Mes finances, mes projets, ma vie
23 septembre 2019

Comment maintenir son niveau de vie à la retraite?

Comme le dit bien Woody Allen: «l’avenir m’intéresse, c’est là que j’ai l’intention de passer mes prochaines années». Pourtant, lorsqu’il est question de retraite, cet intérêt se transforme souvent en préoccupation, voire en inquiétude. Comment faire pour en profiter pleinement malgré la baisse sensible de vos revenus? Eléments de réponse.

Avant ma retraite, j’anticipe

Lorsqu’il s’agit de préparer le financement de sa retraite, l’adage le plus pertinent est sans doute «rien ne sert de courir, il faut partir à point». Et pour cause, si vous comptez uniquement sur votre indemnité légale de retraite, vous devrez vivre avec, en moyenne, presque un quart de vos revenus en moins. Voire subir une diminution bien plus sensible selon votre situation.

C’est donc bien avant la retraite qu’il faut anticiper cette baisse. Plusieurs possibilités s’offrent à vous.

  • Souscrire à un ou plusieurs régimes complémentaires de pension, que ce soit via votre employeur (deuxième pilier) ou par la prévoyance personnelle (troisième pilier). Le jour de la pension, c’est une garantie de revenus réguliers et/ou un capital supplémentaire à votre disposition.
  • Financer intégralement votre habitation principale et y effectuer les éventuels travaux de rénovations qui s’imposent. Un loyer ou un prêt en moins à payer, cela fait une énorme différence!
  • Se constituer une épargne qui permettra de financer certains extras ou de faire face aux imprévus. Pourquoi ne pas opérer dès à présent un ordre permanent mensuel sur votre compte épargne à cette fin?
  • Acquérir des actifs financiers ou immobiliers susceptibles de générer des revenus récurrents. Votre banquier peut vous accompagner efficacement dans la constitution d’un portefeuille adapté à votre profil d’investisseur.

Enfin, n’attendez pas d’être à la retraite pour découvrir le montant de votre pension. Renseignez-vous, comparez ce montant avec votre niveau de vie actuel et commencez à réfléchir aux ajustements financiers à faire s’il y a lieu. Dans la même logique, anticipez vos besoins et projets futurs pour vous assurer qu’ils seront effectivement compatibles avec vos moyens.

Pendant ma retraite, je m’adapte

Vous êtes déjà à la retraite? Félicitations! A présent, ne partez surtout pas du principe que vous devez vous priver. Par contre, il est sans doute utile d’envisager de consommer différemment en fonction de vos nouveaux besoins, mais aussi des nouvelles libertés qui s’ouvrent à vous. Ainsi, vous disposez de davantage de temps pour comparer les offres et chasser les bonnes affaires. Votre budget transport diminue en principe ainsi que le montant de vos impôts. Le nombre de lunchs entre collègues ou amis diminue. Vous partez en vacances quand vous le voulez et au meilleur prix.

Le deuxième aspect à considérer porte sur l’utilisation de vos économies en réserve ou du capital résultant de votre plan de prévoyance personnelle. Généralement, vos besoins financiers resteront plus ou moins les mêmes entre 60 et 70 ans. Ils diminuent ensuite petit à petit, sauf en cas de forte dépendance. Face à cette réalité, vous pouvez éventuellement choisir de convertir votre plan de prévoyance personnelle en capital et en rente viagère. Le capital vous permet de maintenir votre train de vie au début de la retraite, la rente assure un surplus jusqu’à la fin.

Si vous disposez d’un capital, pensez à le découper en plusieurs tranches: la part à convertir en rente, la part pour les imprévus et la part à transmettre à vos héritiers.

Si vous disposez d’un patrimoine financier en plus de vos revenus récurrents, pensez à le découper en plusieurs tranches: la part que vous convertissez en rente, la part pour faire face aux imprévus et la part que vous souhaitez transmettre à vos héritiers.

Dernière possibilité pour retrouver du pouvoir d’achat: vivre sa retraite à l’étranger dans un pays où la vie est moins chère. Coût de la vie, niveau d’ensoleillement, qualité de la vie et du cadre, les atouts potentiels d’un tel choix sont réels. Ne sous-estimez toutefois pas le poids du choc culturel et de l’éloignement vis-à-vis de vos proches restés au Luxembourg.

Quoi qu’il en soit, posez vos choix après mûres réflexions. Car si toute retraite a un coût, une retraite heureuse n’a pas de prix.