Mes finances, mes projets, ma vie
25 septembre 2018

Qu’est-ce qu’un warrant?

Vous commencez à vous sentir un peu plus à l’aise dans le monde de l’investissement? Alors c’est le moment d’en apprendre un peu plus sur les produits dérivés. Aujourd’hui au programme, le warrant. Non, il ne s’agit pas d’une espèce de reptile, mais bien d’un instrument financier. Comment fonctionne-t-il et quelles sont les différences avec une option en bourse? Comptez sur myLIFE pour vous éclairer.

Un warrant est un titre négociable en bourse rattaché à un droit d’option. Il donne la possibilité d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent (appelé également «support du warrant»), c’est-à-dire une action, un indice boursier, une obligation, une devise, une matière première, etc.

Warrant et option: même famille!

Les warrants appartiennent à la même famille que les options et fonctionnent, à quelques différences près, de manière similaire.

Si vous ne connaissez pas le fonctionnement d’une option en bourse, nous vous invitons à consulter d’abord notre article: Qu’est-ce qu’une option en bourse?  Vous y verrez plus clair!

Ainsi, avec un warrant l’investisseur a la possibilité d’acheter (call) ou de vendre (put) un sous-jacent à un prix d’exercice et dans un laps de temps déterminé à l’avance, sous couvert du paiement d’une prime. Dans le cas d’un call warrant, l’investissement est fructueux si le sous-jacent dépasse le prix d’exercice, alors que le warrant put sera rentable si le sous-jacent baisse en-dessous du prix d’exercice.

C’est la différence entre le prix payé lors de l’achat d’un warrant et celui atteint au moment de sa vente qui détermine les gains ou les pertes de l’investisseur.

Tout comme pour les options, le prix du warrant (donc la prime) est déterminé en grande partie en fonction de la valeur intrinsèque et de la valeur temps. La valeur intrinsèque correspond à la différence entre le cours du sous-jacent et le prix d’exercice. La valeur temps, quant à elle, représente les possibilités d’évolution du prix du sous-jacent. Plus l’échéance est proche, moins le cours a de marge pour évoluer.

C’est la différence entre le prix payé lors de l’achat d’un warrant et celui atteint au moment de sa vente qui détermine les gains ou les pertes de l’investisseur.

Quelles différences entre warrant et option?

Comme nous l’avons constaté, warrants et options ont un fonctionnement équivalent. Il existe cependant des différences entre ces deux instruments financiers. En voici les principales:

WarrantOption
C’est une valeur mobilière à laquelle est attaché un droit.C’est un contrat portant sur un actif.
Il est créé par un établissement financier.Elle est créée par une entreprise de marché (société qui assure le fonctionnement d’un marché réglementé d’instruments financiers).
Le nombre de warrants est limité.Les options créées peuvent être illimitées.
Un investisseur ne peut pas vendre un warrant qu’il ne possède pas.Une option peut être vendue à découvert (qui n’a pas encore été achetée).
Il y a souvent une quantité minimale pour traiter les warrants (ex. par 100, 1000, etc.).Une option peut être négociée à l’unité.

Avant de vous lancer tête baissée dans la spéculation, vous devez prendre en compte les bénéfices, mais aussi les inconvénients liés à l’exercice d’un warrant.

Avantages d’un warrant

  • La diversification de son portefeuille: l’achat de warrant (put ou call) permet de diversifier son portefeuille en investissant à moindre coût et à l’échelle mondiale sur des entreprises, des indices, des devises ou encore des matières premières.
  • L’effet de levier: tout comme les options, les warrants provoquent un effet de levier, c’est-à-dire que toute hausse ou baisse de l’actif sous-jacent est démultipliée. Si la situation du marché est favorable aux prévisions de l’investisseur, il peut espérer réaliser des profits importants.
  • La limitation des risques: le prix de la prime à payer pour un warrant call ou put ne représente qu’une petite partie de la valeur de l’actif sous-jacent. Ainsi, le risque maximal qui est pris par l’investisseur se limite au montant de la prime. La perte est ainsi bien moins importante que ce qui aurait été perdu en achetant l’actif sous-jacent.
  • La protection de son portefeuille: les warrants peuvent aussi servir à protéger ses placements. Ainsi, un investisseur qui anticipe une baisse de ses titres sur le marché, peut acheter des warrants put (option de vente) afin de compenser une éventuelle chute. Ils servent alors de couverture.

Risques d’un warrant

  • L’effet de levier: si l’effet de levier est un avantage, il peut aussi être un inconvénient, car son impact démultiplicateur fonctionne dans les deux sens. Si la perte maximale est connue à l’avance, les variations du montant de la prime peuvent passer du simple au double et inversement dans une période très courte.
  • Le temps: comme vu plus haut, la valeur temps influence directement le prix du warrant. Au fur et à mesure que l’échéance approche, il perd de sa valeur, car la probabilité que le sous-jacent évolue, diminue.
  • La volatilité: elle correspond à la tendance du cours de l’actif sous-jacent à évoluer à la hausse comme à la baisse. Plus la volatilité est grande, plus la prime est élevée, car la probabilité est plus grande que le warrant soit profitable pour l’investisseur. La volatilité peut ainsi compenser la hausse ou la baisse d’un actif et influencer négativement le prix du warrant.

Le warrant: une alternative aux bonus?

Même si vous n’avez pas prévu de vous lancer dans les produits dérivés tout de suite, sachez que vous pourriez devenir l’heureux propriétaire de warrants dans le cadre de votre travail!

Les warrants sont bien moins imposés qu’un bonus «classique». Les entreprises peuvent donc y recourir, mais sous certaines conditions […].

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de «plan warrant»? Il s’agit, pour une société, d’une autre manière d’attribuer des bonus à ses employés. L’avantage? Les warrants sont bien moins imposés qu’un bonus «classique». Les entreprises peuvent donc y recourir, mais sous certaines conditions bien spécifiées dans la circulaire luxembourgeoise du 29 novembre 2017 sur le «Régime d’imposition des plans d’option sur acquisition d’actions».

Ainsi, depuis le 1er janvier 2018, les warrants ne sont imposés que sur 30% de leur valeur (17,5% avant le 31 décembre 2017), à condition que cela ne s’applique qu’aux cadres supérieurs au sens de l’article L. 211-27.5 de la loi sur le travail, que la valeur des warrants ne dépasse pas 50% de leurs rémunérations annuelles brutes et que le prix du warrant ne dépasse pas 60% de la valeur de l’actif/indice sous-jacent. Si ces conditions ne sont pas remplies, c’est la valeur réelle du warrant qui sera imposée.

Vous en savez désormais un peu plus sur cette valeur mobilière négociable en bourse. Si vous hésitez encore à vous lancer dans les investissements, surtout n’oubliez pas que ce qui est important, c’est de bien vous renseigner pour savoir dans quoi vous vous engagez. Pour bien investir, ce qui compte, c’est vous!