Mes finances, mes projets, ma vie
19 janvier 2022

Attention à l’inflation du niveau de vie

Si l’inflation impacte votre pouvoir d’achat, l’inflation de votre niveau de vie peut également mettre à mal votre gestion financière. En effet, lorsque vos revenus augmentent, vous pouvez être tenté d’adapter votre niveau de vie en fonction. Mal gérée, cette adaptation comporte pour vous le risque de commencer à vivre au-dessus de vos moyens. Afin d’éviter une situation de surendettement, quelques bons réflexes s’imposent.

Alors que l’inflation concerne la hausse généralisée et durable des prix sur une période donnée, l’inflation du niveau de vie désigne la tendance des individus à augmenter leurs dépenses en fonction de la hausse de leurs revenus. Si la tentation est compréhensible, est-elle pour autant légitime et sans risque ? Après tout, puisque vous gagnez plus, pourquoi ne dépenseriez-vous pas davantage pour améliorer votre confort de vie ou simplement pour vous faire plaisir ?

Vous avez obtenu une hausse de salaire, une prime exceptionnelle, voire un héritage ? C’est une très bonne nouvelle. Toutefois, avant de vous lancer dans des achats inconsidérés, prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez véritablement et aux éventuels risques associés à certaines dépenses. En effet, l’envie de vouloir se faire plaisir est grande. Il est même possible d’envisager d’élever son niveau de vie si votre augmentation de revenus est durable. Disposer de cette nouvelle manne financière donne une certaine « assurance » qui permet de consommer davantage, de simplifier l’accessibilité au crédit et d’envisager l’avenir autrement. Oui mais voilà, l’inflation du niveau de vie comporte deux risques majeurs :

    • une réelle difficulté à revoir votre style de vie à la baisse lorsque les montants exceptionnellement perçus sont épuisés ou en cas de diminution même modeste de vos revenus.
    • un niveau d’endettement accru lié à la signature de crédits plus importants. Le cas échéant, vous vous retrouvez avec davantage de dettes à rembourser qu’avant votre augmentation de revenus. Cela peut être un problème si vos rentrées financières venaient à baisser.

Les questions à se poser

En matière de dépenses, la prudence reste votre meilleure alliée. Pour cela, veillez à garder régulièrement un œil sur votre budget. En surveillant vos mouvements de compte et gardant à l’esprit vos objectifs d’épargne, vous vous assurez de vivre selon vos moyens. Si vos revenus se sont récemment améliorés, posez-vous les bonnes questions avant de dépenser sans réfléchir : cet argent me permet-il de régler une dette ? Ais-je assez d’argent pour faire face aux imprévus ? Quel est mon taux d’épargne actuel ? Est-il conseillé de modifier celui-ci ? Et demain, pourrais-je tenir ce rythme de vie si mon budget devait baisser de 10 ou 15% ? Ce que j’achète aujourd’hui, ai-je les moyens de l’entretenir aussi ?

Un exemple tout simple est la possession d’une voiture. Le coût du véhicule ne se limite pas au coût d’achat. Ainsi, une éventuelle prime ou rentrée d’argent exceptionnelle peut vous permettre d’acheter la voiture de vos rêves. Mais une fois en possession de votre bolide, vous réalisez que le coût de l’entretien et de l’assurance du véhicule sont tels que cela pose un vrai problème dans votre budget.

Au service de quel projet de vie votre argent doit-il être consacré ? L’inflation du niveau de vie est souvent l’indice d’une course en avant pour éluder cette question centrale.

Une dernière question plus fondamentale mérite encore d’être posée ici : au service de quel projet de vie cet argent doit-il être consacré ? L’inflation du niveau de vie est souvent l’indice d’une course en avant pour éluder cette question centrale. En effet, au-delà du plaisir immédiat procuré par l’achat, la gestion de vos finances devient une source de frustration si votre argent ne sert pas à réaliser vos aspirations profondes. C’est seulement à cette condition qu’il est possible d’avoir « l’argent heureux ».

Les apparences

Dans une société où les apparences occupent une place prépondérante, la course au « toujours plus » peut mener à de graves conséquences financières. Cela d’autant plus que ceux à qui nous nous comparons changent avec nos moyens. Plus on est riche, plus on se compare aux classes sociales plus élevées dont le train de vie est égal ou supérieur au nôtre. De quoi avoir une inflation galopante du style de vie, quitte à se lancer dans la course au toujours plus pouvant mener au surendettement.

Le surendettement lié à la représentation sociale peut vite devenir une réalité au Grand-Duché. Ne cherchez pas à imiter, voire à surenchérir sur le mode de vie de votre voisin ou d’une connaissance : même type de voiture, maison plus grande, même destination de vacances. Organisez vos dépenses en fonction de ce qu’autorisent vos finances et sur base du projet de vie qui vous est propre, en faisant fi des apparences. Celles-ci sont d’ailleurs souvent bien trompeuses, autant ne pas y prêter plus d’attention.

Les dettes et les projets

Si vous êtes propriétaire d’un logement et d’un véhicule ou si vous avez emprunté une certaine somme afin de financer vos études, vous êtes probablement dans l’obligation de rembourser chaque mois cet argent. Pourquoi ne pas profiter des rentrées d’argent supplémentaires pour réduire ce fardeau de l’endettement ? Si cela fait sens dans votre situation, sautez sur cette occasion pour rembourser une partie du montant reçu de vos créanciers. Une option certes moins réjouissante, mais qui vous sera bénéfique.

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et prenez le temps d’établir une stratégie financière. S’il vous reste une somme confortable, voyez à long-terme pour répondre à vos objectifs : alimentez votre fonds de retraite, épargnez pour les études de vos enfants ou effectuez des achats essentiels temporairement mis de côté.

Bien pensée et basée sur la pyramide des placements, une telle stratégie permettra à votre capital de croître et de générer à son tour des revenus toujours plus importants. Là est le secret pour éviter une inflation non contrôlée de son niveau de vie. Plutôt que de baser cette inflation sur l’évolution de vos revenus professionnels ou des rentrées exceptionnelles, pourquoi ne pas utiliser ces derniers pour consolider votre patrimoine. Au fur et à mesure que ce patrimoine se met à produire à son tour des revenus récurrents, il est possible de s’autoriser sans risque une amélioration de votre niveau de vie à partir de ces revenus.

Si elle n’est pas maîtrisée, l’inflation du niveau de vie peut devenir une véritable source de risques, voire de problèmes financiers. Pour éviter d’en arriver là, tâchez de mettre vos finances au service de votre projet de vie et à bâtir votre patrimoine afin qu’il génère à son tour des revenus. Pour cela, il est vivement recommandé de s’appuyer sur l’expertise et l’accompagnement de son banquier.