Mes finances, mes projets, ma vie
18 septembre 2020

Réussir son expatriation vers le Luxembourg en 7 étapes

Partir vivre dans un pays étranger nécessite un minimum d’organisation. Non seulement il va falloir s’acclimater à son nouvel environnement, mais un ensemble de démarches indispensables doivent être effectuées avant votre départ et lors de votre installation. Pour ne rien oublier et voyager en toute sérénité, myLIFE passe en revue les 7 principales étapes pour bien préparer son expatriation vers le Luxembourg.

Le grand départ approche. D’ici quelques semaines, vous allez poser vos valises au Grand-Duché de Luxembourg ! Si la destination ne fait pas rêver autant que le Vietnam ou l’Espagne, vous découvrirez rapidement que le territoire regorge de richesses insoupçonnées. Le pays occupe d’ailleurs la 12e position des pays préférés pour l’expatriation dans le monde*. Êtes-vous prêt pour cette nouvelle aventure ? Avez-vous vraiment pensé à tout ? C’est le moment de vérifier que vous n’avez pas omis une des 7 démarches essentielles à effectuer pour que votre installation se passe dans de bonnes conditions.

1. Vérifier les formalités d’entrée

Avant de prendre la direction du Luxembourg, il faut vous renseigner sur les procédures d’entrée sur le territoire. Avez-vous besoin d’un visa, d’un permis de travail ou d’autres documents ? Pour un séjour de plus de 3 mois, si vous arrivez d’un pays de l’Union Européenne ou d’un pays assimilé, vous devez pouvoir présenter une carte d’identité ou un passeport en cours de validité. Si vous quittez un pays tiers, vous devez posséder un titre de voyage et, selon votre nationalité, un visa délivré par les services consulaires peut être exigé.

Une fois au Grand-Duché, il faut déclarer votre arrivée à l’administration communale de votre lieu de résidence dans les 8 jours et remplir une déclaration d’enregistrement (dans un délai de 3 mois). Si vous ne voyagez pas seul, pensez à emporter les documents d’identité et les justificatifs pour votre famille (extraits de mariage, certificat de partenariat, livret de famille, acte de naissance de vos enfants, etc.).

Avec 47,5 % de résidents étrangers issus de 170 nationalités différentes, le Luxembourg est habitué à accueillir des populations d’horizons variés. Il existe ainsi divers organismes pour vous soutenir et vous aider dans vos démarches : l’Association de Soutien aux travailleurs immigrés (ASTI), le Comité de liaison des associations issues de l’immigration (CLAE), l’Office National de l’Accueil (ONA). N’hésitez surtout pas à vous faire aider !

Depuis le mois de mars 2020, le Grand-Duché est le premier pays au monde à proposer des transports publics gratuits pour tous les voyageurs sur l’ensemble du territoire !

2. Trouver un logement

Le niveau de vie est élevé au Luxembourg et cela se répercute sur les prix de l’immobilier qui atteignent des niveaux comparables à ceux des grandes villes européennes. En outre, comme l’offre est inférieure à la demande, les biens se vendent rapidement. En attendant de pouvoir éventuellement concrétiser un achat immobilier si tel est votre projet, il va falloir connaître les astuces pour trouver rapidement un bien à louer.

Notez que les biens situés à Luxembourg-Ville ou aux environs sont, de manière générale, les plus coûteux à l’achat comme à la location. En contrepartie, vous bénéficierez d’un environnement très attractif avec un accès facilité aux commerces, écoles et services culturels. Pour trouver des biens moins onéreux, il faut s’éloigner de la capitale et opter, par exemple, pour un logement dans une commune du nord du pays, de l’est ou du canton d’Esch-sur-Alzette.

Bon à savoir : Depuis le mois de mars 2020, le Grand-Duché est le premier pays au monde à proposer des transports publics gratuits pour tous les voyageurs sur l’ensemble du territoire ! Même si les transports en commun sont souvent engorgés, le réseau vous permet de vous déplacer facilement depuis votre lieu de résidence vers la capitale.

N’hésitez pas à consulter les petites annonces des agences immobilières du pays pour dénicher votre nouveau nid : atHome, Wortimmo, Immotop ou Bingo

Le marché de l’emploi est très dynamique dans le pays. C’est l’un des aspects positifs souligné par les expatriés dans l’étude Expart Insider d’InterNations.

3. Chercher une activité

Savez-vous que les salaires luxembourgeois font partie des plus élevés d’Europe. Au 1er janvier 2020, le salaire minimum pour un travailleur non-qualifié est de 2.141,99 € brut (2.570,39 € pour les profils qualifiés).

Pour être informé des offres de recrutement, vous pouvez vous inscrire à l’Agence pour le Développement de l’emploi (ADEM) et consulter les annonces sur les sites spécialisés comme Moovijob ou Monster.

