Mes finances, mes projets, ma vie
20 avril 2024

Création d’entreprise: faire de son projet une réussite

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale? Cet important choix de carrière est une démarche qui nécessite une réflexion en profondeur. De l’idée à la réalisation en passant par la conception, aucune étape ne doit être négligée pour créer votre entreprise dans les règles de l’art.

Après plusieurs années de salariat, l’envie de devenir son propre patron peut se faire ressentir. Si l’esprit d’entreprendre et la motivation sont nécessaires, il est important de ne pas oublier les volets administratifs et juridiques. En suivant quelques étapes, il est tout à fait possible de mettre toutes les chances de son côté et de relever avec brio ce nouveau défi. À condition d’en éviter certains pièges.

Bien définir son idée et faire de celle-ci un projet novateur

Pour mener à bien son projet de création d’entreprise, partir sur de bonnes bases est primordial. Avant de se lancer, mieux vaut prendre le temps de définir et développer son idée en s’intéressant au marché existant, à la concurrence ainsi qu’à la demande. N’hésitez pas à en parler avec des personnes de confiance. Ne vous laissez pas décourager par les éventuelles critiques et cherchez à consolider votre projet grâce au feedback reçu.

Le business plan, la pierre angulaire de toute création

Le projet bien en tête, les choses sérieuses peuvent commencer. Constituer son business plan est considéré comme l’étape la plus importante pour tout entrepreneur souhaitant lancer sa société. En effet, ce document permet de répondre aux nombreuses questions que pourraient se poser les potentiels partenaires, fournisseurs, clients, mais également le banquier et les investisseurs. Il représente également une feuille de route et un moyen de conviction. L’exercice pouvant parfois se révéler laborieux, suivre une structure définie peut être d’une grande aide pour aborder les aspects humains, stratégiques, financiers et techniques.

Ne pas négliger l’aspect financier…

L’un des plus grands défis de tout entrepreneur est de trouver les fonds pour financer son projet de nouvelle société. En effet, de nombreux frais sont à prévoir dans le cadre d’une telle aventure. Le capital social constitue généralement l’un des postes les plus importants. Composé d’apports en numéraire ou en nature, son montant minimum dépend de la forme juridique choisie pour la société et peut s’élever jusqu’à 30 000€.

Sont également à prévoir: les coûts liés à la location d’un espace de travail (bureau partagé ou espace commercial) et les frais d’installation et de stocks (achats matériels et logiciels). Sans oublier les dépenses concernant l’accompagnement, la comptabilité, l’assurance, les licences, la mobilité et les frais de personnel notamment.

Afin de pouvoir constituer juridiquement sa société, l’entrepreneur doit disposer de capitaux.

Bon à savoir: afin de pouvoir constituer juridiquement sa société, l’entrepreneur doit disposer de capitaux. Il a également la possibilité, une fois celle-ci constituée, de solliciter des aides étatiques pour poursuivre le développement de l’entreprise ou faire face à un imprévu. Pour en bénéficier, deux conditions doivent être réunies: être installé au Luxembourg dans l’artisanat, le commerce, l’industrie, le tourisme ou la prestation de services et introduire sa demande avant de réaliser un investissement ou des travaux.

Ces coups de pouce financiers peuvent notamment prendre la forme d’une subvention en capital, d’une avance récupérable, d’une bonification d’intérêts, d’une garantie, d’un prêt ou d’un apport en fonds (quasi-)propres. Elles concernent notamment l’investissement, les services de conseil, les jeunes entreprises, etc.

… et administratif

À noter que des démarches administratives sont également à prévoir comme la demande d’autorisation d’établissement, l’affiliation à divers organismes comme le CCSS (Centre commun de la sécurité sociale), le paiement de droits d’enregistrement auprès de l’AED (Administration de l’enregistrement, des domaines et de la TVA) ou encore la déclaration d’ouverture. Certaines d’entre elles peuvent éventuellement avoir un coût: droit de chancellerie, frais de notaire, droit d’enregistrement, etc.

Pour être sûr de ne rien oublier, consultez notre checklist des démarches administratives.

Trouver la forme juridique adaptée à ses objectifs

Une autre question cruciale à se poser concerne la forme juridique à donner à son entreprise. Celle-ci peut non seulement influer sur la responsabilité de l’entrepreneur, la gestion courante et la répartition des pouvoirs, mais également sur l’imposition des investissements effectués, des revenus générés ou des pertes éventuelles.

L’entrepreneur pourra donc choisir une entreprise individuelle ou commerciale (société de capitaux ou de personnes): SENC, SCS, SÀRL, SÀRL-S, SA, SCA. Préfère-t-il travailler seul ou avec d’éventuels associés? Est-il prêt à engager son unique responsabilité? Quel capital a-t-il à sa disposition? Souhaite-t-il une liberté totale ou le cadre plus structuré d’une franchise? Pour prendre la bonne décision, une analyse doit être menée avec l’aide d’un spécialiste.

La forme privilégiée pour l’entreprise aura en outre des implications fiscales à garder à l’esprit. En effet, dans le cas d’une entreprise individuelle, les bénéfices seront imposés sur l’entrepreneur et ses associés, tandis que pour une société de capitaux, ces bénéfices seront imposés sur l’organisation et non sur les individus. Parmi les taxes prévues, citons les principales telles que le droit d’enregistrement, l’impôt foncier, l’impôt commercial, l’impôt sur le revenu ou encore l’impôt sur la fortune.

Bien s’entourer, la clé du succès

Créer son entreprise est une démarche qui ne s’entreprend pas seul. Pour garantir une issue favorable à ce processus, s’entourer d’experts aux précieux conseils est primordial. Tout au long de votre parcours, n’hésitez pas à vous tourner vers les structures d’accompagnement et de soutien ; vous trouverez ci-après un catalogue non exhaustif de plateformes pouvant vous accompagner et/ou vous renseigner.

Démarrer et développer son entreprise

Une fois l’entreprise officiellement créée, certaines questions peuvent encore persister. Combien de temps faudra-t-il pour être opérationnel? Comment pérenniser sa société en fonction des résultats obtenus au cours de la première année? Ne perdez rien de votre enthousiasme et restez focalisé, c’est seulement maintenant que les choses commencent vraiment. Bonne chance!

Vous souhaitez créer votre entreprise? Consultez notre dossier spécial « création d’entreprise ».