Mes finances, mes projets, ma vie
24 novembre 2020

Epargner ou investir: que choisir?

Que vous parveniez à économiser un peu chaque mois ou que vous disposiez d’un capital substantiel, la question demeure la même: où placer votre argent? Entre une épargne qui ne rapporte presque rien et des marchés souvent imprévisibles, il devient de plus en plus difficile de savoir quoi faire.

«L’épargne est en principe plus sûre», «l’investissement rapporte davantage sur le long terme, mais comporte des risques parfois élevés». Au-delà de ces lieux communs, il y a tout de même davantage d’éléments à considérer avant de choisir l’une ou l’autre option. Voici un petit comparatif sur les principaux critères à considérer.

CRITÈRESÉPARGNERINVESTIR
Quels objectifs ?Tout vient à point à qui sait attendre (sécurité)La fortune sourit aux audacieux (rendement + risque)
Quelle configuration ?Plutôt pour se constituer un capital de base afin de pouvoir faire face
aux gros imprévus ou financer un projet à moyen terme
Plutôt pour diversifier et accroître plus rapidement un capital excédentaire
sur le long terme ou assurer une pension extra-légale.
Quand le faire ?Le plus tôt le mieux, il est toujours utile d’avoir de l’argent de côtéC’est vous qui voyez, mais adaptez toujours votre profil d’investisseur
à votre situation (p.ex. être plus conservateur à la retraite)
Quel horizon
de placement ?
De très court terme à long termeMoyen ou long terme (le court terme est possible, mais vivement
déconseillé aux non-avertis)
Quels rendements et risques
associés ?
De faible à limitéDe moyen à très (très, très) élevé sans obligation de résultat
Quelle expertise requise
et quel temps nécessaire ?
Faible, voire inexistantÉlevé, surtout sans un accompagnement professionnel

A l’analyse de ce tableau, il est évident que l’épargne et l’investissement poursuivent des buts différents et souvent complémentaires. Dès lors, la question n’est plus de choisir l’un ou l’autre, mais de définir la proportion de l’un et de l’autre en fonction de vos besoins et projets. Et là, votre banquier est plutôt bien placé pour vous aider.

Schématiquement, il est possible de représenter un bon rapport entre l’épargne et l’investissement sous la forme d’une pyramide à trois étages.

  • À la base, on retrouve une épargne de sécurité qui permet de se constituer une réserve afin de faire face aux imprévus ou à certaines dépenses plus importantes. Que ce soit pour vous ou vos enfants, optez pour la formule de compte épargne qui convient le mieux et versez-y régulièrement de petits montants, par exemple via un ordre permanent. Les solutions d’épargne logement entrent également dans cette catégorie.
  • Au-delà du quotidien, il est utile d’anticiper l’avenir et de diversifier son épargne tout en se protégeant, soi et ses proches, en cas de diminution ou de perte brutale de revenus. Il est ainsi possible de faire preuve de prévoyance en investissant dans des solutions d’assurance-vie ou des contrats de prévoyance-vieillesse Un choix d’autant plus intéressant qu’il permet de bénéficier d’avantages fiscaux dès aujourd’hui.
  • Au sommet de la pyramide, il y a l’investissement en vue de financer vos grands projets de vie. Ici, la meilleure solution est évidemment fonction du profil d’investisseur de chacun, tant dans le choix des produits d’investissements (sicav, produits structurés, actions, obligations ,…) que dans celui du niveau d’accompagnement offert par votre banquier (gestion discrétionnaire, contrat conseil, execution only).

N’oubliez pas vos dettes!

Dans de nombreuses situations, une bonne manière de placer votre argent consiste à rembourser vos dettes. Encore mieux, à les éviter au maximum, voire ne pas en contracter du tout grâce à une bonne planification de votre investissement en amont. En effet, les dettes vous coûtent souvent davantage que vos placements ne rapportent, surtout lorsque vous optez pour l’épargne. Pensez-y!