Si vous souhaitez profiter de cette expatriation pour créer votre entreprise, notez que le Luxembourg a développé un écosystème complet pour aider les porteurs de projets. Pour vous renseigner et vous accompagner dans vos démarches, vous pouvez vous rapprocher de la House of Entrepreneurship de la Chambre de Commerce.

Enfin, si vous ne déménagez pas pour raisons professionnelles ou que vous êtes conjoint d’expatrié et ne souhaitez pas travailler, vous pouvez vous investir dans des associations ou encore rejoindre une communauté d’expatriés (via des réseaux comme internations.org ou expat.com), afin de faciliter votre intégration.

Bon à savoir : Si vous n’avez pas d’emploi (et que vous ne suivez pas d’études), vous devez pouvoir justifier d’une couverture santé et de ressources suffisantes pour séjourner dans le pays.

4. Penser à sa santé et à sa sécurité

En venant travailler au Luxembourg, vous êtes automatiquement affilié au Centre commun de la sécurité sociale (CCSS) du pays, ainsi que votre famille. Cela vous permet de bénéficier d’une assurance maladie / maternité, d’une assurance pension, accident et dépendance. Vos frais médicaux seront également remboursés. Si vous n’avez pas d’activité rémunérée, vous pouvez vous affilier volontairement à l’assurance maladie ou souscrire une couverture santé internationale avant votre départ.

Pour la sécurité de vos proches et de vos biens, certaines couvertures sont obligatoires ou fortement recommandée au Luxembourg : l’assurance responsabilité civile, habitation ou auto… Le Guide Just Arrived peut vous orienter sur les types d’assurances à souscrire en arrivant dans le pays.

Au Luxembourg, selon le cycle d’étude, les cours sont dispensés dans les trois langues nationales du pays : luxembourgeois, allemand et français.

5. Inscrire ses enfants à l’école / à la crèche

Vous arrivez avec toute votre famille ? Si vous avez besoin de trouver une crèche, plusieurs structures d’accueil existent au Grand-Duché (crèches conventionnées, crèches privées, maisons relais, garderies, etc.) et les options de garde sont nombreuses. Cependant, les places sont très convoitées. Il est donc conseillé de s’inscrire le plus tôt possible pour espérer en décrocher une dans des délais raisonnables !

Bon à savoir : Au Luxembourg, il est possible de bénéficier de chèques-services accueil (CSA) pour obtenir des tarifs réduits sur les frais de garde et d’accueil de vos enfants.

Pour les plus grands, la scolarité est obligatoire de 4 à 16 ans. Le système scolaire se divise en trois niveaux d’enseignement. Particularité au Grand-Duché, les cours sont dispensés dans les trois langues nationales du pays : le luxembourgeois, l’allemand et le français (selon le cycle d’étude). Cependant, si vos enfants ne parlent pas ces langues, des cours de soutien linguistiques sont organisés pour les aider à s’adapter. Vous pouvez aussi opter pour une école européenne ou internationale, où l’anglais et le français sont les langues généralement utilisées.

6. S’occuper de sa voiture

Si vous déménagez avec votre véhicule, vous devrez régler des formalités douanières. Il faudra aussi faire immatriculer votre véhicule dans les 6 mois, l’assurer et payer la vignette fiscale afin de pouvoir circuler en toute légalité. Le site de la Société nationale de circulation automobile (SNCA) pourra vous renseigner sur toutes ces démarches. Sachez aussi que si vous avez obtenu votre permis de conduire dans un pays de l’Espace économique européen (EEE), celui-ci est reconnu au Luxembourg. Dans le cas contraire, vous l’échangerez auprès de la SNCA avec un permis luxembourgeois dans l’année qui suit votre installation.

Bon à savoir : Si vous déménagez dans la capitale luxembourgeoise, vous pouvez demander une vignette de stationnement qui vous permettra de vous garer gratuitement dans votre quartier de résidence. Plusieurs communes, essentiellement dans le centre et le sud du pays, ont adopté le même principe.

7. Déclarer son chien

Votre compagnon à quatre pattes est un membre à part entière de la famille et c’est tout naturellement qu’il a déménagé avec vous. Mais attention, en tant que propriétaire d’un chien vous avez l’obligation de le déclarer dans un délai d’un mois auprès de l’administration communale de votre lieu de résidence. Vous devrez également payer une taxe annuelle, une vaccination antirabique et procéder à l’identification électronique du chien par un vétérinaire habilité.

Bon à savoir : Certains propriétaires n’acceptent pas d’animaux. Pensez à vous renseigner sur ce point avant de louer votre logement !

Vous connaissez désormais les principaux éléments à prendre en compte pour une bonne expatriation vers le Luxembourg. Vous pouvez maintenant vous détendre et pourquoi pas commencer à planifier vos futures sorties culturelles dans le pays  : entre les monuments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, les musées, châteaux, abbayes, réserves naturelles ou encore vignobles, vous avez l’embarras du choix ! N’hésitez pas à consulter notre check-list de l’installation au Luxembourg afin de ne rien oublier !

* Source : InterNations – Expat Insider 2019.