Mes finances, mes projets, ma vie
25 septembre 2021

Le banquier privé : un véritable partenaire de confiance

Une profession dont les maîtres mots sont soin, efficacité, empathie, intégrité et sincérité

Un banquier privé qui a gagné la confiance de ses clients et fait la preuve de ses capacités peut les accompagner sur le long terme, parfois sur plusieurs générations. Il n’est pas rare qu’une famille reste cliente d’un même conseiller durant des décennies, ce dernier devenant alors un véritable partenaire de confiance, auquel la famille s’en remet pour tout ce qui touche à ses finances et à son patrimoine.

Qu’est-ce qu’une banque privée ?

Avant de décrire plus avant le profil d’un banquier privé, expliquons en quelques mots ce qu’est une banque privée. Les banques privées, également connues sous l’appellation « Gestion de fortune », sont spécialisées dans la structuration, la gestion et la transmission de patrimoines importants. Elles proposent différents services, dont le conseil en investissement, la gestion de patrimoine illimitée, la structuration de patrimoine, la gestion successorale et les opérations de prêt. Selon le type de client, une banque privée peut également offrir des services spécialisés, en lien notamment avec le commerce d’objets d’art ou la philanthropie.

Le banquier privé a en fait une double mission. Tout d’abord, il doit entretenir un dialogue permanent avec ses clients afin d’identifier au mieux leurs attentes et leurs besoins, d’évaluer de manière réaliste leur patrimoine et leurs revenus futurs potentiels, mais aussi d’appréhender la situation de chacun dans toute sa complexité. À la lumière de ces éléments, le conseiller met le client en relation avec des spécialistes de tous les domaines de la gestion financière afin de lui permettre de réaliser ses projets à court ou long terme. Pour ce faire, le banquier privé doit constamment s’adapter aux nouvelles technologies et à l’évolution de la réglementation : il affiche une parfaite maîtrise d’Internet, dispose d’outils performants et a accès à des informations de grande qualité. Aussi intelligent soit-il, aucun ordinateur ne pourra jamais remplacer les solutions sur mesure et l’accompagnement qu’offre le banquier privé.

L’offre de services dépend du contexte.

L’offre de services dépend du contexte

Outre la personnalité des banquiers privés, deux critères principaux permettent de les différencier, ceux-ci étant toutefois liés à leur employeur. En d’autres termes, l’offre de services dépend du contexte.

Il existe une énorme différence entre une petite banque privée et l’offre de private banking d’une banque universelle. Tandis que la première s’attache uniquement à gérer des placements et des actifs, la banque universelle offre l’avantage de pouvoir proposer une gamme complète de services, tout en étant à même de répondre à toutes les demandes de ses clients. En tant qu’établissement de crédit, une banque universelle peut ainsi proposer différents types de prêts à ses clients en quête d’un bien immobilier résidentiel ou commercial. Si elle possède une longue expérience en matière de finance d’entreprise, elle peut aussi, par exemple, accompagner les chefs d’entreprise dans tous leurs projets professionnels ou privés.

Le patrimoine requis pour bénéficier des services d’une banque privée dépend de chaque établissement. Au Luxembourg, un montant de 500.000 euros est généralement considéré comme un minimum absolu. La disponibilité et la flexibilité d’un banquier privé engagé ont un prix, et ce pour de bonnes raisons : joignable facilement et toujours au fait de l’actualité, il anticipe les exigences de ses clients, répond immédiatement à toutes leurs demandes et s’adapte aux contraintes de son client pour la prise de rendez-vous.

La force d’un conseiller réside dans sa capacité à assurer un suivi sur mesure efficace.

Une vue d’ensemble cohérente

La force d’un conseiller réside dans sa capacité à assurer un suivi sur mesure efficace, ce qui suppose une bonne connaissance de son interlocuteur. Dès la prise de contact, le conseiller s’assure d’accorder toute son attention à son client. Il lui pose de multiples questions sur sa situation financière, familiale et patrimoniale, en n’omettant aucun détail et en abordant avec lui tous les aspects de sa vie. Le but de ce premier entretien est d’apprendre à mieux connaître le client et d’obtenir une vision globale de sa situation patrimoniale afin de lui fournir des conseils sur mesure. Une telle relation étroite ne peut s’établir que si le client se sent à l’aise et fait confiance à son conseiller, car il révèle des informations personnelles dont il souhaite assurer la confidentialité. Un banquier privé ne peut exercer son activité s’il n’a pas la confiance du client.

Pour la gagner, outre des compétences purement professionnelles, il doit faire preuve de nombreuses qualités humaines. Il doit en outre pouvoir s’appuyer sur une équipe de spécialistes multilingues et pluriculturels. Le soin, l’efficacité, l’écoute, l’empathie, l’intégrité et la sincérité sont autant d’aptitudes requises.