terme.

Pourquoi cette volatilité est-elle importante ? Le marché boursier est exposé à de fortes fluctuations à court terme. On a pu le constater en 2020, lorsque les marchés ont connu une correction éclair en réponse aux craintes concernant l’impact du Covid-19. Le marché s’est redressé, mais si les investisseurs avaient vendu en février ou en mars, ils auraient essuyé des pertes de 30 % ou plus. C’est pourquoi l’investissement en bourse n’est généralement pas une solution idéale pour les investisseurs susceptibles de devoir faire appel à leur capital à court terme.

Il est difficile de se constituer un patrimoine au fil du temps en mobilisant d’importantes sommes dans l’épargne liquide. L’épargne en numéraire doit être considérée comme une réserve d’argent à court terme ou pour les cas d’urgence.

Du reste, il est difficile de se constituer un patrimoine au fil du temps en mobilisant d’importantes sommes dans l’épargne liquide. Dès lors que de nombreux comptes d’épargne en espèces versent des taux d’intérêt faibles, voire négatifs, et que l’inflation devrait augmenter, les investisseurs verront le pouvoir d’achat de leur épargne diminuer au fil du temps. L’épargne en numéraire en tant que telle doit être considérée comme une réserve d’argent à court terme ou pour les cas d’urgence.

La pyramide des placements

Pour mieux comprendre comment gérer son capital, on peut le voir comme une pyramide. À la base de la pyramide, il y a l’argent pour les mauvais jours, une réserve pour couvrir les imprévus (une fuite dans la toiture, une facture inattendue) ou certaines dépenses plus importantes, comme une voiture ou une garantie pour un logement. Cette couche doit prendre la forme d’espèces, car vous pourriez avoir besoin de l’utiliser à tout moment. Aucun plan d’épargne n’est complet sans cet élément, qui constitue le socle de tout le reste de l’édifice.

Il est important de choisir soigneusement votre compte d’épargne. Bien que les taux soient généralement bas, ils varient. Choisissez le compte qui vous convient et versez-y régulièrement de petits montants, par exemple au moyen d’un ordre permanent. Si vous voulez être sûr de vous y tenir, vous pouvez par exemple fixer la date de versement le même jour que celui de votre salaire.

Une fois ce volant de liquidités en place, vous pouvez commencer à envisager une épargne à plus long terme. Celle-ci devrait inclure une certaine protection pour votre famille en cas de perte soudaine de revenus (maladie ou licenciement, par exemple). En pratique, cela prendra probablement la forme d’une assurance-vie et d’une prévoyance-vieillesse.

Cette dernière commence souvent par le plan de prévoyance proposé par votre employeur. Au Luxembourg, le système de sécurité sociale fournit des prestations de retraite basées sur deux piliers : un montant forfaitaire pour ceux qui ont cumulé un nombre suffisant d’années de cotisations, plus un montant lié aux revenus. Le régime est financé par les cotisations patronales, salariales et l’État et est assorti d’allègements fiscaux. Fixée à 24 % du salaire des employés, la provision est élevée, mais les pensions personnelles et les produits d’assurance sont également une option pour ceux qui souhaitent épargner davantage. Les travailleurs indépendants disposent un régime similaire, mais les taux de cotisation sont plus faibles.

L’assurance constitue un pilier essentiel de tout plan financier. De nombreuses personnes bénéficient d’une indemnité de décès en service et d’une certaine couverture maladie par l’intermédiaire de leur employeur, mais il convient de vérifier la valeur de ces prestations et de voir si elles suffisent à protéger votre famille. Le déficit éventuel peut être comblé par une assurance-vie. De même, une assurance perte de revenu ou maladie grave peut couvrir votre salaire en cas de licenciement ou de maladie.

Le sommet de la pyramide

Vous consacrerez sans doute le reste de votre patrimoine au financement d’autres grands projets de vie, tels que les études de vos enfants, des destinations de vacances dont vous avez toujours rêvé ou l’achat d’une résidence secondaire. La meilleure option dépendra de votre goût pour le risque, de votre connaissance et de votre expérience des produits financiers, de la durée de votre épargne et du montant que vous êtes prêt à mettre de côté, mais elle inclura probablement un assortiment de produits d’investissement tels que les SICAV, les produits structurés, les actions et les obligations.

Pour ce volet de votre patrimoine, vous disposez de davantage de souplesse. Vous pouvez vous permettre une certaine volatilité dans la valeur du capital de votre investissement, ce qui signifie que vous pouvez l’orienter vers des actifs à plus forte croissance. Vous devrez décider du niveau de risque que vous êtes disposé à tolérer, si vous avez besoin des revenus générés par vos investissements et si vous avez des exigences spécifiques quant à la gestion de votre argent (comme des considérations éthiques). Votre banquier peut vous orienter vers la meilleure option pour vous, qu’il s’agisse de gestion discrétionnaire, d’execution-only ou d’une solution intermédiaire.

En considérant votre patrimoine sous cet angle, vous pouvez voir comment l’épargne et l’investissement interagissent. La partie « investissement » est essentielle à la constitution d’un patrimoine à long terme, mais les épargnants doivent disposer de bases solides avant de pouvoir commencer à prendre des risques avec leur argent. Dans cette optique, un plan financier correctement géré leur permettra de s’assurer à la fois la sécurité et un patrimoine à long terme.

Il est tentant de croire que la prospérité, sur le long terme, se résume à disposer d’une certaine somme d’argent. La réalité est plus complexe que cela : l’utilisation que vous ferez de votre patrimoine dictera également la manière dont vous devez gérer celui-ci.